Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 22:06


AAFC-Interdit.JPGLe 18 juin 2011, l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) devait participer à la Fête du sport et des associations de Bagneux, la ville où l'AAFC a été fondée en 1969. A cette fin, l'AAFC était en contact depuis plusieurs mois avec la municipalité de Bagneux. Pourtant, quelques jours seulement avant le 18 juin, Mme Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux et députée des Hauts-de-Seine, a signifié à l'AAFC qu'elle n'était plus la bienvenue. Au vu des arguments avancés par Mme Amiable dans son courrier en date du 14 juin pour justifier ce revirement de dernière minute, le bureau de l'Association d'amitié franco-coréenne a jugé utile d'apporter certaines précisions et de poser certaines questions à Mme la députée-maire de Bagneux, sous la forme d'une lettre ouverte dont voici le texte.

 

 

Bagneux, le 23 juin 2011

  

Madame la députée-maire,

 

Vous n'avez pas souhaité que l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) participe à la Fête du sport et des associations de Bagneux le 18 juin dernier.

 

Depuis le début de l'année 2011, des responsables de l'AAFC ont participé à plusieurs réunions avec des représentants de la municipalité de Bagneux pour préparer la Fête du sport et des associations. L'AAFC faisait même partie du comité de pilotage de ladite fête à laquelle notre association avait été conviée par la municipalité. Or, dans votre lettre du 14 juin, vous indiquez n'avoir découvert que trois jours plus tôt que l'AAFC avait sollicité de tenir un stand à cette fête.

 

Ce refus, intervenant de surcroît à la dernière minute, porte préjudice à celles et ceux qui, depuis plusieurs mois, consacraient du temps et des moyens à la préparation de la journée du 18 juin.

 

Les motifs de ce refus exposés dans votre lettre du 14 juin apparaissent très injustes et soulèvent de nombreuses questions qui dépassent largement la vie de notre association.

 

Dans cette lettre, vous écrivez : « L’association [d'amitié franco-coréenne]n’est pas représentative d’une activité sur Bagneux contribuant au maillage du tissu social de notre ville puisqu’elle ne compte que très peu d’adhérents balnéolais. »

 

L'AAFC figure pourtant sur la liste officielle des associations de Bagneux où elle a été fondée en 1969. En plus de quarante ans d'existence, notre association a su garder des attaches avec Bagneux d'où ont été originaires tous ses secrétaires généraux jusqu'à une date récente. L'AAFC a encore son siège à Bagneux et elle a longtemps participé aux fêtes des associations de la ville où elle compte des adhérents fidèles versant chaque année leur cotisation et très impliqués par ailleurs dans la vie associative. En outre, plusieurs maires et maires-adjoints de Bagneux ont été membres des instances nationales de l'Association d'amitié franco-coréenne. Mais l'AAFC est aussi ouverte sur l'extérieur, comme il est naturel pour une association ayant pour objet la solidarité internationale. Est-ce cette ouverture qui nous est aujourd'hui reprochée?

 

Vous écrivez ensuite : « Si votre association affirme vouloir lutter pour la réunification des deux Corée, force est de constater que vos initiatives visent essentiellement la promotion de la République populaire démocratique de Corée. Pour ne prendre qu’un seul exemple, tiré du rapport d’orientation 2011 de votre association, vous cherchez "la reconnaissance diplomatique de la République populaire démocratique de Corée par la France". »

 

C'est exact, l'AAFC milite, entre autres, pour l’établissement de relations diplomatiques entre la République française et la République populaire démocratique de Corée. La France, dont la tradition est de reconnaître les Etats et non les gouvernements, reste en effet le dernier pays de l'Union européenne - avec l'Estonie - à ne pas entretenir de relations diplomatiques complètes avec la RPD de Corée. Vouloir mettre fin à une telle anomalie ne constitue pas un exemple valable de « promotion » d'un pays en particulier. D'ailleurs, à diverses reprises, des membres du groupe politique auquel vous appartenez à l'Assemblée nationale ont interpellé le gouvernement français à ce sujet, ce dont nous nous félicitons.

 

Vous écrivez enfin : « Il n’y est jamais abordé [dans le rapport d'orientation 2011 de l'AAFC], et encore moins condamné toutes les exactions de ce gouvernement contre ceux qui ne partagent pas leur (sic) politique ; ce que je regrette profondément. »

 

La péninsule coréenne est techniquement en état de guerre depuis 1953, faute de traité de paix à l'issue de la guerre de Corée, et la Corée du Nord subit depuis plus de soixante ans un embargo féroce dont les effets sur les populations se sont encore aggravés dans les années 1990. Nous ne pensons pas qu'une telle situation favorise l'épanouissement des droits de l'homme dans quelque partie du monde que ce soit. Les droits de l'homme et un système démocratique « à l'occidentale » ne s'imposeront nulle part en isolant et en bombardant un pays, comme les néoconservateurs américains ont voulu le faire en Irak.

 

Au demeurant, la question des droits de l'homme dans l'ensemble de la péninsule coréenne est une préoccupation constante de notre association. L'AAFC soutient depuis sa création les militants pour la démocratie en Corée du Sud, question, hélas ! toujours d'actualité avec le maintien de la loi dite de sécurité nationale qui porte atteinte à la liberté d'expression et interdit les contacts entre Coréens du Sud et du Nord.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne croit que les droits de l'homme ont tout à gagner du dialogue entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, de la normalisation des relations de la République populaire démocratique de Corée avec tous les pays du monde, et de l'instauration d'une paix durable dans la péninsule coréenne, laquelle implique, notamment, la signature d'un traité de paix et le retrait des troupes étrangères qui y sont encore présentes. Tels sont les objectifs auxquels l'Association d'amitié franco-coréenne consacre ses modestes moyens depuis qu'elle a été fondée à Bagneux en 1969.

 

Au regard des valeurs dont vous vous réclamez et qui sont aussi les nôtres, nous estimons que l'AAFC avait toute sa place à la Fête des associations du 18 juin 2011. Aussi, afin d'éviter à l'avenir d'autres malentendus, nous nous tenons à votre disposition pour discuter avec vous des activités de l'Association d'amitié franco-coréenne à Bagneux.

 

Nous vous prions de croire, Madame la députée-maire, en l'expression de nos salutations les meilleures.

 

 

 

Pour le bureau national

de l'Association d'amitié franco-coréenne,

le président

André Aubry

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)