Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 Assemblée générale de l'AAFC du lundi 15 avril 2013

Rapport d'activité


présenté par Patrick Kuentzmann

secrétaire général de l'Association d'amitié franco-coréenne

 

 

Cette assemblée générale annuelle, qui se tient seulement sept mois après la précédente, rendra compte de l'activité de l'Association d'amitié franco-coréenne en 2012. Elle intervient à un moment où les tensions sont au plus haut dans la péninsule coréenne. Ces tensions viennent rappeler à certains commentateurs professionnels, probablement distraits jusqu'ici, que la Corée est un « point chaud » où pourrait débuter un conflit mondial de première ampleur. Pour ces commentateurs, en France du moins, la lointaine Corée n'était jusqu'ici, au mieux, qu'un sujet d'amusement alors que la péninsule coréenne est techniquement en état de guerre depuis soixante ans, et que se font face, en Corée et dans ses environs immédiats, certaines des armées les plus puissantes du monde équipées des armes les plus destructrices.

Rappelons la chronologie de la crise actuelle :

Le 12 décembre 2012, la République populaire démocratique de Corée lance la fusée Unha-3 et met en orbite le satellite à usage civil Kwangmyongsong-3.

Le 22 janvier 2013, suite au lancement du 12 décembre, le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte la résolution 2087 qui alourdit les sanctions contre la RPD de Corée. La RPD de Corée devient donc à la fois la dixième puissance spatiale et le premier pays sanctionné pour son programme d'exploration de l'espace. Une semaine plus tard, la Corée du Sud lance sa propre fusée, sans s'attirer les mêmes foudres, donnant une nouvelle actualité à cette morale de La Fontaine : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. »

Le 13 février 2013, en réaction à l'hostilité perçue des Etats-Unis et de leurs alliés, la RPD de Corée procède à son troisième essai nucléaire.

Le 1er mars 2013, les armées américaine et sud-coréenne commencent leur exercices conjoints annuels « Foal Eagle », d'une durée de deux mois et mobilisant notamment 210 000 soldats, un porte-avions nucléaire, des bombardiers B-52 et des chasseurs furtifs F-22.

Le 7 mars 2013, suite à l'essai nucléaire du 13 février, le Conseil de sécurité des Nations Unies adopte la résolution 2094 qui alourdit encore les sanctions contre la RPD de Corée.

Le 11 mars 2013, les armées américaine et sud-coréenne commencent leurs exercices conjoints annuels « Key Resolve », d'une durée de dix jours, menés parallèlement aux exercices « Foal Eagle » et mobilisant 13 500 soldats.

Le 24 mars 2013, le commandant des forces américaines en Corée et le chef d'état-major sud-coréen signent un « plan combiné contre les provocations nord-coréennes » entrant en vigueur immédiatement.

Le 28 mars 2013, deux bombardiers américains furtifs B-2 survolent la Corée et procèdent à des exercices de bombardement.

Il est noter que les équipes dirigeantes des principaux protagonistes de la crise ont été progressivement renouvelées au pouvoir tout au long de l'année 2012 :

En Corée du Nord, Kim Jong-un a succédé au Dirigeant Kim Jong-il, décédé en décembre 2011.

En Corée du Sud, Park Geun-hye a été élue à la présidence en décembre 2012. Elle appartient au même parti que son prédécesseur mais elle pourra difficilement mener une politique plus néfaste que la sienne en ce qui concerne les relations intercoréennes.

Aux Etats-Unis, Barack Obama a été réélu à la présidence et a désigné, début 2013, un nouveau secrétaire d'Etat, John Kerry, et un nouveau secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, réputés plus ouverts au dialogue. Toutefois, la nouvelle administration américaine doit mettre en œuvre les nouvelles orientations stratégiques des Etats-Unis, rendues publiques en janvier 2012, prévoyant notamment un redéploiement des forces américaines vers la zone Asie-Pacifique.

Les équipes dirigeantes ont aussi été renouvelées en Russie, en Chine et au Japon.

Quelle a été l'action de l'AAFC dans ce contexte?

L'Association d'amitié franco-coréenne a continué de croître et a renforcé son audience.

L'AAFC a dépassé le cap des 100 adhérents à jour de cotisation, ce qui constitue un record dans son histoire récente.

Chaque mois, le site Internet de l'AAFC a été consulté par plus de 5 000 visiteurs différents venant de plus de 80 pays et territoires.

Les moyens de communication traditionnels de l'AAFC n'ont pas été négligés puisque le bulletin « papier » a continué sa publication à un rythme trimestriel.

Le bureau de l'AAFC s'est réuni, en moyenne, une fois par mois pour suivre l'actualité et décider des orientations de l'association.

Pour la poursuite de son action, l'Association d'amitié franco-coréenne a pu compter sur ses comités régionaux.

Cinq comités régionaux de l'AAFC sont formellement constitués : le comité Ile-de-France, le comité Bourgogne, le comité Nord, le comité Bretagne et le comité Languedoc-Roussillon.

Chaque comité régional constitue un mode d'organisation de l'AAFC dans une zone géographique précise, au plus près des adhérents qui y résident. Les comités régionaux rendent compte de leurs activités au bureau national de l'AAFC.

En 2012, ces comités ont eu une activité significative, contribuant à la visibilité de l'AAFC au niveau national.

Du 10 au 12 février, le comité Bourgogne a organisé une visite du délégué général de RPDC dans la région, avec, notamment, la rencontre d'acteurs économiques.

Le 22 février, le comité Ile-de-France a organisé une conférence sur le thème de la littérature nord-coréenne, avec le professeur Patrick Maurus. Le comité Ile-de-France assure aussi la permanence hebdomadaire de l'AAFC, le jeudi soir, à la maison des associations du 16èmearrondissement.

Le 29 février, à l'université de Rennes, le comité Bretagne a organisé la manifestation « Images de la Corée 2009-2010 », une projection de photos prises par les adhérents de l'AAFC à l'occasion de leurs voyages en Corée, suivie d'un débat.

En mai, le comité Bourgogne a remis à la délégation générale de RPDC du matériel (casques de chantiers) destiné aux constructeurs coréens, alors que la RPDC est engagée dans un vaste effort de construction.

En mars, juin et octobre, le comité Nord a organisé, à Lille, des réunions au cours desquelles les adhérents du comité ont pu rencontrer les diplomates de la délégation générale de la RPD de Corée et découvrir la culture coréenne, qu'il s'agisse de cinéma ou de cuisine.

L'AAFC « nationale » remercie les équipes des comités régionaux pour tous leurs efforts qui permettent au public intéressé d'avoir un accès privilégié à la culture coréenne sur l'ensemble du territoire.

L'Association d'amitié franco-coréenne est intervenue dans le domaine culturel.

La vocation de l'AAFC est aussi de promouvoir les échanges culturels entre la France et la Corée, qu'il s'agisse de cinéma, de littérature, de musique ou de sport.

Le 22 février, à la maison des associations du 16èmearrondissement, l'AAFC a organisé une conférence sur le thème « Corée du Nord : une nouvelle littérature pour une nouvelle société? », donnée par le professeur Patrick Maurus, traducteur du roman nord-coréen Des Amis.

L'AAFC a aussi rendu compte sur ses différents supports (site Internet, bulletin « papier ») de la visite des musiciens de l'orchestre Unhasu en concert à la salle Pleyel de Paris (14 mars).

Du 7 au 17 avril, une délégation de l'AAFC s'est rendue en RPDC à l'occasion du centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung. Cette délégation était composée de huit adhérents des comités régionaux Bourgogne, Bretagne, Ile-de-France et Nord. Parmi la cinquantaine de délégations présentes, la délégation de l'AAFC a pu constater que l'action de solidarité de longue date de notre association est reconnue et appréciée par nos partenaires et amis coréens. Au retour de ce voyage, des réunions de compte rendu, avec projection de photos, ont été organisées à Paris (15 mai) et à Lille (16 juin), ainsi qu'à l'invitation - spontanée – du Rotary Club d'Enghien-Montmorency (16 mai).

L'AAFC a aussi à cœur de promouvoir la francophonie en Corée : en septembre, l'AAFC a remis, par l'intermédiaire de la délégation générale de RPDC, 500 livres en français destinés aux étudiants nord-coréens. Ces livres (romans, pièces de théâtre, recueils de poésies, dictionnaires) s'ajoutent à ceux déjà remis en 2008, 2009 et 2010 à l'occasion de la venue en France de professeurs nord-coréens de français. Nous espérons que le bureau de coopération culturelle ouvert par la France à Pyongyang en octobre 2011 saura appuyer et amplifier cet effort.

Pour commémorer le cinquième anniversaire de la déclaration conjointe Nord-Sud du 4 octobre 2007, l'AAFC a organisé du 2 ou 6 octobre, dans le 19ème arrondissement de Paris, une « semaine de la culture coréenne ». Pendant toute la semaine, ont été exposées les photographies de notre ami Alain Noguès et le samedi ont été organisées une démonstration de Taekwon-Do, une vente de bandes-dessinées, une conférence sur le thème « La Corée dans les médias », une dégustation de spécialités coréennes et des projections de films (nord-)coréens, avec le souci de présenter, en peu de temps et sur un espace relativement réduit, la culture de toute la Corée.

L'Association d'amitié franco-coréenne est venue en aide au peuple coréen

L'AAFC est solidaire du peuple coréen, soumis aux aléas climatiques et aux sanctions de toutes sortes, en lutte pour sa sécurité alimentaire.

Nos amis agriculteurs du Gâtinais, rencontrés le 18 décembre 2011 lors d'une manifestation consacrée au cinéma nord-coréen organisée à Tousson (Seine-et-Marne), ont été particulièrement actifs.

A l'occasion du déplacement de la délégation de l'AAFC en RPDC en avril, des semences de betteraves à sucre ont été remises à l'Institut de recherches expérimentales sur les légumes de Pyongyang. Les résultats des expériences ont été transmises début 2013, marquant l'amorce d'une coopération entre les agriculteurs des deux pays.

En juin, toujours dans le domaine de la coopération alimentaire, des membres de la délégation générale de RPDC, accompagnés de responsables de l'AAFC, on pu visiter l'Institut du végétal Arvalis, à Boigneville (Essonne).

Cette visite a été suivie, le 23 novembre, d'une visite de la sucrerie de Pithiviers.

L'AAFC a relayé d'autres initiatives solidaires, comme celles d'étudiants en école de commerce de Marseille partenaires d'une association britannique construisant des boulangeries en Corée du Nord.

L'AAFC a aussi participé aussi à l'effort de construction et d'aménagement urbain en cours en Corée du Nord. Ainsi, en mai, le comité Bourgogne de l'AAFC a offert des casques de chantiers.

L'Association d'amitié franco-coréenne est intervenue dans les médias et auprès des institutions françaises

A chaque fois que cela est nécessaire, l'AAFC dénonce le traitement médiatique infligé à la RPDC.

Nous sommes aussi heureux de constater que l'AAFC a été de plus en plus invitée dans de grands médias pour livrer ses analyses sur la situation en Corée.

Ainsi, Benoît Quennedey, vice-président en charge des actions de coopération, a été invité - longuement - sur la radio BFM Business le 22 avril, au retour de son séjour en RPDC.

Pendant la campagne de l'élection présidentielle française, l'AAFC a posé deux questions aux dix candidats : Le candidat est-il favorable à l'établissement de relations diplomatiques complètes avec la RPDC, au plus tôt et sans conditions? Le candidat compte-t-il prendre des initiatives pour aider à la conclusion d'un traité de paix en Corée? Seul Nicolas Dupont-Aignan a répondu aux questions de l'AAFC.

Les 1er et 2 novembre, le bureau de l'AAFC a rencontré Jean-Claude Frécon, président du groupe de contact France-RPDC au Sénat, en compagnie de M. Ri Jong-hyok, chef d'une délégation de l'Assemblée populaire suprême de la République populaire démocratique de Corée alors en visite en France.

Le 30 novembre, le président de l'AAFC, André Aubry, a adressé une lettre au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sur les perspectives d'évolution des relations entre la France et la RPD de Corée, alors que la France reste l'un des deux derniers États de l'Union européenne (avec l'Estonie) à ne pas avoir établi de relations diplomatiques complètes avec la RPDC. Cette lettre a reçu une réponse, signée du ministre lui-même, en date du 14 janvier 2013.

Dès réception de la réponse du ministre, l'AAFC a réagi sur son site Internet. Cette réaction servira de conclusion au présent rapport d'activité.

L'Association d'amitié franco-coréenne continue de prendre acte de divergences d'appréciations : le ministre des Affaires étrangères rappelle les trois critères mis par la France depuis 2000 à l'établissement de relations diplomatiques (la question nucléaire, auquel il ajoute cette fois la question balistique, les droits de l'homme et les relations intercoréennes) en estimant qu'il n'y aurait pas de progrès.

Pour sa part, l'AAFC estime que le blocage des relations intercoréennes est d'abord imputable à la politique conduite depuis 2008 par le président sud-coréen Lee Myung-bak, arrivé en fin de mandat, et que, sur la question nucléaire, les États-Unis n'ont pas respecté leurs engagements, notamment pour la fourniture de réacteurs nucléaires à eau légère, dans le cadre de l'accord de 1994, pour développer une filière civile. Par ailleurs, l'AAFC rappelle que la tradition diplomatique française, reconnaissant les États et non les régimes, ne pose pas de critères à l'établissement de relations diplomatiques. Comme l'a observé le ministre à la fin de sa réponse, le contexte international et intercoréen sera déterminant dans l'approfondissement des relations bilatérales, la France étant également engagée vis-à-vis de ses partenaires.

L'AAFC se félicite de l'ouverture d'un bureau français de coopération à Pyongyang, en octobre 2011, ainsi que le rappelle le ministre, comme de la création de pages sur le site Internet du ministère, consacrées aux relations entre la France et la Corée du Nord et, depuis novembre 2012, aux conseils aux voyageurs désirant se rendre en RPDC : l'AAFC a réitéré des demandes en ce sens depuis 2008, même si l'on ne peut que regretter que les informations sur les relations France-RPDC figurent toujours dans la rubrique dédiée aux crises et aux conflits, et pas dans les pages relatives aux pays et zones géographiques.

Enfin, l'AAFC partage la position du Quai d'Orsay sur le nécessaire développement des relations de solidarité et des échanges dans le domaine culturel et linguistique, lesquels constituent d'ailleurs des axes essentiels des activités de l'Association d'amitié franco-coréenne. L'AAFC reste à la disposition du ministère des Affaires étrangères pour poursuivre, notamment sur ces questions, un dialogue engagé de longue date, en considérant l'intérêt mutuel des peuples français et coréen, la paix et la sécurité dans cette partie du monde ainsi que le développement et l'élévation du niveau de vie des peuples d'Asie de l'Est.

 

Assemblée générale de l'AAFC du lundi 15 avril 2013

Rapport d'orientation

présenté par Benoît Quennedey

vice-président de l'Association d'amitié franco-coréenne

en charge des actions de coopération

 

 

Au moment où les questions, si ce n'est bien souvent les critiques, se multiplient dans les médias sur le rôle attribué à la RPD de Corée dans l'escalade actuelle des tensions, nous, membres de l'Association d'amitié franco-coréenne, devons faire preuve de pédagogie et de réalisme.

 

Nous devons faire preuve de pédagogie : non, ce n'est pas la première fois que la République populaire démocratique de Corée dénonce l'accord d'armistice de 1953. Non, ce n'est pas la première fois que, lors de tensions entretenues par l'armée américaine, cette année par le plan Playbook, Pyongyang menace les Etats-Unis et la Corée du Sud d'une riposte des plus fermes, dans un langage qui relève davantage de la communication interne, vis-à-vis de la population nord-coréenne, que de la communication externe par rapport au reste du monde. Certes, les déclarations nord-coréennes se succèdent, jour après jour, mais il n'y a pas le signe d'un plan préétabli : au contraire, la RPD de Corée réagit au coup par coup, estimant que seule une force de dissuasion nucléaire garantit sa sûreté, ne voulant pas connaître le sort de l'Irak ou de la Libye. On peut ne pas partager ce point de vue, mais c'est un fait donné, et il faut partir du réel tel qu'il est pour tendre à l'idéal. 

 

Nous devons aussi faire preuve de réalisme. Dans le contexte actuel, nos projets de coopération sont rendus plus difficiles à mener, mais après la pluie viendra le beau temps : ne nous décourageons pas, continuons à agir dans nos domaines respectifs pour permettre, demain, de renouer le fil des coopérations bilatérales. Enfin, ne doutons pas que ce n'est qu'à l'issue de longues discussions que nous arriverons, peut-être, à convaincre nos interlocuteurs, un par un, que la présentation des causes de l'escalade est biaisée. Connaît-on un seul conflit, ou risque de conflit, où seulement l'une des parties aurait tous les torts et l'autre aucun ? Assez d'hypocrise sur la Corée du Nord ! Il est temps de voir les choses en face : les communicants de l'armée américaine ont préparé les opinions publiques occidentales à l'idée d'un nouveau conflit, alors que l'armée américaine est la seule à ce jour à avoir utilisé l'arme nucléaire. Il n'y a pas et ne peut y avoir de guerre juste. Rien ne saurait justifier que, soixante ans après la fin de la guerre de Corée qui a causé des millions de morts, un nouveau conflit meurtrier ne fasse des victimes parmi les Coréens eux-mêmes. Nous ne voulons pas, nous n'acceptons que des Coréens, demain, puissent combattre d'autres Coréens. Tel est le sens d'une pétition que nous proposons de soumettre prochainement, en votre nom, à des personnalités du monde culturel, universitaire et des médias.

 

Pour la paix, le dialogue et la réunification de la Corée, deux délégations de l'AAFC se rendront en RPD de Corée cette année : à l'occasion du 60ème anniversaire de l'armistice de la guerre de Corée, le 27 juillet 1953, et du 65ème anniversaire de la fondation de la République populaire démocratique de Corée, le 9 septembre 1948. Alors que les combats de la guerre de Corée prenaient fin il y a soixante ans cette année, nous devons aussi conduire un ensemble de manifestations, réunions et conférences, pour réaffirmer notre position intangible pour un traité de paix en Corée, fondé sur le retrait des troupes américaines et la dénucléarisation de toute la péninsule coréenne.

 

Au-delà des adhérents et sympathisants de l'AAFC, notre rôle est d'informer, de communiquer et de sensibiliser :

 

- en direction des milieux politiques, grâce notamment à nos contacts privilégiés avec des parlementaires, mais en nous appuyant aussi sur nos circuits d'échanges avec le ministère des Affaires étrangères ;

- en direction des milieux économiques, les actions de solidarité étant indissociables d'une connaissance toujours plus fine de la situation économique et sociale de la Corée, comme nous avons l'occasion de le faire lors de chacun de nos voyages d'amitié et d'études en RPDC ;

- en direction des médias, par une intensification des contacts noués avec des relais privilégiés, qui sont à l'écoute de nos positions et arguments même si, pour des raisons d'efficacité, il n'est pas toujours souhaitable de voir l'AAFC et ses dirigeants cités en tant que tels ;

- en direction des spécialistes de la Corée, en accompagnant ces derniers dans leurs démarches - y compris universitaires - vis-à-vis de la RPD de Corée, tout en multipliant les rencontres avec les acteurs des universités et des grandes écoles ;

- en direction du grand public, enfin, avec l'impérieuse nécessité de renforcer toujours davantage l'équipe de rédaction des blogs de l'AAFC.

 

Pour atteindre ces objectifs, il n'est de richesses que d'hommes. C'est vous, militantes et militants de l'AAFC, qui avez la possibilité de faire vivre, par vos relais politiques, syndicaux, professionnels, associatifs, le réseau d'échanges et de liens qui fait de notre Association un acteur unique, sans équivalent, dans la promotion des échanges entre la France et l'ensemble de la Corée. Pour ce faire, le renforcement des structures est indispensables, et il est impératif que des comités régionaux de l'AAFC couvrent progressivement l'ensemble du territoire nationale, pour étendre notre maillage territorial.

 

Aujourd'hui, la Corée est à un tournant. De nouvelles directions politiques sont en place, au Nord comme au Sud de la péninsule, mais aussi en Chine et au Japon, tandis qu'une nouvelle administration Obama a pris le relais aux Etats-Unis. Ce renouvellement sans précédent est porteur de risques, nous le voyons aujourd'hui, liés à une méconnaissance de l'autre, mais aussi riche de promesses. C'est à nous d'être à la hauteur des attentes de nos adhérents, mais aussi du peuple coréen qui voit en nous, au Nord comme au Sud, les militants désintéressés d'une cause qui emporte celle de la paix du monde. C'est au regard de nos ambitions que nous seront jugés et appréciés : les seuls combats perdus d'avance sont ceux qui n'ont pas été menés. Forts de cet espoir et de nos convictions, engageons-nous résolument sur le chemin de la paix, de la justice et de la liberté !

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)