Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 22:25

an kum ae blessee championnats monde 2011Du 23 au 28 août 2011, Paris accueille les championnats du monde de judo. A cette occasion, deux membres du bureau de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) - Benoît Quennedey, vice-président chargé des actions de coopération, et Patrick Kuentzmann, secrétaire général - ainsi que Jean-Sébastien Bressy, maître de taekkyon, ont pu  suivre des matchs et rencontrer les judokas de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) qui participaient au championnat, ainsi que plusieurs de leurs entraîneurs et accompagnateurs, notamment Kye Sun-hui, entraîneur des athlètes féminins, et Pak Hak-yong, secrétaire général de l'Association coréenne de judo. Mme Ri Hye-kyong, vice-présidente honoraire de l'Association coréenne de judo, était également présente, ainsi qu'un interprète, Kim Chong-il. Kye Sun-hui est une légende de l'histoire mondiale du judo, très populaire dans l'ensemble de la péninsule coréenne : en 1996, elle était devenue, à 16 ans, la plus jeune championne olympique de judo, en remportant la médaille d'or aux Jeux d'Atlanta dans la catégorie des moins de 48 kg. Quadruple championne du monde (2001, 2003, 2005 et 2007), Kye Sun-hui a aussi été trois fois médaillée olympique. Parmi les judokas présents figuraient, parmi les hommes, Kim Chol-su (moins de 73 kg), Hong ku-hyon (66 kg), Kim Kyong-jin (60 kg) et Song Kang-ho (60 kg) et, pour les femmes Sol Kyong (70 kg), Kim Su-gyong (63 kg), Rim Yun-hui (57 kg), Jo Song-hui (52 kg) et An Kum-ae (52 kg). An Kum-ae (à gauche, en bleu, blessée lors de son combat le 24 août 2011 à Bercy face à la Japonaise Misato Nakamura qui a décroché la médaille d'or) a obtenu une médaille d'or et le prix de la meilleure joueuse aux 5èmes Jeux militaires mondiaux qui se sont tenus au Brésil en juillet 2011, mais la judoka coréenne était éprouvée par cette compétition après n'avoir quitté Pyongyang que le 18 août dernier, peu après son retour du Brésil, sans avoir eu le temps de se reposer. Kim Chol-su a été vice-champion du monde en 2009, et a également décroché l'argent en Coupe du monde. Le 24 août 2011, AAFC a pu interviewer Kye Sun-hui et Pak Hak-yong, qu'elle remercie de leur disponibilité, ainsi que la délégation générale de la République populaire démocratique de Corée en France, pour avoir permis cette rencontre exceptionnelle.

 kyu sun hui paris 2011-copie-1De gauche à droite : Pak Hak-yong, Benoît Quennedey, Kye Sun-hui, Kim Chong-il, Ri Hye-kyong et Jean-Sébastien Bressy

 

Alors que le judo est le quatrième sport en France par le nombre de licenciés, nous sommes très honorés de vous rencontrer, en tenant à encourager et à féliciter les judokas de la République populaire démocratique de Corée. Pouvez-vous nous indiquer comment sont repérés puis formés en Corée les jeunes talents  ?

 

 [Pak Hak-yong] La Corée compte 25 écoles de gymnastique où seront formés les meilleurs judokas, les élèves potentiellement les plus doués étant repérés dès l'âge de 8 ou 9 ans. Diplômés de l'école primaire et secondaire, les élèves suivent un cursus de six ans, divisé en deux cycles, de 11 à 13 ans puis entre 14 et 16 ans. A 16 ans ils peuvent rejoindre des clubs sportifs. 

 

C'est d'ailleurs à cet âge que vous êtes devenue, Kye Sun-hui, la plus jeune championne olympique de l'histoire du judo en remportant l'or au Jeux d'Atlanta...

 

[Kye Sun-hui] En fait, j'étais toujours élève à l'école de gymnastique sans avoir encore rejoint un club.

 

Pourquoi avoir choisi le judo ?

 

[Kye Sun-hui] Au début, je voulais pratiquer le Taekwon-Do, mais compte tenu de mes aptitudes physiques j'étais plus faite pour le judo. Et j'adorais le judo.

   

Monsieur le Secrétaire Général, vous avez aussi pratiqué le judo ? 

 

[Ri Hye-kyong] Pak Hak-yong a été médaillé d'or en 1985 aux Jeux universitaires de Kobe, au Japon.

 

Combien d'années avez-vous pratiqué le judo ?

 

[Pak Hak-yong] Pendant 17 ans, après avoir commencé de pratiquer à l'âge de 11 ans.

 

Et vous avez ensuite été entraîneur...

 

[Pak Hak-yong] Oui, à l'Institut du sport.

 

Permettez-nous de revenir, Kye Sun-hui, sur les Jeux olympiques d'Atlanta. Vous n'étiez alors pas connue, et votre médaille d'or a été un coup de tonnerre dans l'histoire mondiale du judo. Quand avez-vous su que vous pourriez atteindre la plus haute marche du podium ?

 

[Kye Sun-hui] Dès le début du premier match, j'ai pensé que je pouvais gagner la compétition.

 

En ayant été quatre fois championne du monde et trois fois médaillée olympique, vous êtes une légende du judo coréen, sinon mondial. Quelle a été votre plus belle victoire ?

 

[Kye Sun-hui] La première victoire est toujours la plus belle, et c'était aussi ma première compétition internationale et ma première médaille d'or... De plus, c'était une date symbolique, le 27 juillet, le jour de la victoire dans la guerre de Libération de la Corée [PS : date de l'accord d'armistice ayant mis fin à la guerre de Corée, en 1953].

 

Quand vous étiez jeune judoka, aviez-vous un modèle ?

  

[Kye Sun-hui] C'était mon entraîneur, Pak Hak-yong [qui est aujourd'hui le secrétaire général de la fédération de judo de RPDC] !

 

 Pour revenir aux athlètes présents aujourd'hui aux Championnats du monde à Paris Bercy, Sol Kyong, dans la catégorie des moins de 70 kg, a été médaillée d'argent aux derniers championnats d'Asie. Comment voyez-vous la suite de sa carrière?

 

 [Kye Sun-hui] Sol Kyong est une jeune athlète, très prometteuse, qui a devant elle de belles possibilités de progresser encore.

 

Une dernière question : quel a été votre meilleur souvenir à votre retour des Jeux d'Atlanta ?

 

[Kye Sun-hui] Que ma victoire ait touché le coeur du dirigeant Kim Jong-il.

 

 Merci, Kye Sun-hui et Pak Hak-yong.

 

Propos recueillis le 24 août 2011 dans le parc de Bercy (Paris)

 judokas_rpd_coree_championnats_monde_paris_2011.JPGPlusieurs des judokas coréens participant aux Championnats du monde de Paris-Bercy,

avec Benoît Quennedey, vice-président de l'AAFC, et Maître Jean-Sébastien Bressy, le 24 août 2011

 

  Photos Jean-Sébastien Bressy

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)