Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

19 septembre 2005

 

 

Le 4ème tour des Pourparlers à six a eu lieu à Beijing, en Chine, du 26 juillet au 7 août et du 13 au 19 septembre 2005, entre la République populaire de Chine, la République populaire démocratique de Corée (RPDC), le Japon, la République de Corée (RC), la Fédération de Russie et les États-Unis d'Amérique.

M. Wu Dawei, vice-ministre chinois des Affaires étrangères, M. Kim Gye Gwan, vice-ministre des Affaires étrangères de la RPDC, M. Kenichiro Sasae, directeur général d'Asie et d'Océanie au ministère japonais des Affaires étrangères, M. Song Min-soon, vice-ministre des Affaires étrangères et du Commerce de la RC, M. Alekseyev, vice-ministre russe des Affaires étrangères, et M. Christopher Hill, secrétaire d'État assistant américain pour les Affaires de l'Asie de l'Est et du Pacifique, ont participé au 4ème tour des Pourparlers, à la tête de leurs délégations respectives.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Wu Dawei a présidé ce tour des Pourparlers.

Partant de la paix et de la stabilité dans la Péninsule coréenne et dans l'ensemble de la région de l'Asie du Nord-Est et animées de l'esprit du respect mutuel et de l'égalité, les six Parties ont engagé, sur la base du consensus dégagé des trois précédents tours, des pourparlers sérieux et réalistes, et se sont mises d'accord sur ce qui suit :

 

1. Les six Parties réaffirment unanimement que l'objectif des Pourparlers à six est de réaliser, d'une manière pacifique, la dénucléarisation vérifiable de la Péninsule coréenne.

La RPDC s'engage à abandonner toutes les armes nucléaires et les projets nucléaires existants, à réintégrer au plus tôt le « Traité de non-prolifération des armes nucléaires » et à se soumettre aux garanties de l'AIEA.

La partie américaine confirme que les États-Unis n'ont pas d'armes nucléaires dans la Péninsule coréenne et qu'ils n'ont pas l'intention d'attaquer ou d'envahir la RPDC avec des armes nucléaires ou conventionnelles.

La RC réaffirme sont engagement de ne pas introduire ni déployer d'armes nucléaire, pris conformément à la « Déclaration commune de la dénucléarisation de la Péninsule coréenne » de 1992, et confirme qu'il n'existe pas d'armes nucléaires sur son territoire.

La « Déclaration commune de la dénucléarisation de la Péninsule coréenne » de 1992 doit être observée et mise en œuvre.

La RPDC déclare avoir le droit d'utiliser l'énergie nucléaire à des fins pacifiques. Les autres Parties ont exprimé leur respect à cet égard et donné leur accord pour discuter, à un moment approprié, de la question de la fourniture à la RPDC d'un réacteur à eau légère.

 

2. Les six Parties s'engagent, dans leurs relations, à respecter les buts et principes de la « Charte des Nations Unies » ainsi que les normes des rapports internationaux universellement reconnues.

La RPDC et les États-Unis s'engagent à respecter mutuellement la souveraineté nationale, à coexister pacifiquement et à prendre des mesures pour réaliser par étapes la normalisation de leurs relations en fonction de leurs politiques bilatérales respectives.

La RPDC et le Japon s'engagent à prendre des mesures pour réaliser par étapes la normalisation de leurs relations conformément à leur « Déclaration de Pyongyang » et sur la base du règlement du malheureux passé et des problèmes des préoccupations laissés en suspens.

 

3. Les six Parties s'engagent à promouvoir, par voie bilatérale et/ou multilatérale, leur coopération économique dans les domaines de l'énergie, du commerce et de l'investissement.

La Chine, le Japon, la RC, la Russie et les États-Unis se déclarent prêts à accorder, en matière énergétique, leur assistance à la RPDC.

La RC réaffirme sa proposition du 12 juillet 2005 sur l'approvisionnement de la RPDC en électricité à hauteur de 2 millions de kilowatts.

 

4. Les six Parties s'engagent à conjuguer leurs efforts pour la paix et la stabilité durables dans la région de l'Asie du Nord-Est.

Les Parties directement concernées négocieront, dans un forum approprié séparé, l'établissement d'un mécanisme de paix durable dans la Péninsule coréenne.

Les six Parties sont d'accord pour explorer voies et moyens permettant de promouvoir la coopération sécuritaire dans l'Asie du Nord-Est.

 

5. Les six Parties conviennent de coordonner les mesures qu'elles prendront et de mettre en œuvre, étape et étape, le consensus susmentionné conformément au principe « engagement pour engagement, action pour action ».

 

6. Les six Parties tombent d'accord pour tenir à Beijing le 5ème tour des Pourparlers à six dans la première décade du mois de novembre 2005, à une date à fixer au moyen de consultations.

 

 

Source : ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)