Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 17:33

Le 9 décembre 1961, le Tanganyika, jusqu'alors sous mandat britannique, accédait à l'indépendance, sous la conduite de son Premier ministre Julius Nyerere. Après que la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a été un fer de lance du soutien aux mouvements de décolonisation du Tiers Monde, le Président du Praesidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPD de Corée, S. Exc. Kim Yong-nam, a participé aux cérémonies ayant marqué le cinquantième anniversaire de l'indépendance du Tanganyika, devenu en 1964 la Tanzanie après l'union réalisée avec Zanzibar et Pemba.

Le 6 décembre 2011, le Président Kim Yong-nam a quitté l'aréoport de Pyongyang pour une visite officielle en Tanzanie, à la tête de la délégation de la RPD de Corée, comprenant également Pak Ui-chun, ministre des Affaires étrangères, présente aux cérémonies du cinquantième anniversaire de l'indépendance du Tanganyika, le 9 décembre 1961. 

kim_yong_nam_dar_es_salaam_revue_des_troupes.jpgA son arrivée à l'aéroport de Dar-Es-Salaam, la délégation a été accueillie, notamment, par Bernard Kamillius Membe, ministre des Affaires étrangères et de la Cooperation internationale, Celina Kombani, ministre de la Constitution et de la Justice, et Jo Yong-man, ambassadeur de la RPDC en Tanzanie. Le Président Kim Yong-nam a passé en revue la garde d'honneur de l'armée tanzanienne.

La délégation de la RPD de Corée a participé aux différentes cérémonies commémoratives de l'anniversaire de l'indépendance, notamment un défilé militaire et des jeux de gymnastique de masse.

kim yong-nam tanzanie ceremonie cinquantieme anniversaire

kim_yong-nam_tanzanie_ceremonie_cinquantieme_anniversaire_i.jpg

A l'occasion de sa visite en Tanzanie, le Président Kim Yong-nam a eu des discussions amicales, séparément, avec les présidents namibien Hifikepunye Pohamba et mozambicain Armando Emilio Guebuza, le 9 décembre 2011. Selon l'agence officielle KCNA de la RPD de Corée, les chefs d'Etat ont procédé à des échanges de vues sur le développement du Mouvement des non-alignés et les récentes questions internationales.

kim_yong-nam_-Armando_Emilio_Guebuza.jpg

 

Kim Yong-nam a également rencontré et eu des discussions, respectivement, avec Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la Nation d'Algérie, et les anciens présidents tanzaniens.

Le 10 décembre, le Président Kim Yong-nam a été reçu par son homologue tanzanien Jakaya Mrisho Kikwete.

 

kim_yong_nam_Jakaya_Mrisho_Kikwete.jpg

Les relations d'amitié et de coopération entre Pyongyang et Dar-Es-Salaam sont anciennes, fondées sur l'amitié personnelle du Président Kim Il-sung et du Président Julius Nyerere.

Peu après la naissance de la République unie de Tanzanie en 1964, la République populaire démocratique de Corée a établi des relations diplomatiques avec le nouvel Etat dès le 13 janvier 1965. Lors de sa visite en RPD de Corée du 22 au 25 juin 1968, le Président Julius Nyerere avait loué le modèle de développement suivi par Pyongyang et déclaré que la voie tanzanienne vers l'autosuffisance était "parallèle à [celle de] la Corée". Le père du socialisme tanzanien avait également souligné que les luttes d'indépendance africaine étaient comparables au mouvement coréen pour la réunification, indépendamment de toute ingérence étrangère. Lors de cette visite, le Président Kim Il-sung avait exprimé son soutien à la Déclaration d'Arusha - base de la création des villages Ujamaa - et la politique tanzanienne de construction d'une économie nationale indépendante pour transformer un pays pauvre et arriéré en une nation souveraine à part entière. 

La RPD de Corée a apporté une importante aide publique au développement à la Tanzanie dès 1965, rappelée par le Président tanzanien Benjamin William Mkapa lors de la remise des lettres de créances à S. Exc. Pak Kun-gwang, le 12 mai 2005. 

Lorsque des attentats ont été commis près des ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya, en 1998, le ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée avait présenté ses condoléances et réitéré l'opposition de Pyongyang à toute forme de terrorisme.


Sources : KCNA (dont photos), Barry K. Gills.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Afrique-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)