Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

Assemblée générale de l'AAFC du samedi 15 juin 2019

Rapport d'activité et d'orientation

présenté par Patrick Kuentzmann

secrétaire général de l'Association d'amitié franco-coréenne

 

En Corée, après les tensions de l'année 2017, l'année 2018 a vu des progrès significatifs et quasi historiques pour les causes qui sont au cœur de l’engagement de l'Association d'amitié franco-coréenne : le dialogue inter-coréen et la paix.

S’agissant des relations inter-coréennes, un rapprochement s’est amorcé au début de l’année 2018, après une longue interruption, dans le contexte des Jeux Olympiques et Paralympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud, auxquels la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a participé. Trois sommets entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in se sont tenus les 27 avril et 26 mai à Panmunjeom, puis du 18 au 20 septembre à Pyongyang.

Les deux Corée ont adopté la « Déclaration de Panmunjeom sur la paix, la prospérité et la réunification de la péninsule coréenne » le 27 avril 2018, et la « Déclaration de Pyongyang » le 19 septembre 2018 qui comportent notamment plusieurs mesures en faveur de l’amélioration des relations bilatérales et réaffirment l’objectif de dénucléarisation de la péninsule coréenne. Elles ont également repris les contacts entre familles séparées et mis en place plusieurs mesures de confiance militaires, notamment sur la zone démilitarisée.

D'autre part, un sommet entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump s’est tenu le 12 juin 2018 à Singapour. Les deux pays sont convenus de poursuivre leurs négociations pour mettre en œuvre quatre engagements : établissement de nouvelles relations, construction d’un régime de paix durable et stable, dénucléarisation complète, identification et rapatriement de reste des prisonniers de guerre et disparus au combat.

Un second sommet entre la RPDC et les Etats-Unis s’est tenu à Hanoï les 27 et 28 février 2019. Les discussions ont porté sur la dénucléarisation de la Corée du Nord et l’amélioration des relations bilatérales, sans toutefois déboucher sur un accord, du fait des exigences exorbitantes de la partie américaine.

Dans ce nouveau contexte, porteur de grands espoirs mais où les risques existent toujours, l'Association d'amitié franco-coréenne s'est efforcée de maintenir son cap, fidèle au programme d’action adopté à Paris le 24 juin 2017 par douze associations d'amitié avec la Corée venues du monde entier.

En 2018, pour appliquer ce programme :

 

L'Association d'amitié franco-coréenne a organisé un déplacement en Corée

Du 4 au 13 septembre 2018, une délégation de l'Association d'amitié franco-coréenne a visité la République populaire démocratique de Corée à l’occasion des célébrations du 70e anniversaire de la fondation de la RPD de Corée. Ce voyage a une nouvelle fois permis de constater la place qu’occupe l’AAFC parmi les associations d’amitié avec la Corée.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne a mené des actions culturelles et de coopération

Le 6 janvier 2018, à la Maison des associations du 3e arrondissement de Paris, le président de l'AAFC Benoît Quennedey a donné une conférence sur les relations entre la Corée et le Vietnam depuis 1945 à l'invitation de l'Association d'amitié franco-vietnamienne.

Le 12 janvier, au Foyer rural de Tousson (77), partenaire de l'AAFC depuis 2011, Dorian Malovic, chef du service Asie du quotidien La Croix a présenté son ouvrage, co-écrit avec Juliette Morillot, La Corée du Nord en 100 questions.

Le 13 mars, dans le cadre des activités périscolaires, le président de l'AAFC a été invité à présenter la Corée à des élèves de CM2 de l'école élémentaire Arago, dans le 14e arrondissement de Paris.

Le 16 juillet, la Filmothèque du Quartier Latin - qui avait déjà proposé en novembre 2008 une des plus importantes rétrospectives du cinéma (sud-)coréen en France - a organisé une projection-débat de JSA de Park Chan-wook, suivie d'un débat animé par l'Association d'amitié franco-coréenne

Le mardi 11 septembre 2018, l’AAFC a organisé, à l'initiative de Pierre Beltante, président du Foyer rural de Tousson la visite d’une ferme maraîchère près de Milly-la-Forêt pour les diplomates de la délégation générale de la RPDC en France, dans la perspective d’un partage de connaissances dans le cadre d’un WWOOFing (partage de connaissances, de savoir-faire et d'activités en échange du gîte et du couvert) dans des fermes biologiques.

En 2018, l'AAFC a organisé un cycle de cours d'initiation à la langue et à la civilisation coréenne.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne a mené des actions en direction des autorités françaises

Le 16 octobre, le bureau national de l'AAFC a émis une déclaration déplorant l'attitude peu constructive des autorités françaises en Corée alors qu'un processus qu'on peut qualifier d'historique y est en cours.

Rappelons que, le 15 octobre 2018, à l'issue de sa rencontre avec le président sud-coréen Moon Jae-in, Emmanuel Macron a déclaré que la France « n'envisage pas d'établir des relations diplomatiques à ce stade » avec la Corée du Nord et que ces relations « sont évaluées à l'aune des progrès sur le dossier nucléaire et balistique, des relations inter-coréennes et la situation des droits de l'homme ». « C'est en fonction des évolutions qui seront constatées sur le terrain que nous envisagerons d'une part des évolutions en terme de relations bilatérales diplomatiques et d'autre part des évolutions en terme de politique des sanctions », a ajouté le président français. Ces déclarations étaient dans la droite ligne de celles faites depuis au moins dix ans par le ministère français des Affaires étrangères, notamment en réponse aux questions de l'Association d'amitié franco-coréenne.

Parallèlement à l’attitude fermée du gouvernement français, la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale a préconisé le 11 juillet, dans un rapport d'information sur l'arme nucléaire dans le monde 60 ans après l'adoption du traité de non-prolifération nucléaire,  après six mois de travaux (auditions, déplacements), que la France cesse de faire cavalier seul dans l'Union européenne en continuant de refuser d'envisager l'établissement de relations diplomatiques  complètes avec la République populaire démocratique de Corée. Les recommandations sur ce point des deux auteurs du rapport, le centriste Michel Fanget et le communiste Jean-Paul Lecoq, sont apparues largement partagées au sein de la commission de l'Assemblée, et conformes à une position constante de l'Association d'amitié franco-coréenne pour laquelle cette non-reconnaissance diplomatiques constitue un facteur d'affaiblissement de la France sur la scène internationale.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne a mené des actions en commun avec d'autres organisations françaises et étangères

Le 15 février 2018, aux Cordeliers, à l'invitation du Cercle universitaire d'études marxistes et des éditions Delga, le président de l'AAFC a donné une conférence sur le thème « Socialisme, réunification, nucléaire : les enjeux de la question coréenne ».

Le 29 mars, à la Bourse du travail de Paris. l'AAFC a participé à une conférence intitulée « La Corée entre intox et vérité » organisé par l'association Droit Solidarité (membre de l'Association internationale des juristes démocrates), en partenariat avec le Mouvement de la Paix, l'Association républicaine des anciens combattants et victimes de guerre (ARAC) et l'Association coréenne pour une constituante populaire. Les participants ont adopté un appel soulignant la nécessité de rendre sa souveraineté au peuple coréen, dans le respect des principes du droit international public et de la Charte des Nations unies.

Le 15 mai, à Paris, l’AAFC était invitée à une réunion de l'Association nationale des communistes (regroupant des militants communistes au-delà de leurs engagements partisans respectifs et sans se substituer aux organisations existantes) pour y présenter l’association ainsi que les enjeux dans la péninsule coréenne.

Le 20 mai, à Avion, dans le cadre de la fête annuelle de la fédération du Pas-de-Calais du Parti communiste français, le « Festival de l'Humain d'abord », l’AAFC a participé à un débat sur la Corée.

Le 17 juillet, l'AAFC et le Forum coréen international ont co-organisé une conférence-débat à Paris à l’occasion du 65e anniversaire de la signature de l'accord d'armistice de 1953 qui a mis fin aux combats de la guerre de Corée.

Symbolique du nouveau climat de détente dans la péninsule coréenne, le 7 novembre, une délégation de l'AAFC était invitée par la section française du Comité consultatif pour la réunification nationale (NUAC) de la République de Corée (Corée du Sud) pour assister à une réunion s'adressant en priorité à un public composé des associations des Coréens vivant en France, dont la très officielle Association des résidents coréens en France et les Jeunes actifs coréens en France, qui développent aujourd'hui une activité particulièrement importante dans la communauté coréenne de France. Au cours de cette réunion, Kim Deok-ryong, vice-président exécutif du NUAC a encouragé les Coréens de France à « rassembler l'opinion publique » concernant la réunification, en soulignant qu'il était de leur « rôle et responsabilité » d'intervenir en ce sens, y compris auprès des autorités françaises.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne est intervenue dans les médias

En janvier 2018, l'AAFC a contribué au dossier « Réconciliation(s) ? » publié dans la revue Un autre monde de l'ONG Nord-Sud XXI, avec un article intitulé « Corée : la réconciliation souhaitable, la réunification nécessaire ».

Le 13 janvier, des membres de l'AAFC et de son Comité régional Grand Est ont invités pour une émission d'une heure consacrée à la RPDC sur la radio rémoise Radio Primitive.

Le 10 avril, le président de l’AAFC a accordé un entretien au magazine L’Incorrect.

Parmi les autres interventions de l’AAFC dans les médias en 2018, on retiendra : le 29 avril sur CNEWS dans l’émission « L'actu à la Carte », les 1er juin, 11 juin, 12 juin, 20 août et 18 septembre sur les canaux francophones et anglophones de France 24, les 21 avril, 22 mai, 31 mai, 12 juin, 19 juin, 13 août sur RT France. L’AAFC a aussi été citée dans la presse : le 26 avril dans le Huffington Post et le 7 juin dans L'Humanité.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne s'est appuyée sur ses comités régionaux et thématiques

Les adhérents des comités locaux, départementaux, régionaux et interrégionaux sont tous les adhérents de l'association résidant dans le ressort géographique desdits comités ; et les adhérents de l'association peuvent, s'ils en expriment le souhait, appartenir à un ou plusieurs comités thématiques de leur choix.

Les comité régionaux et thématiques de l'AAFC ont eu une activité soutenue en 2018.

  • Comité Jeunes et étudiants

Le 23 février, le Comité jeunes et étudiants de l'AAFC a organisé une réunion publique dans les locaux de l'UL-CGT du 16e arrondissement de Paris pour discuter de la question de la paix dans la péninsule coréenne, avec des participants français et coréens.

Le 26 juin, à Paris, le Comité jeunes et étudiants de l’AAFC a organisé une conférence « Cuba et la Corée du Nord à l’épreuve de la guerre médiatique » avec pour les interventions de Viktor Dedaj, administrateur du site d’information legrandsoir.info, co-auteur (avec Danielle Bleitrach et Jacques-François Bonaldi) du livre Cuba est une île, et le colonel Alain Corvez, ancien conseiller du général commandant la Force des Nations unies déployée au Sud-Liban (FINUL) et ancien conseiller en relations internationales aux ministères de la Défense et de l’Intérieur.

  • Comité Grand Est

Le 20 janvier, après la présentation faite le 12 janvier à Tousson, Dorian Malovic a présenté son ouvrage La Corée du Nord en 100 questions à Saint-Dié-des-Vosges, à l'invitation du Comité régional Grand Est de l'AAFC (créé le 25 novembre 2017). Cette présentation a été suivie d'un cycle de conférences-rencontres données par l'AAFC à Gérardmer, Epinal et Mirecourt les 20 et 21 janvier.

  • Comité Bretagne

Le 9 juin, le président de l'AAFC a été invité par l'association Rennes-Chine à s'exprimer sur les relations sino-coréennes, ainsi que sur l'actualité du processus de paix. Cette conférence-débat a été organisée avec le soutien du Comité Bretagne de l’AAFC.

  • Comité Bourgogne Franche-Comté

Le 23 septembre, le Comité Bourgogne-Franche-Comté de AAFC a été présent pour la première fois au « Grand Déj' », rendez-vous annuel à Dijon où se sont retrouvées cette année 240 associations jouant un « rôle citoyen, social ou culturel ». Toute la journée, les membres du Comité Bourgogne Franche-Comté de l'AAFC ont accueilli les visiteurs sur leur stand qui était regroupé avec ceux d'autres associations à caractère international et/ou humanitaire.

  • Comité Ile-de-France

Le Comité Ile-de-France de l'AAFC assure une permanence hebdomadaire le jeudi soir de 18 h à 19 h à la Maison de la vie associative et citoyenne du 16e arrondissement de Paris.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne a utilisé ses moyens de communication traditionnels

En 2018, le site Internet de l'AAFC (ouvert en février 2008) a été consulté, en moyenne, par 7 000 personnes différentes chaque mois, un chiffre en baisse de 14 % par rapport à 2017 (qui était une année exceptionnelle en raison des tensions en Corée) mais en progression de 11 % par rapport à 2016.

Trois numéros du bulletin trimestriel de l'AAFC sont parus en 2018. Comme rappelé lors de l'Assemblée générale de 2018, la publication du bulletin était de plus en plus tardive en raison des faibles moyens de l'équipe rédactionnelle. La publication du bulletin a malheureusement due être suspendue après le numéro 136, faute d'effectifs suffisants pour le rédiger, le mettre en forme, l'imprimer et l'envoyer.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne a réuni régulièrement ses instances

Le 31 mars 2018, l’AAFC a tenu son assemblée générale annuelle.

En 2018, outre pendant l'assemblée générale, l'AAFC a réuni son Comité national le 7 février, le 29 août et le 15 novembre

En 2018, le Bureau national de l'AAFC s'est réuni six fois : 26 janvier, 9 mars, 18 mai, 29 juin, 28 septembre et 17 décembre.

En dehors de ses réunions, le Bureau national est amené à faire des déclarations, que ce soit pour saluer la Déclaration Nord-Sud de Panmunjom (28 avril) ou déplorer l'attitude des autorités françaises (16 octobre).

 

***

 

Deux constats s’imposent :

1) Pour l'information sur les questions de la réunification et de la paix en Corée, enjeu vital pour la paix mondiale, l'Association d'amitié franco-coréenne joue un rôle dont l'importance est inversement proportionnelle à ses moyens.

2) L'« exception française » à l'égard de la Corée ne saurait être une situation appelée à durer tant elle apparaît, de plus en plus, comme une anomalie dans le nouveau contexte des relations inter-coréennes et des relations entre la RPDC et les Etats-Unis.

Pour l'avenir, l'AAFC doit donc continuer de poursuivre les objectifs suivant :

  • travailler au retrait inconditionnel des troupes étrangères de Corée,

  • travailler à la levée des sanctions et embargos qui frappent la RPDC,

  • intervenir auprès des autorités françaises pour qu'elle soutiennent sans réserve l'application complète des déclarations inter-coréennes et le dialogue entre les deux parties de la Corée,

  • œuvrer à l'établissement de relations équilibrées entre la France et les deux Etats coréens,

  • alerter l'opinion publique sur la situation injuste et dangereuse qui prévaut en Corée,

  • lutter contre la présentation erronée de la situation de la péninsule coréenne et les fausses nouvelles véhiculées par les grands médias,

  • renforcer la coopération avec les autres associations d'amitié avec la Corée,

  • mutualiser les bonnes pratiques.

Comme rappelé lors de la précédente Assemblée générale, l'AAFC bénéficie d'un atout majeur : elle est l'organisation la mieux structurée et identifiée en France pour promouvoir les relations franco-coréennes de manière générale et sans exclusive.

Le président de l'Association d'amitié franco-coréenne, Benoît Quennedey, à qui nous réaffirmons toute notre confiance, est momentanément empêché. Outre les ajustements organisationnels que cette situation implique, les adhérents de l'AAFC doivent en faire une motivation supplémentaire pour se mobiliser, et mobiliser autour d'eux, afin de préserver l'œuvre accomplie depuis 50 ans par l'AAFC et continuer à faire vivre l'association.

Cette mobilisation peut se faire à travers des projets de coopération concrets entre la France et la Corée, mais aussi à travers la rédaction d'articles, l'organisation d'événements culturels, la mise à disposition d'espaces de réunion, la prise de contacts, etc. Toutes les initiatives sont les bienvenues et bénéficieront du soutien des instances nationales de l'AAFC.

Dans l'immédiat, je vous propose :

  • que l'AAFC apporte un concours, sous la forme d'un don, au Secours populaire français, lequel intervient de longue date au service des populations vulnérables en Corée du Nord ;

  • que l'AAFC adopte une déclaration pour la réunification et la paix en Corée à l'occasion du 19ème anniversaire de la Déclaration commune Nord-Sud du 15 juin 2000 ;

  • que l'AAFC participe à la réunion des associations européennes d'amitié avec la Corée qui doit se tenir à Helsinki le 29 juin, toujours dans l'esprit de la coopération plus étroite entre associations, figurant dans le programme d'action adopté à Paris en juin 2017.

Grâce au soutien de tous ses adhérents, l'Association d'amitié franco-coréenne pourra surmonter les épreuves et en sortir renforcée.

 

***

Partager cette page

Repost0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?