Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 12:53

Il y a quatre ans, lors de la mort du président palestinien Yasser Arafat le 11 novembre 2004, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) avait décrété trois jours de deuil national. L'AAFC a souhaité rappeler les liens de solidarité entre la RPDC et la Palestine, tissés dans le combat commun des peuples coréen et palestinien pour la souveraineté et l'indépendance de leur nation.

Des situations comparables dans le combat pour l'indépendance nationale

La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a une longue tradition de soutien aux mouvements d'indépendance du Tiers-Monde. Dans ce cadre, les liens privilégiés noués avec la résistance palestinienne rendent compte de situations nationales présentant des points communs à plus d'un égard :

- tandis que les Palestiniens combattent toujours pour l'établissement d'un Etat souverain de plein exercice, la nation coréenne reste divisée en deux Etats, dont l'un - la République de Corée, au Sud -  abrite encore près de 30.000 soldats américains, plus d'un demi-siècle après la fin de la guerre de Corée ;

- alors qu'un mur de béton a été érigé par les Américains au sud de la Corée, le long de la zone démilitarisée (DMZ), les Israéliens ont construit en Cisjordanie une "clôture de sécurité" tout au long d'un tracé de près de 700 km ;

- enfin, les sanctions internationales auxquelles reste soumise la RPD de Corée, et dont le peuple coréen est la première victime, ne sont pas sans rappeler les nombreuses restrictions imposées aux populations palestiniennes, en termes de liberté de communication, d'expression de leurs droits politiques ou d'exercice de leurs activités économiques.


Dans ce contexte, la RPDC et la Palestine ont établi de longue date des relations de soutien mutuel. 

Des liens d'amitié entre les présidents Kim Il-sung et Yasser Arafat

Les relations palestino-nord-coréennes ont été fondées notamment sur des relations d'amitié personnelles entre le président de la République populaire démocratique de Corée Kim Il-sung et le président de l'Autorité palestinienne Yasser Arafat.

Yasser Arafat a visité six fois la RPDC entre 1981 et 1993, en ayant été honoré du titre de héros de la RPDC lors de son premier séjour.

Après le décès du Président Yasser Arafat, le 11 novembre 2004, la RPDC a décrété un deuil national de trois jours, du 15 au 17 novembre. Dans son message de condoléances adressé à M.Rawhi Fatouh, porte-parole du conseil général de l'Autorité palestienne, M. Kim Yong-nam, président du praesidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPDC, a déclaré notamment :

"SE Yasser Arafat fut un politicien majeur qui a dirigé la révolution palestinienne pendant près de 40 ans et un dirigeant éminent qui a apporté une contribution remarquable à la noble cause de la création de l’Etat indépendant de Palestine et au triomphe des droits légitimes du peuple palestinien.

Il était un ami proche du peuple coréen et n’avait pas ménagé ses efforts pour développer des relations amicales et une coopération entre les peuples de RPDC et de Palestine".

Une ambassade permanente de la Palestine en RPDC

La Palestine a établi une ambassade permanente à Pyongyang, laquelle s'associe notamment aux fêtes nationales de la RPDC. Ainsi, une
réception a été donnée le 4 septembre 2008 à l'occasion du 60ème anniversaire de la fondation de la RPDC par l'ambassadeur palestinien en RPD de Corée, M. Mohammad Shahta Zarab, à laquelle ont notamment participé M. Pak Ui-chun, ministre des affaires étrangères de RPDC, et M. Kim Pyong-phal, président du Comité central de la Fédération générale des syndicats de Corée.

Les deux principales organisations marxistes en Palestine, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et le Front démocratique pour la Libération de la Palestine (FDLP), ont participé à des réunions internationales des mouvements communistes ayant adopté des résolutions en faveur de la réunification indépendante et pacifique de la Corée.

La solidarité de Pyongyang avec le peuple palestinien

Pour sa part, la RPDC célèbre chaque année la Journée mondiale de solidarité avec le peuple palestinien.

Lla RPDC suit avec attention le développement de la situation au Proche-Orient, en soutenant de manière continue les efforts visant à l'établissement d'une paix durable dans cette région du monde, sur la base d'un Etat Palestinien souverain. Ainsi,
le 7 mai 2002, à l'Assemblée générale des Nations-Unies, le délégué général de la RPDC a dénoncé la récente et "féroce action militaire" que venait d'entreprendre d'Israël comme une "violation de la souveraineté de la Palestine", en plaidant pour le "retrait des forces d'agression des territoires autonomes palestiniens" et "l'engagement de négociations de paix avec la partie palestinienne".

De même, après les affrontements entre le Fatah et le Hamas,
le ministère des affaires étrangères de RPDC s'est félicité en mars 2007 de la formation d'un gouvernement d'union nationale, en réitérant le droit "légitime" du peuple palestinien à "fonder un Etat indépendant dans l'unité et la coopération". (Sources : AAFC, KCNA, message de condoléances du président Kim Yong-nam traduit en français sur le site de l'association d'amitié belgo-coréenne Korea-is-One). 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)