Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 Assemblée générale de l'AAFC du vendredi 21 septembre 2012

Rapport d'activité


présenté par Patrick Kuentzmann

secrétaire général de l'Association d'amitié franco-coréenne

 

 

Cette assemblée générale, qui doit rendre compte de l'activité de l'Association d'amitié franco-coréenne en 2011, a lieu à une date relativement tardive en raison d'un premier semestre 2012 très chargé : organisation du voyage en RPD de Corée, élections présidentielle et législatives en France alors que beaucoup des adhérents et responsables de l'AAFC ont une activité militante par ailleurs.

Le présent rapport d'activité reviendra donc sur les activités de l'AAFC en 2011 et au premier semestre 2012.

Les activités de l'AAFC se sont inscrites dans un contexte marqué par deux événements majeurs : en octobre 2011, l'ouverture du bureau français de coopération culturelle et humanitaire à Pyongyang, suite de la mission menée en RPD de Corée par Jack Lang en novembre 2009 ; en décembre 2011, le décès du Dirigeant Kim Jong-il et l'arrivée au pouvoir en RPD de Corée d'un nouveau dirigeant qui inaugure un nouveau style de gouvernance tout en suivant la ligne politique de ses prédécesseurs.

Il faut noter la permanence de la politique hostile des Etats-Unis et de leurs alliés en Asie du Nord-Est, laquelle se traduit par une pression maximale et tous azimuts contre la RPDC : poursuite des sanctions économiques, exercices militaires annuels américano-sud-coréens Key Resolve-Foal Eagle (mars) et Ulji Freedom Guardian (août), condamnation du tir spatial effectué par la RPDC en avril 2012...

Quelle a été l'action de l'AAFC dans ce contexte?

L'Association d'amitié franco-coréenne a continué de croître.

A fin 2011, l'AAFC comptait un peu moins de 100 adhérents à jour de cotisation. Pour 2012, le cap des 100 adhérents a été franchi dès le mois de juin.

Chaque mois, le site Internet de l'AAFC est consulté par plus de 4 000 visiteurs différents venant de plus de 80 pays et territoires.

Les moyens de communication traditionnels de l'AAFC ne sont pas négligés puisque le bulletin trimestriel "papier" continue d'être publié.

Le bureau de l'AAFC se réunit, en moyenne, une fois par mois pour suivre l'actualité franco-coréenne et décider des orientations de l'association.

Un "point noir" est à signaler : la participation de l'AAFC à la fête des associations de la ville de Bagneux du 18 juin 2011 a été refusée par Mme la députée-maire de Bagneux, trois jours avant cette manifestation et malgré la participation régulière de responsables de l'AAFC aux réunions préparatoires avec la municipalité. Pour justifier cette annulation, Mme la députée-maire de Bagneux a avancé que l'AAFC n'est pas représentative d'une activité sur Bagneux et cherche l'établissement de relations diplomatiques entre la France et la RPDC. Ainsi, pour Mme la députée-maire de Bagneux, l'Association d'amitié franco-coréenne, fondée à Bagneux en 1969, a eu le tort de s'étendre au-delà des limites de la ville, y compris quand des Balnéolais ont déménagé sans vouloir rompre avec l'association. L'AAFC est aussi coupable de rappeler le principe suivant, essentiel, de la diplomatie française : la République française reconnaît les Etats et pas les Gouvernements. L'AAFC a fait connaître sa position à Mme la députée-maire de Bagneux.

Après le refus, depuis 2004, d'un stand de l'AAFC à la Fête de l'Humanité, le revirement de dernière minute de Mme la députée-maire de Bagneux n'est que le dernier effet de la "campagne anti-Corée du Nord" menée dans les médias. Cette campagne est d'autant plus violente qu'elle parvient à impressionner des personnalités et organisations qu'on aurait pu croire plutôt favorables à nos vues. L'AAFC continue de dénoncer régulièrement les manipulations médiatiques à l'encontre de la RPDC.

Pour la poursuite de son action, l'Association d'amitié franco-coréenne peut compter sur le renforcement de ses comité régionaux.

Les comité locaux, régionaux et interrégionaux de l'AAFC ne sont pas des structures indépendantes mais un mode d'organisation de l'AAFC dans une zone géographique précise, au plus près des adhérents qui y résident. Ils rendent compte de leurs activités au bureau national de l'AAFC.

En 2011, deux nouveaux comités régionaux ont été créés : le comité Bretagne (7 mai 2011) et le comité Languedoc-Roussillon (25 août 2011).

Ce sont désormais cinq comités régionaux de l'AAFC qui sont formellement constitués : le comité Ile-de-France, le comité Bourgogne, le comité Nord, le comité Bretagne et le comité Languedoc-Roussillon.

En 2011 et au 1ersemestre 2012, ces comités ont eu une activité significative, contribuant à la visibilité de l'AAFC au niveau national.

Le comité Nord a reçu M. le délégué général de RPDC à Lille, le 15 octobre 2011, pour une rencontre avec les adhérents et sympathisants du nord de la France, à l'occasion de l'anniversaire de la fondation du Parti du travail de Corée (10 octobre 1945). Le comité Nord a aussi suivi et rendu compte de la tournée des acrobates de la troupe de Pyongyang dans le Nord-Pas-de-Calais d'octobre à décembre 2011. En 2012, le comité Nord a commencé à organiser des réunions trimestrielles (mars, juin).

Le comité Bourgogne a remis en mai 2012 à la délégation générale de RPDC du matériel (casques de chantiers) destiné aux constructeurs coréens, alors que la RPDC est engagée dans un vaste effort de construction. Auparavant, le comité Bourgogne avait organisé une visite du délégué général de RPDC dans la région du 10 au 12 février 2012, avec, notamment, la rencontre d'acteurs économiques.

Le comité Bretagne est intervenu à la tribune du Mouvement de la paix dans le cadre de la manifestation "Tout Rennes cultive la paix" le 5 octobre 2011, l'occasion de faire connaître la pétition pour un traité de paix en Corée, initiative de l'organisation sud-coréenne Solidarité pour la paix et la réunification de la Corée relayée par l'AAFC depuis 2010. Le comité Bretagne a aussi organisé une projection de photos "Images de la Corée 2009-2010", suivie d'un débat, à l'université de Rennes le 29 février 2012.

Le comité Ile-de-France a organisé deux conférences, en juin 2011 et février 2012, avec les professeurs Robert Charvin et Patrick Maurus. Le comité Ile-de-France assure aussi la permanence hebdomadaire de l'AAFC, le jeudi soir, à la maison des associations du 16èmearrondissement.

L'Association d'amitié franco-coréenne intervient dans le domaine culturel.

La vocation de l'AAFC est aussi de promouvoir les échanges culturels entre la France et la Corée, qu'il s'agisse de cinéma, de littérature, de musique ou de sport.

Le 18 décembre 2011, à l'invitation du Foyer rural de Tousson (Seine-et-Marne), l'AAFC a participé à un stage sur le cinéma de la RPDC, au cours duquel ont été projetés deux films. A cette occasion des contacts ont été pris avec des agriculteurs du Gâtinais.

Le 22 février 2012, l'AAFC a organisé une conférence sur le thème "Corée du Nord : une nouvelle littérature pour une nouvelle société?", donnée par le professeur Patrick Maurus, traducteur du roman nord-coréen Des Amis, à la maison des associations du 16èmearrondissement.

L'AAFC a aussi rendu compte sur ses différents supports (site Internet, bulletin "papier") de la visite des différents artistes et sportifs coréens : judokas lors des championnats du monde de judo (23 au 28 août 2011), acrobates de la troupe de Pyongyang pendant le Festival du cirque de Massy (janvier 2011) et en tournée dans le Nord-Pas-de-Calais (octobre à décembre 2011), musiciens de l'orchestre Unhasu en concert à la salle Pleyel de Paris (14 mars 2012).

L'Association d'amitié franco-coréenne aide le peuple coréen dans l'édification d'un pays puissant et prospère

L'AAFC est solidaire du peuple coréen, soumis aux aléas climatiques et aux sanctions de toutes sortes, en lutte pour sa sécurité alimentaire.

Au printemps 2011, 3 250 euros ont été collectés par l'AAFC. Cette somme a été remise à la Fondation Eugene Bell, présente en RPDC depuis 1997, pour l'achat et l'envoi de 9 tonnes de maïs en RPDC dès le mois de septembre suivant. D'après les informations fournies par la Fondation Eugene Bell, cette quantité de maïs correspond à une assistance alimentaire à 72 personnes adultes pendant six mois.

A l'occasion du déplacement d'une délégation de l'AAFC en RPDC en avril 2012, des semences de betteraves à sucre (don d'un adhérent) ont été remises à l'Institut de recherches expérimentales sur les légumes de Pyongyang.

En juin 2012, toujours dans le domaine de la coopération alimentaire, des agriculteurs du Gâtinais, rencontrés le 18 décembre 2011 à Tousson, ont organisé avec l'AAFC une visite de membres de la délégation générale de RPDC à l'Institut du végétal Arvalis, à Boigneville (Essonne).

L'AAFC participe aussi à l'effort de construction et d'aménagement urbain en cours en Corée.

En mars 2011, l'AAFC a envoyé en RPDC de la documentation sur l'architecture et sur les chemins de fer.

En octobre 2011, un membre du comité Nord de l'AAFC a offert un lot de paires de chaussures de sécurité. En mai 2012, le comité Bourgogne de l'AAFC a offert des casques de chantiers.

En août 2011, grâce à une collaboration entre le comité Bourgogne et le Muséum d'histoire naturelle, des semences d'espèces florales et arboricoles ont été sélectionnées et envoyées en RPDC.

L'Association d'amitié franco-coréenne était présente en RPD de Corée à l'occasion des manifestations du centenaire du Président Kim Il-sung

Du 7 au 17 avril 2012, une délégation de l'AAFC s'est rendue en RPDC à l'occasion du centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung. Cette délégation était composée de huit adhérents des comités régionaux Bourgogne, Bretagne, Ile-de-France et Nord.

Parmi la cinquantaine de délégations présentes, la délégation de l'AAFC a pu constater que l'action de solidarité de longue date de notre association est reconnue et appréciée par nos partenaires et amis coréens : Guy Dupré, vice-président délégué de l'AAFC, co-présidait les manifestations du centenaire ; le vice-président en charge des actions de coopération et le secrétaire général de l'AAFC ont été décorés de la Médaille de l'amitié par l'Assemblée populaire suprême de la RPDC (décret du 22 mars 2012).

Au retour de ce voyage, des réunions de compte rendu, avec projection de photos, ont été organisées à Paris (15 mai 2012) et à Lille (16 juin 2012), ainsi qu'à l'invitation - non sollicitée - du Rotary Club d'Enghien-Montmorency (16 mai 2012).

L'Association d'amitié franco-coréenne est intervenue dans les médias

A chaque fois que cela est nécessaire, l'AAFC dénonce le traitement médiatique infligé à la RPDC. En 2011, ce fut notamment le cas avec diffusion par la chaîne de télévision Arte du docu-fiction Voir le Pays du matin calme de Gilles de Maistre.

Mais nous sommes aussi heureux de constater que l'AAFC a été de plus en plus invitée dans de grands médias pour livrer ses analyses sur la situation en Corée.

Ainsi, Benoît Quennedey, vice-président en charge des actions de coopération, a été invité - longuement - deux fois sur la radio BFM Business : le 19 décembre 2011, deux jours après le décès du Dirigeant Kim Jong-il et le 22 avril 2012, au retour de son séjour en RPDC.

Au lendemain du décès du Dirigeant Kim Jong-il, Benoît Quennedey a aussi été interrogé pour le journal télévisé de la chaîne Arte.

Julien Fessou, président du comité régional Ile-de-France de l'AAFC, et Benoît Quennedey ont répondu aux questions du correspondant en France du Quotidien de l'économie, journal chinois du groupe Le Quotidien du peuple.

L'Association d'amitié franco-coréenne est intervenue auprès des institutions françaises

Le 9 mars 2011, par communiqué de presse, l'AAFC s'est inquiétée des propos de l'ambassadeur sud-coréen de l'époque annonçant la suspension des négociations entre la France et la RPDC à propos de l'ouverture du bureau français de coopération. Les déclarations de l'ambassadeur sud-coréen ont été contredites par l'ouverture du bureau de coopération à Pyongyang sept mois plus tard.

Pendant la campagne de l'élection présidentielle française, l'AAFC a posé deux questions aux dix candidats : Le candidat est-il favorable à l'établissement de relations diplomatiques complètes avec la RPDC, au plus tôt et sans conditions? Le candidat compte-t-il prendre des initiatives pour aider à la conclusion d'un traité de paix en Corée?

Seul Nicolas Dupont-Aignan a répondu aux questions de l'AAFC, signe regrettable d'un désintérêt d'une grande partie des élites politiques française pour les questions internationales en général et pour la question coréenne en particulier.

 

 

Dans un contexte de plus en plus difficile, il appartient aux adhérents de l'Association d'amitié franco-coréenne de poursuivre les actions déjà entreprises et d'amplifier les résultats déjà obtenus. La participation de chacun, où qu'il soit, quelles que soient ses motivations ou aspirations, même au niveau le plus modeste, est importante. Chaque action compte et les instances nationales de l'Association d'amitié franco-coréenne sont à l'écoute de toutes les idées pour leur donner une chance d'être mises en pratique pour la cause des relations entre la France et la Corée et de la paix.

 

Assemblée générale de l'AAFC du vendredi 21 septembre 2012

Rapport d'orientation

présenté par Benoît Quennedey

vice-président de l'Association d'amitié franco-coréenne

en charge des actions de coopération

 

 

Patrick Kuentzmann, secrétaire général, l'a clairement dit : l'Association d'amitié franco-coréenne connaît une progression de son audience dans tous les domaines : nombre d'adhérents, nombre de visiteurs du blog, nombre de citations dans la presse et les médias. Alors que la crise économique entraîne la recherche d'autres modèles de développement en montrant que le libéralisme économique et politique n'est pas la fin de l'histoire, la curiosité pour la Corée, et singulièrement la République populaire démocratique de Corée (RPDC), attire vers nous les regards, suscite la curiosité, génère aussi - parfois ! - de la sympathie. Les attentes qui s'expriment vis-à-vis de notre association, l'AAFC, sont porteuses d'exigences nouvelles. Nous avons le devoir de répondre à ces attentes et d'être à la hauteur de la tâche historique qui nous incombe.

Les sites Internet de l'AAFC - les deux sites nationaux, en français et en coréen, et les deux sites régionaux (Bourgogne, Nord) - permettent l'expression de nos points de vue, rendent compte de nos activités et offrent également un autre regard sur l'actualité coréenne, souvent peu ou pas suivie en France - sinon par des reportages à sensation qui ne permettent guère d'apprécier la complexité de la situation dans la péninsule. La poursuite de la mise à jour des blogs de l'AAFC, y compris par une augmentation du nombre des contributeurs, représente une ardente obligation. 

Mais compte tenu de la situation coréenne, quelle est notre place ? Comment nous positionnons-nous sur la question coréenne ? Nous ne décidons pas à la place des Coréens : la réunification de la Corée, aspiration légitime d'une nation divisée, d'un peuple dépouillé de sa souveraineté et de son libre arbitre par le jeu des grandes puissances, sera l'oeuvre des Coréens eux-mêmes. Notre rôle à nous, défenseurs de la cause de l'unité coréenne, de la paix et de la démocratie, est d'offrir les meilleures conditions au peuple coréen sur la voie de cette unité, en combattant les clichés, en apportant notre soutien aux populations frappées par les catastrophes naturelles, en encourageant sous toutes leurs formes les coopérations économiques, politiques, sociales et culturelles.

Nous sommes à la veille d'échéances majeures, marquées par les élections présidentielles à venir aux Etats-Unis et en Corée du Sud. Nous souhaitons bien évidemment la victoire des forces politiques les plus favorables au dialogue et aux échanges, seuls à même d'écarter les dangers de la guerre et de favoriser l'avènement d'une ère de paix et de prospérité dans la péninsule coréenne. Cependant ce sont les peuples souverains qui doivent choisir leurs dirigeants, dans les conditions procédurales des régimes parlementaires. Nous devons prendre en compte le verdict des urnes, quel qu'il soit, et ses conséquences sur le contexte international et les conditions de notre action.

Alors, pour reprendre la célèbre formule de Lénine, "Que faire ?"

La première priorité est de mettre fin à cette exception française, qui fait de notre pays le dernier dans l'Union européenne, avec l'Estonie, à ne pas avoir établi de relations diplomatiques complètes avec la République populaire démocratique de Corée. Malgré l'ouverture en octobre 2011 d'un bureau français de coopération à Pyongyang, rien n'a fondamentalement changé. Pour faire évoluer les mentalités, pour montrer l'intérêt partagé de relations diplomatiques complètes entre la France et la RPD de Corée, nous devons développer encore nos contacts institutionnels, alors que le changement de majorité en France contribue à des inflexions de notre diplomatie. Nous vous proposons d'adresser en votre nom un courrier au ministre français des Affaires étrangères pour rappeler notre position de principe, constante: le dialogue et la compréhension mutuelle exigent de reconnaître l'autre comme un partenaire à part entière, dans la tradition diplomatique française de reconnaissance des Etats et non des régimes. De même, nous vous proposons de développer encore nos contacts avec les parlementaires, en sollicitant en votre nom des audiences par les présidents des groupes interparlementaires de l'Assemblée nationale et du Sénat, avec qui nous sommes en contact régulier.

Mais si l'on veut élever le niveau des relations diplomatiques entre la France et la RPD de Corée, cela exige de créer les conditions d'échanges réguliers, qu'ils soient économiques ou culturels. Du 2 au 6 octobre, nous organiserons la semaine de la culture coréenne à l'Espace international des arts sans frontières, 44 rue Bouret, dans le 19ème arrondissement de Paris. A l'occasion du cinquième anniversaire du second sommet conjoint au plus haut niveau Nord-Sud, il s'agira de mieux faire connaître l'originalité de la culture coréenne, à travers une exposition de photos, des projections de films, des événements sportifs et culturels et - le samedi 6 octobre après-midi - l'organisation d'une démonstration de Taekwon-Do et une conférence de notre vice-président le Professeur Robert Charvin. Chacune et chacun d'entre nous peut contribuer, concrètement, à ces actions : projections de films, soirées débats, conférences, nous pouvons toutes et tous, suivant nos propres réseaux personnels, professionnels et associatifs, susciter les échanges et répondre à la demande de mieux connaître la société coréenne.

L'action de solidarité, enfin, n'est pas un vain mot. Nous l'avons exprimée par des dons pour l'envoi et l'achat en Corée de produits de première urgence après les inondations de 2007, par l'organisation d'une soirée mémorable dans les salons de Boffrand de la présidence du Sénat. Cette année, rien n'aura épargné la péninsule coréenne : sécheresse au printemps, inondations en juillet, et enfin les plus violents typhons qu'ait connus la Corée depuis plus de dix ans. Déjà exposée à une insécurité alimentaire structurelle, la RPD de Corée déplore des centaines de morts et les récoltes sont ravagées. Sans tarder, nous avons contacté le Secours populaire français, notre partenaire depuis plus de quinze ans. Nous avons aussi reçu le soutien d'une chef d'orchestre de renommée internationale, Elizabeth Cooper, pour l'organisation d'un concert de solidarité : chacun pourra contribuer, à la hauteur de ses moyens, à la collecte de dons en faveur des populations coréennes.

Notre action ne se fera pas sans vous, mais avec vous, pour vous. Les comités régionaux ont vocation à structurer notre action partout en France. Nos adhérents doivent s'organiser là où ils ne le sont pas encore, car c'est un facteur de visibilité et d'efficacité. Je salue l'initative du comité Bretagne d'organiser un voyage d'étude et d'amitié dans la province coréenne autonome de Yeonbyeon (Yanbian), en Chine. C'est une initiative sans précédent, pour faire comprendre la complexité de la question coréenne et la richesse de la présence coréenne dans le monde. La disponibilité de l'ambassadeur nord-coréen auprès de l'Unesco de participer à des déplacements en province est pour nous tous un formidable atout, pour peu que nous ayions la volonté d'abattre les murs qui empêchent la compréhension et la solidarité entre les peuples français et coréen.

Nous ne sommes qu'au début du chemin, d'une histoire partagée qu'il faut continuer à écrire. La France, terre de révolutions, patrie de la liberté et de l'égalité, a historiquement vocation à soutenir la cause des peuples du monde. Nos frères coréens comptent sur nous. Montrons-leur que la solidarité n'est pas un vain mot, que les valeurs de justice et d'équité guident les pas des citoyens français.

Je vous remercie.

 

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)