Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 20:23

La Corée du Sud et les Etats-Unis multiplient les pressions à l'encontre de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) accusée par eux d'avoir coulé une corvette sud-coréenne le 26 mars dernier en mer de l'Ouest. Malgré les doutes de plus en plus nombreux sur une implication de la RPDC dans le drame du 26 mars, l'administration Obama a annoncé le 30 août de nouvelles sanctions à l'encontre d'individus et d'entreprises nord-coréens, tandis que les démonstrations de force militaire américano-sud-coréennes se multiplient autour de la Corée. C'est dans ce contexte que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il a effectué une visite informelle en Chine - la deuxième en quatre mois - du 26 au 30 août 2010, à la veille d'une conférence du Parti du travail de Corée (PTC) prévue durant la première quinzaine du mois de septembre 2010 et qui conduira au renouvellement des instances dirigeantes du PTC. Ce déplacement a été l'occasion de rappeler que les générations futures devaient continuer de porter haut le flambeau des combats menés par les anciennes générations de révolutionnaires chinois et coréens.  A l'issue de ce déplacement, se dessine aussi un axe Pyongyang-Pékin face à l'axe Séoul-Washington, posant les jalons d'une reprise des pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

 

Kim Jong-il, secrétaire général du Parti du travail de Corée (PTC) et président de la Commission de la Défense nationale de la RPDC, a effectué une visite non officielle en Chine du 26 au 30 août sur l'invitation de Hu Jintao,  président de la République populaire de Chine et secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).


KimJongil-HuJintao_27082010.jpg

 

Le président Hu Jintao s'est entretenu le 27 août 2010 à Changchun, capitale de la province du Jilin (nord-est), avec le dirigeant de la RPDC. Le choix du lieu était symbolique, puisque qu'il rappelle les combats menés en commun par les révolutionnaires chinois et coréens contre les forces du Japon impérial, fondement de l'amitié entre la Chine et la RPD de Corée.

 

Le président Hu a indiqué que la Chine et la RPDC renforçaient les échanges et la coopération dans divers domaines, au sein de différents organes et entre provinces des deux côtés de la frontière. Les deux parties restent en contact étroit et maintiennent la coordination sur les questions de la péninsule coréenne et de la région.

 

La Chine est prête à travailler avec la RPDC pour sauvegarder et développer les relations d'amitié et de coopération entre les deux pays, a pousuivi le président chinois. 

 

Lors des entretiens, M. Hu a avancé trois propositions sur le renforcement des relations entre le PCC et le PTC et entre les deux pays.

 

Premièrement, les deux parties doivent maintenir des contacts à haut niveau, qui sont essentiels pour faire avancer d'une manière continue les relations Chine-RPDC. Les dirigeants des deux parties doivent continuer à maintenir une communication régulière sous différentes formes.

 

Deuxièmement, les deux parties doivent renforcer la coopération commerciale et économique. Il est dans l'intérêt fondamental des deux pays d'étendre et d'approfondir une coopération commerciale et économique mutuellement bénéfique. La Chine est prête à travailler pour augmenter la coopération commerciale et économique selon les principes suivants : le gouvernement guide et les entreprises jouent le rôle principal, en opérant sur le marché, en vue des bénéfices mutuels.

 

Troisièmement, les deux parties doivent renforcer la communication stratégique. Du fait que la situation régionale et internationale connaît des changements profonds et complexes, la communication rapide, complète et approfondie entre la Chine et la RPDC sur les questions majeures est d'une importance cruciale pour maintenir la paix et la stabilité dans le nord-est de l'Asie et pour promouvoir le développement commun.

 

De son côté, Kim Jong-il a déclaré être parfaitement d'accord avec les commentaires et les propositions de Hu Jintao sur le renforcement des relations entre le PTC et le PCC et entre les deux pays. Il a indiqué que le nord-est de la Chine, dans les provinces de Jilin et Heilongjiang, est le lieu où s'est développée à l'origine l'amitié entre la RPDC et la Chine.

 

A l'occasion de sa visite, le dirigeant coréen a dit avoir encore ressenti profondément la précieuse amitié bilatérale qui avait été créée par les anciennes générations de révolutionnaires des deux pays. Kim Jong-il a notamment visité l'école secondaire Yuwen, à Jilin, où son père, le Président Kim Il-sung, a étudié de 1927 à 1929, ainsi que Yaowang dans le parc Beishan, une des bases secrètes utilisées par les combattants coréens conduits par Kim Il-sung.

 

A présent, les deux parties doivent renforcer les échanges et la coopération amicale dans divers domaines, au sein de divers organes et entre les provinces frontalières, a indiqué Kim Jong-il, appelant aussi les deux parties à encourager les échanges entre jeunes afin de continuer à promouvoir activement le développement de l'amitié traditionnelle entre la RPDC et la Chine.

 

Kim Jong-il a indiqué que la RPDC se concentrait actuellement sur le développement économique et l'amélioration des conditions de vie de la population. Il a exprimé son souhait de renforcer les échanges et la coopération avec la Chine.

 

Il s'agit de la deuxième visite de Kim Jong-il en Chine en 2010, après sa visite à Pékin en mai.

 

Lors de son séjour en Chine, Kim Jong-il a visité les villes de Jilin et de Changchun de la province du Jilin, ainsi que la ville de Harbin dans la province du Heilongjiang. Il a visité des entreprises de transport ferroviaire, de l'industrie chimique, mécanique et de transformation alimentaire, ainsi que des projets agricoles.

 

La RPDC s'est est dite prête à renforcer les échanges et la coopération avec le nord-est de la Chine et à s'inspirer des expériences chinoises.

 

Les médias chinois et nord-coréens ont accordé une attention particulière à la visite de Kim Jong-il en Chine. En RPDC, l’agence de presse officielle KCNA a insisté sur le devoir historique d’entretenir l’amitié entre les deux pays. En Chine, l’agence de presse Xinhua a, elle, insisté sur les espoirs de voir les pourparlers à six sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne reprendre au plus tôt, ainsi que sur la coopération entre Pékin et Pyongyang.

 

Il convient de noter que le dirigeant Kim Jong-il a choisi de se rendre en Chine au moment même où l’ancien président américain Jimmy Carter arrivait à Pyongyang pour faire libérer Aijalon Gomes, ressortissant américain détenu depuis janvier pour être entré illégalement en RPDC. En août 2009, Kim Jong-il avait pris le temps de recevoir l'ancien président Bill Clinton venu à Pyongyang pour négocier la libération de deux journalistes américaines entrées illégalement elles aussi.

 

Cela pourrait indiquer que la RPDC entend désormais privilégier ses relations avec la Chine face à l'hostilité persistante des Etats-Unis. Ces derniers, prenant prétexte du naufrage de la corvette Cheonan le 26 mars 2010 - imputé à la RPDC - multiplient les démonstrations de force avec leur allié sud-coréen : après des manœuvres navales conjointes du 25 au 28 juillet, l'exercice Ulchi Freedom Guardian a mobilisé  56.000 soldats sud-coréens et 30.000 soldats américains du 16 au 26 août, avant de nouvelles manœuvres navales prévues en mer de l'Ouest du 5 au 9 septembre visant, d'après l'armée sud-coréenne, à tester la défense et la surveillance à l'encontre des sous-marins de la RPDC. Ce déploiement de force est officiellement dirigé contre la RPDC mais irrite au  plus haut point les autorités chinoises qui y voient un moyen de recueillir des informations sur le dispositif militaire chinois, en mer Jaune notamment.

   

Dans ce contexte de renouvellement de l'alliance traditionnelle entre la République populaire de Chine et la République populaire démocratique de Corée, le président Kim Jong-il a réaffirmé, selon l'agence Xinhua, son souhait d'une reprise au plus vite des pourparlers à six (les deux Corée, les Etats-Unis, la Chine, la Russie et le Japon) sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne, afin de réduire les tensions et de maintenir la paix et la stabilité, conformément au voeu commun de Pékin et Pyongyang. Un axe entre les deux pays socialistes semble ainsi se dessiner face aux tensions entretenues par les Etats-Unis et leur allié sud-coréen. De manière symptomatique, l'administration Obama a choisi d'annoncer de nouvelles sanctions contre la RPDC au moment où étaient rendus publics les résultats de l'entretien entre Hu Jintao et Kim Jong-il : annoncées dès la visite de Hillary Clinton à Séoul en juillet dernier, ciblant des particuliers, des entreprises et des administrations, ces nouvelles sanctions prises en représailles du naufrage de la corvette Cheonan sont censées cibler des activités illicites tels que le blanchiment d'argent ou le trafic de drogue, alors même que nombre des accusations portées contre Pyongyang dans ce domaine sont apparues peu fondées, comme dans le cas des allégations de fabrication de fausse monnaie.

 

Dans ce contexte, il est significatif que le président Hu Jintao ait indiqué, toujours selon l'agence Xinhua, qu'il y avait de « nouvelles évolutions de la situation de la péninsule coréenne  » depuis l'adoption d'une déclaration par la présidence du Conseil de sécurité des Nations Unies sur le naufrage de la corvette Cheonan, n'incriminant pas directement la RPDC pour cet incident. Hôte des pourparlers à six, la Chine salue en effet les efforts déployés par la RPDC pour une détente de la situation dans la péninsule coréenne.

 

Alors que même Séoul, par la voix du porte-parole de la présidence de la République, Kim Hee-jung, a déclaré « évaluer positivement » la nouvelle visite du Président Kim Jong-il en Chine, tout en annonçant son intention de verser une aide d'urgence suite aux très graves inondations ayant frappé l'Asie du Nord-Est en général et la RPD de Corée en particulier, les signaux se multiplient d'une reprise possible des pourparlers sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Le négociateur chinois à ces pourparlers, Wu Dawei, a récemment visité la RPD de Corée puis la République de Corée (du Sud), et, le 31 août une prochaine rencontre a été annoncée, aux Etats-Unis, entre l'envoyé sud-coréen Wi Sung-lac et Stephen Bosworth, représentant américain pour la politique envers la RPD de Corée.

 

Mais les Etats-Unis et la Corée du Sud sauront-ils accepter la main tendue par la Corée du Nord ?

 

 

Sources :

KCNA, "Kim Jong Il Pays Unofficial Visit to China", 30 août 2010

Xinhua, « Le président Hu Jintao s'entretient avec  Kim Jong-il », 31 août 2010

Xinhua, « Kim Jong-il exprime son souhait d'une reprise rapide des pourparlers à six », 30 août 2010

Radio Chine Internationale, « Des exercices militaires américano-sud-coréens organisés début septembre », 31 août 2010

Xinhua, « Le président sud-coréen "évalue positivement" la visite du dirigeant de RPDC en Chine », 31 août 2010

Xinhua, "S Korea's top nuclear envoy to visit U.S. this week: media", 31 août 2010

 

 

 

 

Allocution du Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois

et Président de la République populaire de Chine, Hu Jintao,

le 27 août 2010 à Changchun

 

 

Respecté camarade Secrétaire général Kim Jong-il,

 

Chers camarades de Corée,

 

J'aimerais tout d'abord vous souhaiter chaleureusement la bienvenue pour votre visite en Chine, secrétaire général du Parti du travail de Corée et président de la Commission de la Défense nationale de la RPDC, au nom du parti, du gouvernement et du peuple chinois.

 

Vos deux visites en Chine en moins de quatre mois suffisent à démontrer que vous attachez une grande importance au renforcement et au développement réguliers de la traditionnelle amitié sino-coréenne.

 

Juste avant, nous avons eu un échange de vues approfondi dans une ambiance agréable et franche sur les sujets cruciaux concernant les relations bilatérales et ceux d'intérêt mutuel.

 

Je pense que votre visite actuelle marquera sûrement une occasion importante de stimuler les échanges et la coopération entre les deux pays, de promouvoir la compréhension et la confiance mutuelles et de développer davantage l'amitié et la coopération bilatérales.

 

L'amitié sino-coréenne comprend les efforts accomplis au cours de toute leur vie par les révolutionnaires de l'ancienne génération des deux pays, l'idéal commun du socialisme et un espoir ardent chez les deux peuples.

 

Le parti et le gouvernement chinois ont toujours accordé une grande importance à l'amitié traditionnelle entre les deux pays, l'ont défendue et développée sur le plan stratégique, et ont considéré comme une politique inébranlable la consolidation et le développement constants de cette amitié.


Nous nous efforcerons, avec les camarades coréens, de porter l'amitié et la coopération bilatérales à un niveau supérieur dans le nouveau siècle.


Une conférence du Parti du travail de Corée (PTC) se tiendra en Corée dans la première moitié du mois de septembre.


A
u nom du Comité central du Parti communiste chinois, je souhaite un succès emblématique à la conférence du PTC.


La Corée célébrera le 65ème anniversaire du PTC le 10 octobre.


Au cours des 65 dernières années, le PTC a guidé tout le peuple coréen vers des réussites considérables dans la révolution et la construction socialistes.

 

En tant que pays voisin et en tant que camarade et ami proche de la Corée, nous espérons sincèrement que le peuple coréen, sous la direction du PTC avec vous à sa tête, saluera le 100eme anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung en 2012 en continuant à suivre la voie d'un développement adapté aux conditions de son pays et en remportant de nouveaux et plus grands succès dans le cours historique de l'édification d'une nation prospère.

 

  Source : KCNA (traduction : AAFC)

 

 

 

Allocution du Secrétaire général du Parti du travail de Corée, Kim Jong-il,

le 27 août 2010 à Changchun

 

 

Respecté camarade Secrétaire général Hu Jintao,

 

Chers camarades chinois,

 

Je suis très heureux de visiter à nouveau la Chine après presque quatre mois, sur votre invitation chaleureuse, respecté camarade Secrétaire général, et d’avoir une rencontre significative avec vous.

 

D’abord, j'aimerais vous adresser mes remerciements sincères pour être venu dans la province du Jilin, loin de Pékin, afin de nous offrir ce grand banquet, et pour l'allocution amicale que vous venez de prononcer.

 

Mes profonds remerciements vont aussi aux principaux responsables nationaux et de la province du Jilin, ainsi qu'aux autres camarades chinois, qui nous ont chaleureusement accueillis en personne.

 

Les provinces du Jilin et du Heilongjiang sont le témoin de l'amitié coréo-chinoise et sont une terre chère au peuple coréen depuis que le camarade Président Kim Il-sung a mené une âpre lutte révolutionnaire contre les impérialistes japonais au côté des camarades chinois dans cette région, laissant des traces indélébiles.

 

Au cours de sa vie, il s'est souvent remémoré cette terre historique et voulait la visiter à nouveau. C'est en emportant ce désir avec nous que nous sommes venus ici aujourd'hui.

 

En entrant dans la région nord-est de la Chine, nous avons senti que cette région, laquelle avait été impitoyablement piétinée par les impérialistes japonais, est maintenant pleine de vie, bénéficiant d'un développement splendide dans les domaines politique, économique, culturel et autres sous la direction du Parti communiste chinois.

 

Tous les changements qu'a connus cette région démontrent par la pratique la validité et la vitalité de la ligne et de la politique suivies par le Parti communiste chinois.

 

Le fait que les choses se passent bien en Chine, laquelle partage une montagne et un fleuve avec notre pays, est une grande source d'inspiration pour notre peuple dans son effort en faveur du socialisme et de la réunification du pays.

 

Nous sommes convaincus que la région nord-est de la Chine, dont la province du Jilin, continuera à enregistrer de grandes réussites sous la direction du Parti communiste chinois, avec vous à sa tête, dans son effort visant à construire une société socialiste enrichie de manière harmonieuse et complète, en appliquant avec succès la stratégie pour le développement de la région nord-est sur la base d'une conception scientifique du développement.

 

Depuis que nous sommes arrivés dans cette région où le camarade Président Kim Il-sung, au côté des révolutionnaires chinois de l'ancienne génération, a mené des batailles sanglantes contre les impérialistes japonais, mangeant et dormant dehors, nous avons éprouvé des sentiments solennels en pensant aux traces du sang versé par les révolutionnaires qui nous ont précédés, brillant toujours sur les rochers de Jangbaek et dans le cours de l'Amnok, et nous avons ressenti intensément la valeur de l'amitié coréo-chinoise.

 

Dans sa jeunesse, le camarade Président Kim Il-sung a mené une âpre lutte contre les impérialistes japonais, ici dans la région nord-est, respirant l'air et buvant l'eau de la Chine et, à cette époque, avec les révolutionnaires chinois de l'ancienne génération, a écrit l'éclatante histoire et l'excellente tradition de l'indéfectible amitié coréo-chinoise.

 

Face à une situation internationale demeurant compliquée, c'est notre importante mission historique de passer à la nouvelle génération le témoin de l'amitié traditionnelle passé par les prédécesseurs révolutionnaires des deux pays comme un bien précieux pour le transmettre de génération en génération.

 

L'an dernier, nous avons pleinement démontré la solidité et la puissance de l'amitié bilatérale à travers les manifestations de l' « Année de l'amitié coréo-chinoise ».

 

En particulier, j'ai eu des rencontres significatives avec vous et d'autres dirigeants chinois et nous avons atteint une identité de vue sur beaucoup de sujets au mois de mai dernier, approfondissant encore la confiance politique et offrant à nouveau au monde l'image frappante de l'invincibilité de l'amitié bilatérale.

 

Développer constamment l'amitié de génération en génération est une question importante pour la défense de la paix et de la sécurité en Asie du Nord-Est et dans le reste du monde.

 

La politique inébranlable de notre parti et de notre gouvernement est de développer davantage à travers les générations et les siècles l'amitié coréo-chinoise, laquelle a surmonté toutes sortes de difficultés au cours de l'histoire.

 

Nous allons plus que jamais faire tous les efforts possibles pour porter cette amitié à un niveau supérieur, fidèles à la noble intention des prédécesseurs révolutionnaires des deux pays.

 

  Source : KCNA (traduction : AAFC)

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Chine-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)