Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 15:42

 

Le 24 septembre, les dirigeants du groupe français Lafarge, leader mondial des matériaux de construction, étaient en visite à Pyongyang, capitale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Déjà installé dans le pays grâce au rachat de l'égyptien Orascom Cement en décembre 2007, le groupe Lafarge a annoncé vouloir encore accroître ses investissement en RPDC.

 

Un responsable du groupe Lafarge cité le 25 septembre par la radio sud-coréenne KBS, a affirmé que le groupe français entendait accroître ses investissements dans la cimenterie de Sangwon, près de Pyongyang, afin de porter la production annuelle de ciment à 3 millions de tonnes d'ici 2010.


La veille, le président-directeur général de Lafarge, Bruno Lafont, et Nassef Sawiris, membre du conseil d'administration de Lafarge, étaient reçus par Kim Yong-nam, président du Presidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPD de Corée. Nassef Sawiris est également le directeur général du groupe Orascom présent en RPDC dans les secteurs de la construction et des télécommunications.

 

Nassef Sawiris, directeur général d'Orascom et administrateur du groupe Lafarge, s'entretient avec Kim Yong-nam, président du Presidium de l'Assemblée populaire supême de la RPD de Corée, le 24 septembre 2008 à Pyongyang

(Korean Central News Agency)

 

Le 10 décembre 2007, le groupe Lafarge avait annoncé l'acquisition, pour 8,8 milliards d'euros, d'Orascom Cement, branche ciment d'Orascom Construction Industries détenu à 60% par la famille Sawiris. Orascom Cement est numéro un du ciment en Egypte, en Algérie, aux Emirats Arabes Unis, en Irak et est bien implanté sur d'autres marchés émergents comme l'Arabie Saoudite, la Syrie, la Turquie, le Pakistan, le Nigeria et la Corée du Nord.



Implantantion d'Orascom Cement en décembre 2007


Grâce à l'acquisition d'Orascom Cement, le groupe Lafarge est devenu le leader mondial du ciment avec une capacité annuelle de 206 millions de tonnes, devant le suisse Holcim et le mexicain Cemex, tout en renforçant sa position dans les pays émergents. La consommation de ciment sur ces marchés est en croissance constante, portée par la construction d'infrastructures. La contribution de l'activité ciment au résultat, de 43% actuellement, devrait passer à 65% dès 2010.


De son côté, M. Sawiris, est devenu le deuxième actionnaire du groupe Lafarge, avec 11,4% du capital, et a fait son entrée au conseil d'administration du groupe avec deux sièges.


Avant ce rachat d'Orascom Cement par Lafarge, Orascom Construction Industries avait, en juillet 2007, conclu un accord avec la compagnie d'Etat nord-coréenne Pyongyang Myongdang Trading Corporation pour l'acquisition de 50% des parts de la cimenterie de Sangwon. Orascom Construction Industrie a investi 115 millions de dollars dans la modernisation de l'usine de Sangwon, dans les activités de distribution et minières liées, et dans la centrale hydro-électrique spécialement installée à proximité.


En juillet 2007, Nassef Sawiris avait souligné le potentiel de croissance de la RPD de Corée. “La Corée du Nord est très désireuse de développer les infrastructures du pays, ce qui va tirer la demande de ciment de manière significative”, avait notamment déclaré M. Sawiris. Cet avis est donc partagé par la direction du groupe Lafarge, nouveau propriétaire de la cimenterie de Sangwon, et il est heureux de constater qu'un grand groupe industriel français, leader dans son secteur, ne suit pas la politique d'ostracisme menée par les autorités françaises à l'encontre de la RPDC. (sources : AFP, Financial Times, KBS, KCNA)

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)