Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 07:59

PourparlersA l'issue de rencontres les 12 et 15 octobre 2010 entre Wu Dawei, représentant spécial de la Chine pour la péninsule coréenne, et Kim Kye-gwan, vice-ministre des Affaires étrangères, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et la République populaire de Chine ont publié un communiqué commun appelant l'ensemble des parties aux pouparlers à six à reprendre le dialogue pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Cette nouvelle initiative s'inscrit dans une démarche globale de Pyongyang en faveur du dialogue en Asie du Nord-Est et avec la Corée du Sud, alors que les Etats-Unis, la Corée du Sud, le Japon et l'Australie ont conduit, en début de semaine, des exercices militaires navals conjoints vivement condamnés par la RPD de Corée.

 

Le Parti du travail de Corée (PTC) vient de renouveler ses instances dirigeantes en consacrant une nouvelle génération de dirigeants, apparus notamment lors des manifestations pour le 65ème anniversaire du Parti du travail de Corée. Ces événements ont donné lieu à une couverture en images inédite, par les photographes et journalistes occidentaux, de l'équipe de direction du PTC, constituée autour du secrétaire général du Parti Kim Jong-il.

 

Cette ouverture aux médias étrangers s'inscrit dans une démarche globale de Pyongyang ayant multiplié, ces dernières semaines, les initiatives en faveur du dialogue en Asie du Nord-Est et avec la République de Corée (du Sud).

 

Après des rencontres les 12 et 15 octobre 2010 entre Wu Dawei, représentant spécial de la Chine pour la péninsule coréenne, et Kim Kye-gwan, nouveau vice-ministre des Affaires étrangères, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et la République populaire de Chine ont publié un communiqué commun appelant l'ensemble des parties aux pouparlers à six à reprendre le dialogue pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Les pourparlers sont actuellement interrompus, suite notamment à la condamnation, par Washington et ses alliés, du lancement d'un satellite de communication nord-coréen il y a un an et demi. L'offre sino-nord-coréenne de dialogue intervient après de nombreuses rencontres bilatérales entre les représentants des Etats membres aux pourparlers à six, dans un contexte d'intensification du dialogue entre la RPD de Corée et la RP de Chine, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il s'étant rendu à deux reprises en Chine ces derniers mois. Une délégation du PTC a aussi visité récemment la Chine, tandis qu'une délégation du PC chinois était au premier rang des manifestations ayant marqué le 65ème anniversaire du PTC.

 

Pyongyang a également multiplié les initiatives en faveur de la reprise du dialogue intercoréen, ayant proposé de nouvelles rencontres de familles séparées et une reprise du tourisme intercoréen dans les monts Kumgang, interrompu depuis juillet 2008.

 

Pour l'heure, les Etats-Unis et la Corée du Sud affirment ne pas avoir changé d'approche vis-à-vis de la Corée du Nord tout en multipliant les exercices militaires conjoints, mais leurs déclarations semblent manifester  des hésitations. L'acceptation par Washington et Séoul de s'asseoir à nouveau à la table des négociations serait ainsi subordonnée à des gestes en premier de Pyongyang dans le sens d'une dénucléarisation, alors que les pourparlers à six ont toujours progressé par des efforts conjoints et simultanés, étape par étape, des différentes parties, l'abandon par Pyongyang de ses armes nucléaires étant alors un des objectifs finaux du dialogue, et non sa condition préalable. Quant au dialogue intercoréen, le Sud a repris les livraisons de céréales au Nord, mais a attendu plus de cinq jours avant de répondre négativement à la proposition nord-coréenne de discuter de la reprise du tourisme intercoréen dans les monts Kumgang, en arguant que les discussions sur les nouvelles rencontres de familles séparées n'ont pas encore permis d'aboutir.

 

Sources : AAFC, Bloomberg

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations internationales de la Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)