Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 21:32

Au regard du rôle joué par la République populaire démocratique de Corée (RPDC) dans les luttes de libération du Tiers-Monde, au sein du mouvement des non-alignés et dans les combats contre l'impérialisme, notamment au Proche-Orient par un soutien indéfectible à la cause palestinienne, la disparition du dirigeant Kim Jong-il a entraîné de nombreux messages de condoléances et des expressions de solidarité dans les pays d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine, dont les premiers sont parvenus peu après ceux aussitôt adressés par la Chine et la Russie. L'Association d'amitié franco-coréenne analyse, de manière non exhaustive, quelques-uns des principaux messages adressés par les chefs d'Etat, dirigeants et anciens dirigeants nationaux, ainsi que par des responsables politiques, notamment des partis communistes, en dehors de la Corée du Sud, suivant les comptes rendus publiés par l'agence KCNA de la RPDC. Par ailleurs, un message de condoléances a été adressé par le secrétaire général des Nations Unies, le Sud-Coréen Ban Ki-moon.

 

 Alors que la solidarité entre la RPD de Corée et l'Afrique du Sud est née du soutien apporté par Pyongyang dans le combat contre l'apartheid, le Président sud-africain Jacob Zuma et le ministre des Relations internationales et de la coopération Maite Nkoana-Mashabane de la République sud-africaine ont exprimé leurs plus profondes condoléances, dans un message porté par un directeur du ministère à l'ambassade de la RPDC à Pretoria le 21 décembre. Un message de condoléances a aussi été adressé par Gwede Mantashe, secrétaire général du Congrès national africain (ANC). 


En Algérie, le Président Abdelaziz Bouteflika a adressé un message de condoléances le 2 janvier.

Le président de l'Angola Jose Eduardo Dos Santos a aussi envoyé un message de condoléances à Son Excellence (S. E.) Kim Jong-un, vice-président de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée (PTC) : "au moment de cette perte, au nom du gouvernement de l'Angola et en mon nom propre, j'exprime mes plus profondes condoléances à Votre Excellence et au Gouvernement et au peuple de la RPDC, en hommage au dirigeant de la RPDC qui a travaillé durement pour la réunification pacifique de votre pays".

Dans son message de condoléances du 19 décembre, le président de l'Arménie Serge Sarkissian a exprimé son espoir que le peuple coréen manifeste "son courage et sa volonté indomptable".

En Autriche, le Président Heinz Fischer a exprimé ses profondes condoléances.

Le Sheikh Hamad Bin Isa al-Khalifa, roi de Bahreïn, a exprimé ses condoléances dans un message en date du 25 décembre.


Au Bangladesh, des couronnes de fleurs ont été déposées par les Comités centraux du Parti des travailleurs, du Parti socialiste et de la Ligue du peuple, ainsi que par Dilip Barua, ministre de l'Industrie et secrétaire général du Comité central du Parti communiste du Bangladesh (marxiste-léniniste), Hasanul Huq Inu, président du Comité central exécutif du Parti national socialiste du Bangladesh, ainsi que par Ghazi Zafar Ahmed, ancien Premier ministre.

Au Belize, le Premier ministre Dean Barrow a adressé un message de condoléances en son nom, celui du gouvernement et au nom du peuple.


Un message de condoléances à S. E. Kim Jong-un a été adressé, le lundi 19 décembre, par le président de la Biélorussie Alexandre Loukachenko.

En Bolivie, le président Evo Morales a exprimé ses condoléances et l'ambassadeur de la Bolivie au Brésil a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Brasilia, porteur d'un message oral du président bolivien exprimant "sa ferme conviction que le peuple coréen contrinuera à la victoire de la cause du socialisme" sous la direction du général Kim Jong-un.

Au Brésil, un message de condoléances et de solidarité est parvenu de la Présidente Dilma Rousseff, au nom du gouvernement et du peuple brésilien, ainsi que du Parti communiste brésilien, qui a décidé par ailleurs d'une période de deuil.

En Bulgarie, des messages de condoléances ont été adressés par le Parti communiste bulgare et Atanas Ivanov, président honoraire de l'Union des communistes bulgares.

Dans son message de condoléances, le Président du Burkina Faso Blaise Compaoré a souligné la grande perte que représente la disparition du dirigeant Kim Jong-il, qui "a contribué de manière tangible au développement socio-économique du pays avec une extraordinaire acuité politique".

Au Cambodge, Norodom Sihanouk, qui a vécu en exil à Pyongyang et était un ami du Président Kim Il-sung, et le roi Norodom Sihamoni, ont envoyé des couronnes de fleurs. Des délégations de l'Assemblée nationale du Cambodge, du Parti du peuple cambodgien, au pouvoir, et du Parti démocratique khmer ont rendu des visites de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Phnom Penh.


Un message de condoléances a été adressé par le Comité central du Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste).

En Chine, des visites à l'ambassade de la RPDC ont été effectuées, notamment par le Président Hu Jintao, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois. Lors de sa visite le 20 décembre, ce dernier a déclaré que Kim Jong-il "était le grand dirigeant du Parti et de l'Etat de la RPDC et un ami proche du peuple chinois", "qui avait consacré sa vie entière à la révolution coréenne", en souhaitant que "le peuple coréen (...) surmonte sa douleur et montre sa force sous la conduite du général Kim Jong-un".

En Colombie, un message de condoléances a été adressé par le secrétaire général du Parti communiste, Jaime Caicedo.

Au Congo, un message de condoléances a été adressé par le secrétaire général du Parti congolais du travail, au pouvoir.

En République démocratique du Congo, le message adressé par le Président Joseph Kabila à S. E. Kim Jong-un exprime ses plus profondes condoléances, en son nom propre et en celui de tout le peuple du Congo démocratique. Le ministre des Affaires étrangères Alexis Thambwe Mwamba a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Kinshasa le 22 décembre. Un message de condoléances a aussi été adressé par Evariste Boshab, secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, Jean-Baptiste Nkoy, secrétaire général du Rassemblement du peuple pour le socialisme, et Boswa Isekombe Sylvere, secrétaire général du Parti communiste.


Au Costa Rica, un message de condoléances et de solidarité a été adressé par le secrétaire général du Comité central de l'Avant-garde du peuple, qui est le parti communiste historique du Costa Rica.

Le Président Ivo Josipovic de la Croatie a adressé un message de condoléances à S.E. Kim Jong-un dès le 20 décembre.

A Cuba, Raul Castro, premier secrétaire du Comité central du Parti communiste, président du Conseil d'Etat et du Conseil des ministres, s'est rendu à l'ambassade de la RPDC à La Havane, accompagné du ministre des Affaires étrangères Bruno Parrilla. Au nom du Parti communiste de Cuba, du gouvernement et du peuple cubains, il a déclaré que la disparition du dirigeant Kim Jong-il était "une perte irréparable pour la nation coréenne et la cause du socialisme".

A la Dominique, des messages de condoléances ont été adressés par le Président Nicholas Liverpool, ainsi que par les secrétaires généraux du Mouvement de la gauche unie et du Parti de l'alternative révolutionnaire.

En Egypte, Mohamed Hussein Tantawi, Président du Conseil suprême des forces armées égyptiennes a adressé ses plus sincères condoléances à S. E. Kim Jong-un, en lui souhaitant plein succès "pour réaliser le progrès et la prospérité du peuple ami" coréen. Naguib Sawiris, ancien directeur général de la compagnie égyptienne Orascom Telecom, qui a investi en RPDC, s'est rendu à l'ambassade de la RPDC au Caire le 21 décembre. Rappelant sa rencontre avec le dirigeant Kim Jong-il, il a "exprimé ses plus profondes condoléances avec une amère douleur après la mort d'un grand dirigeant, une personne grande et tendre" qu'il "tenait en grande estime comme [son] meilleur ami et [son] grand frère". Un message de condoléances a également été adressé par le Premier ministre Kamal El Ganzouri.

En Equateur, une cérémonie d'hommage a été organisée, avec la participation de Fernando Maldonado, membre du Comité national exécutif du Parti socialiste - Front large, une des formations de la majorité parlementaire du Président Rafael Correa.

En Erythrée, le président Isaias Afewerki a adressé un message de condoléances à S. E. Kim Jong-un.

Dans un message du 2 janvier, le roi d'Espagne Juan Carlos a exprimé ses "profondes condoléances à [Son] Excellence [Kim Jong-un] en son nom, celui du Gouvernement et du peuple d'Espagne".

Aux Etats-Unis, l'ancien Président Jimmy Carter a présenté ses condoléances au général Kim Jong-un. Des messages de condoléances ont également été adressés par la Fédération des Coréens aux Etats-Unis et le Parti socialiste des travailleurs, ainsi que par le révérend Billy Graham et le révérend Franklin Graham, Président de Samaritan's Purse, présente en RPDC.


En Ethiopie, Haile-Mariam Dessalegn, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC, en tant que représentant du Président de la République, empêché pour des raisons de santé.

En Finlande, un message de condoléances a été adressé par le Président du Parti communiste des travailleurs de Finlande pour la paix et le socialisme.

En France, des visites de condoléances à la délégation générale de la RPDC ont été effectuées, notamment, par le sénateur Jean-Claude Frécon, président du groupe d'étude et de contact France-RPDC et une délégation du bureau de l'AAFC.

Au Ghana, dans son message à S. E. Kim Jong-un, le Président John Atta-Mills a déclaré que "le Ghana est certain que la RPDC avancera dans l'unité pour atteindre l'objectif de construire une puissante nation socialiste sous la direction de Votre Excellence Kim Jong-un, Grand Successeur, et du Parti du travail de Corée".

En Grèce, un message de condoléances a été adressé par le Comité central du Parti communiste.

Jusque dans les années 2000, la Guinée n'avait entretenu de relations diplomatiques, dans la péninsule coréenne, qu'avec la RPD de Corée. Le président Alpha Condé, issu des rangs de l'opposition jusqu'à son accession à la magistrature suprême, a envoyé une couronnes de fleurs. Le 22 décembre, une délégation du Parlement guinéen a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Conakry, conduite par son secrétaire général Cisse Saloun. Ce dernier a déclaré que "Son Excellence le secrétaire général Kim Jong-il était un fervent défenseur et un avocat de l'indépendance" nationale, en souhaitant à la RPDC de bâtir une nation puissante et prospère sous la direction de S. E. Kim Jong-un.

Dans un message de condoléances adressé dès le 19 décembre 2011, Tillman Thomas, Premier ministre de la Grenade, a souligné le "profond chagrin" du peuple et du gouvernement de la Grenade.

En Guinée équatoriale, un message de condoléances a été adressé par le Président Obiang Nguema Mbasogo, tandis que le Président de la Chambre des représentants a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC, le 26 décembre.


Le président Donald Ramotar du Guyana a également adressé un message de condoléances, où il a déclaré que ses pensées et ses prières étaient avec le peuple de la RPDC en ce moment de deuil national.

En Hongrie, le Parti communiste des travailleurs a envoyé une couronne.

En Inde, un messages de condoléances au Comité central du Parti du travail de Corée a été adressé par A. B. Bardhan, secrétaire général du Parti communiste de l'Inde.

En Indonésie, le Président Susilo Bambang Yudhoyono, a notamment déclaré dans son message adressé à S. E. Kim Jong-un, sa conviction que "les exploits de S. E. Kim Jong-il, son désir de faire de la RPDC une nation puissante, notamment, et ses exploits et ses efforts accomplis pour le développement des relations bilatérales entre la RPDC et l'Indonésie ne seront jamais oubliés". Un message de condoléances a également été adressé par le Parti des pionniers, fondé en 2002, et dont la première dirigeante a été Rachmawati Sukarnoputri, fille de l'ancien président Sukarno, et soeur de l'ancien président Megawati.

En Iran, le Président Mahmoud Ahmadinejad a exprimé ses condoléances à S. E. Kim Jong-un, en lui présentant ses voeux de santé et de succès, dans un message reçu le 24 décembre. Ali Akbar Salehi, ministre des Affaires étrangères, avait effectué une visite de condoléances à l'ambassade de RPDC à Téhéran dès le 21 décembre.

En Italie, Lamberto Dini, Président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, ancien ministre des Affaires étrangères, a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Rome. Il a dit que Kim Jong-il avait disparu à un moment où le prestige international de la RPDC augmentait et où la construction économique, sous sa direction, réalisait des progrès. Il a exprimé son souhait que le peuple coréen surmonte sa peine et transforme la RPDC en une puissance économique sous la direction de S. E. Kim Jong-un.

Au Japon, un message de condoléances au Comité central du Parti du travail de Corée a été adressé, le 23 décembre, par l'ancien Premier ministre Junichiro Koizumi, qui avait rencontré le dirigeant Kim Jong-il à Pyongyang, et dans lequel il a exprimé son souhait d'une normalisation des relations entre Japon et la RPD de Corée par la résolution des questions bilatérales entre les deux pays. Par ailleurs, des cérémonies d'hommages ont été organisées par l'Association des résidents coréens du Japon (Chongryon), dont les membres ont la citoyenneté nord-coréenne.

Le roi Abdallah II de Jordanie a adressé, dès le 19 décembre, un message de condoléances à Son Excellence Kim Jong-un.

Un message de condoléances et de sympathie a aussi été reçu, le 19 décembre, de la part du Président du Kazakhstan Nursultan Nazarbayev.

Au Kenya, le Président Mwai Kibaki a adressé un message de condoléances où il a déclaré partager le chagrin du peuple coréen à la triste nouvelle de la disparition de S. E. le Président Kim Jong-il, tout en se disant convaincu que les Coréens sauront surmonter leur peine et faire preuve de force et de courage.

Au Kirghizistan, un message de condoléances a été adressé par le Président Almazbek Atambaev.

Le 21 décembre, le Sheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, émir du Koweït, a adressé un message de condoléances à S. E. Kim Jong-un.

Au Laos, le Comité central du Parti révolutionnaire du peuple lao (PRPL) a déclaré, dans son message de condoléances, que le camarade Kim Jong-il avait "consacré toute sa sagesse et son énergie à l'avancée victorieuse du socialisme en RPDC et à la construction d'une nation puissante et prospère", en déplorant la perte d'un grand dirigeant et d'un ami du peuple lao. Un message de condoléances a été adressé, le 20 décembre, par Choummaly Sayasone, secrétaire général du PRPL, Président du Laos, qui avait rencontré le Président Kim Jong-il et le général Kim Jong-un, en septembre dernier à Pyongyang. Le Président du Laos ainsi que le vice-président Bounnhang Vorachith ont effectué des visites de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Vientiane.

Bethuel Pakalitha Mosisili, Premier ministre du Lesotho, a exprimé ses condoléances, en son nom et en celui du Gouvernement et du peuple du Lesotho.

Au Liban, un message de condoléances a été adressé par Walid Joumblatt, président du Parti socialiste progressiste.

 

Au Mali, le Président Amadou Toumani Toure a présenté ses condoléances. Une visite à un centre de condoléances a été effectuée par le ministre de la Défense et des vétérans. Un message de condoléances a également été adressé par Marimantia Diara, secrétaire général du Parti africain pour la solidarité et la justice.

A l'île Maurice, Lohmus Ramsurn, Président du Comité central du Parti communiste a adressé un message de condoléances.


En Mauritanie, un message de condoléances a été adressé par le Président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Au Mexique, des messages de condoléances ont été adressés, notamment, par le Parti socialiste, le Parti socialiste populaire et le Parti des travailleurs. Selso Humberto Delgado Ramirez, secrétaire international du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), longtemps au pouvoir au Mexique et dont le candidat est le favori de la prochaine élection présidentielle, a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Mexico.

L'ancien président de la Moldavie, Vladimir Voronine, dans un message de condoléances, a loué le souvenir immortel des exploits réalisés par le dirigeant Kim Jong-il pour le développement et la prospérité de la RPD de Corée.

En Mongolie, le Président Tsakhiagiin Elbegdorj et le Premier ministre Sukhbaataryn Batbold ont adressé des messages de profondes condoléances à S. E. Kim Jong-un. L'ambassadeur de Mongolie en RPDC a remis, au palais mémorial Kumsusan, une couronne de fleurs au nom du Président Tsakhiagiin Elbegdorj, sur le ruban duquel est inscrit "le grand dirigeant le camarade Kim Jong-il est immortel".

Au Myanmar (ex-Birmanie), le Président Thein Sein a adressé un message de condoléances. Le 24 décembre, le ministre des Affaires étrangères Wunna Maung Lwin s'est rendu à l'ambassade de RPDC à Rangoun, en exprimant sa conviction que le général Kim Jong-un conduira la RPDC à la victoire.

Au Niger, le Président de la République Mahamadou Issoufou a adressé un message de condoléances et de sympathie, le 22 décembre, à S.E. Kim Jong-un, à qui il adressé les assurances de sa plus haute considération comme "grand successeur" du dirigeant Kim Jong-il.

 
En Namibie, le message de condoléances du Président Hifikepunye Pohamba a souligné le combat mené par le Président Kim Jong-il pour la libération des peuples d'Afrique et "pour l'indépendance et la liberté du peuple opprimé de Namibie". Pendukeni Iivula Ithana, secrétaire général de la SWAPO, a également présenté ses condoléances à S. E. Kim Jong-un.

Au Népal, le Président Ram Baran Yadav a déclaré dans son message de condoléances que "le peuple népalais avait perdu un ami proche". Des messages de condoléances ont également été adressés, entre autres, par Sujata Koirala, dirigeant du Parti du Congrès, ancien Premier ministre du Népal, et par les directions des partis communistes qui, avec le Parti du Congrès, constituent les principales formations politiques népalaises.

 

Au Nicaragua, le message de condoléances du Président Daniel Ortega, également adressé au nom du Front sandiniste de libération nationale (FSLN) a exprimé sa confiance au "peuple frère coréen" pour atteindre les objectifs qu'il s'est invariablement fixé sur la voie du développement.

 Dans son message de condoléances daté du 22 décembre, le Président du Nigéria Goodluck Ebele Jonathan a souligné que "notre cher ami nous avait quitté à un moment où il s'était lourdement investi pour la cause de la paix comme l'ont prouvé ses efforts pour reprendre les pourparlers à six. Le respecté camarade Kim Jong-il a aussi passé les derniers jours de sa vie à chercher la prospérité et le bien-être économique de son peuple", observant encore qu'il avait construit une "relation particulière" avec le Nigéria. Un message de condoléances a également été adressé par l'ancien Président Olusegun Obasanjo.

Un message de condoléances a été adressé à S. E. Kim Jong-un par Qaboos Bin Said, sultan d'Oman.

En Ouganda, dans son message de condoléances adressé dès le 20 décembre, le président Yoweri Kaguta Museveni a souligné "l'immense contribution" du Président Kim Jong-il au développement de son pays.

 

Au Pakistan, des messages de condoléances ont été adressés par le Président Asif Ali Zardari, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères.

 

En Palestine, Mahmoud Abbas, chef de l'Autorité palestinienne, a souligné que le Président Kim Jong-il avait fait "tous les efforts possibles pour le développement des relations amicales entre la RPDC et la Palestine, dont les fondements ont été posés par le Président Kim Il-sung et Yasser Arafat".

 

En Pérou, des messages de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Lima ont été adressés ou inscrits sur le registre tenu à l'ambassade de la RPD de Corée par les représentants de plusieurs partis politiques, notamment le Parti communiste, le Parti socialiste, le Parti communiste (Patrie Rouge), le Mouvement de la Nouvelle gauche, l'Alliance populaire révolutionnaire américaine et le Parti des travailleurs.

 

Aux Philippines, le ministère des Affaires étrangères a publié un message de condoléances.

 

Au Portugal, un message de condoléances a été adressé au Comité central du Parti du travail de Corée par le Parti communiste portugais.

 

L'émir du Qatar Bin Khalifa Al-Thani, ainsi que le vice-émir le chiekh Tamim bin Hamad al-Thani, ont adressé des message de condoléances et de sympathie à S. E. Kim Jong-un.

 

En Roumanie, le Parti socialiste de Roumanie a mis en place un service funéraire.

Au Royaume-Uni, le Parti communiste de Grande-Bretagne (marxiste-léniniste) a adressé un message de condoléances.

 

 En Russie, des messages de condoléances ont été adressés, notamment, par le Président Dmitri Medvedev,Guennadi Ziouganov, secrétaire général du Parti communiste de la Fédération de Russie et Sergueï Mironov, dirigeant du parti Russie juste. Le premier vice-président de la Douma a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC à Moscou.

 

A Saint-Marin, une représentation du bureau de politique générale du ministère des Affaires étrangères s'est rendue à la représentation de la RPDC à Rome.

 

Le Président Manuel Pinto Da Costa de Sao Tomé et Principe a adressé un message de condoléances et de solidarité à S. E. Kim Jong-un dès l'annonce de sa disparition, le 19 décembre.

 

Au Sénégal, le Président Abdoulaye Wade a adressé un message de condoléances et de sympathie à S. E. Kim Jong-un et "au peuple frère coréen". Un message de condoléances a aussi été adressé par Mamadou Lamin Thiam, secrétaire national permanent du Parti démocratique sénégalais, qui soutient le Président Wade et est membre de l'International libérale.

 

Dans son message de condoléances, le Président des Seychelles James Alix Michel a exprimé le désir du renforcement des relations de coopération et d'amitié avec la RPDC.

 

A Singapour, le ministre des Affaires étrangères K. Shanmugam a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC dans la cité-Etat.

 

En Slovaquie, le Comité central du Parti communiste a adressé un message de condoléances.

 

Dans son message de condoléances, le Président du Soudan Omar Hassan Ahmad Al-Bashir a souligné la perte que représentait la disparition du Président Kim Jong-il dans le combat contre l'impérialisme.

 

Au Sri Lanka, le Président Mahinda Rajapaksa a exprimé ses condoléances à S. E. Kim Jong-un.

 

En Suède, le secrétaire international du Parti communiste a rendu une visite de condoléances à l'ambassade de la RPDC.

 

En Suisse, des représentants du Parti chrétien-démocrate et du ministère des Affaires étrangères ont rendu des visites de condoléances à la représentation diplomatique de la RPDC.

 

En Syrie, dans son message de condoléances le Président Bachar Al-Assad a souligné la perte que représentait la disparition de S. E. Kim Jong-il pour les peuples qui luttent pour la paix, la justice et la liberté. Il a également fait parvenir une couronne de fleurs.

 

Au Tadjikistan, le Président du Parti communiste a adressé un message de condoléances.

 

Le message de condoléances du Président Jakaya Mrisho Kikwete de la Tanzanie a souligné que le Président Kim Jong-il était "un grand ami de la Tanzanie et de l'Afrique" et a "exprimé sa conviction que la RPDC resterait un ami fiable et un compagnon de l'Afrique sous la direction de Kim Jong-un". Le Président Kim Yong-nam venait d'assister aux cérémonies du cinquantième anniversaire de la Tanzanie, alors que Julius Nyerere était un ami du Président Kim Il-sung.

 

Au Tchad, un message de condoléances et de sympathie a été adressé par le Président Idriss Déby.

 

En République tchèque, le Parti communiste a adressé un message de condoléances.

 

En Thaïlande, les drapeaux ont été mis en berne.

 

Au Togo, une représentation du ministère des Affaires étrangères a visité l'ambassade de la RPDC.

 

En Tunisie, le Président Al Moncef Al Marzouki a adressé un message de condoléances à S. E. Kim Jong-un.

 

Au Turkménistan, le Président Gurbanguly Berdymuhamedov a exprimé ses condoléances à S. E. Kim Jong-un.

 

En Ukraine, un message de condoléances a été adressé par Petro Symonenko, secrétaire général du Parti communiste.

 

En Uruguay, un message de condoléances et de solidarité avec "la grande cause révolutionnaire commencée par le grand dirigeant Kim Il-sung et continuée par le respecté camarade Kim Jong-il" a été exprimé par le Mouvement du 26 mars.

 

Au Venezuela, dans son message de condoléances, le Président Hugo Chavez a exprimé "ses sentiments de profonde solidarité avec le peuple coréen qui a perdu son dirigeant", et exprimé "sa conviction que le peuple coréen réaliserait certainement la prospérité de son pays".

 

Au Vietnam, des messages de condoléances et de solidarité ont été exprimés, notamment, par le Président Truong Tan Sang et le secrétaire général du Parti.

 

En Zambie, le Président Michael Chilufya Sata a adressé un message de condoléances le 21 décembre à S. E. Kim Jong-un.

Source principale : KCNA. Article mis à jour le 17 janvier 2011.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)