Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 23:02

Kim Jong-il, secrétaire général du Parti du travail de Corée, a visité la République populaire de Chine du 3 au 7 mai 2010, à l'invitation de son homologue Hu Jintao, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois, et président de la République populaire de Chine. Bien que non officielle, cette visite du dirigeant Kim Jong-il en Chine - la première depuis 2006 - a resserré les liens d'amitié historiques entre la République populaire démocratique de Corée et la République populaire de Chine. Elle a également permis de réaffirmer l'objectif commun d'une dénucléarisation de la péninsule coréenne, dans la recherche d'une solution pacifique par la voie du dialogue.

 

kim_jong_il_hu_jintao.jpg

Du 3 au 7 mai 2010, Kim Jong-il, secrétaire général du Parti du travail de Corée (PTC), a visité la République populaire de Chine, à l'invitation de Hu Jintao, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la République populaire de Chine.

 

 La visite en Chine de Kim Jong-il est intervenue dans un contexte de regain des tensions intercoréennes, les conservateurs au pouvoir à Séoul accusant, malgré le manque de preuves évidentes, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) dans le naufrage du Cheonan.

 

Selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, le dirigeant Kim Jong-il était accompagné de Kim Yong-chun, ministre des Forces armées et vice-président de la Commission de la défense nationale (CDN) de la République populaire démocratique de Corée, Choe Thae-bok and Kim Ki-nam, secrétaires du Comité central du PTC, Kang Sok-ju, premier vice-ministre des Affaires étrangères, Jang Song-thaek, Kim Yong-il et Kim Yang-gon, directeurs de département du Comité central du PTC, Ju Kyu-chang, premier vice-directeur de département du Comité central du PTC, Hyon Chol-hae et Ri Myong-su, directeurs de département de la CDN de la RPDC, Thae Jong-su, secrétaire en chef du comité du PTC de la province du Sud Hamgyong, et Kim Phyong-hae, secrétaire en chef du comité du PTC de la province du Nord Pyongan.

 

Des rencontres et des discussions entre Kim Jong-il et Hu Jintao ont eu lieu les 5 et 6 mai. Hu Jintao a remercié Kim Jong-il pour son invitation à visiter la RPD de Corée.

 

Du 4 au 6 octobre 2009, la visite du Premier ministre chinois, Wen Jiabao, en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), à l'occasion du soixantième anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, avait été la première d'un Premier ministre chinois en RPD de Corée depuis 1991. Enfin, l'année 2009 avait été marquée comme celle de l'amitié entre la Chine et la République populaire démocratique de Corée.

 

Visites d'entreprises dans le Nord-Est de la Chine

 

 Kim Jong-il a souligné les réalisations du peuple chinois dans la construction du socialisme selon les caractéristiques de la Chine, en citant l'ouverture avec succès de l'Exposition internationale de Shanghaï comme une démonstration de la puissance nationale de la Chine.

 

S'étant déclaré vivement impressionné par les transformations de la ville de Dalian et du port de Tianjin, Kim Jong-il a visité des sites industriels, comme lors de ses précédents déplacements en Chine. A l'occasion de ses visites du Dalian Bingshan Group, de l'entreprise de production de locomotives Dalian Locomotive, du groupe de pêche du Liaoning et du groupe industriel Dalian Xuelong, il a mis l'accent sur les progrès technologiques accomplis. Il s'est également rendu dans la Shenyang Blower Company et dans l'entreprise de machines-outils n° 1 de Shenyang, les machines-outils étant par ailleurs l'un des premiers postes d'exportation chinois en RPD de Corée.

 

Une volonté de resserrer les liens d'amitié traditionnels entre la Chine et la RPD de Corée au-delà des générations

 

Les deux parties ont souligné l'amitié historique qui lie, de génération en génération, Coréens et Chinois, depuis les combats menés en commun, dès les années 1930, contre l'envahisseur japonais. Les deux parties ont convenu de la nécessité de renforcer cette amitié traditionnelle pour la paix, la stabilité et la prospérité en Asie du Nord-Est et, au-delà, dans le monde.

 

Hu Jintao a déclaré que l'amitié traditionnelle entre la Chine et la RPDC était un atout précieux pour les deux parties et les deux peuples et que c'était par conséquent la responsabilité historique commune des deux parties de la développer avec le temps et de la transmettre à travers les générations. Hu Jintao a apprécié les mesures positives prises par la RPDC pour défendre la stabilité, développer l'économie et améliorer le niveau de vie du peuple, en souhaitant de plus grands succès encore dans la cause de la construction de la nation sous la direction du PTC conduit par le secrétaire général Kim Jong-il.

 

 Kim Jong-il a souligné que l'amitié de longue date entre la Chine et la RPDC resterait inchangée malgré le passage du temps et le remplacement d'une génération par une nouvelle, alors qu'elle a surmonté les tempêtes et les épreuves de l'histoire. Kim Jong-il a exprimé sa conviction de nouveaux succès du peuple chinois, en soulignant le regard scientifique porté sur le développement de la Chine et la construction d'une société harmonieuse sous la direction du PCC avec Hu Jintao comme secrétaire général.

 

Selon les douanes chinoises, le commerce bilatéral entre la Chine et la RPDC a atteint 2,7 milliards de dollars en 2009, soit 40 % du commerce extérieur de la RPDC. Les principaux postes d'exportation chinois sont le pétrole, les équipements et les machines, ainsi que les produits alimentaires. La Chine a loué deux îles sur le fleuve Yalu (Tumen), marquant la frontière sino-coréenne, dans la perspective d'un développement conjoint des provinces frontalières des deux pays. Par ailleurs, la Chine a acquis un droit d'usage pour une durée de dix ans du port de Rajin, sur la mer de l'Est.

 

Nucléaire : vers une reprise des pourparlers à six ?

 

Pour conforter la paix, la stabilité et la prospérité en Asie du Nord-Est, les deux parties ont réaffirmé l'objectif commun d'une dénucléarisation de la péninsule coréenne, conformément à la déclaration du 19 septembre 2005.

 

Kim Jong-il a exprimé la volonté de la RPDC d'offrir des conditions favorables à la reprise des pourparlers à six, conjointement avec les autres parties, en déclarant inchangée la position de base de la RPDC quant à son objectif de dénucléariser la péninsule coréenne, la mise en oeuvre de la déclaration conjointe adoptée dans le cadre des pourparlers à six et la recherche d'une solution pacifique par la voie du dialogue.

 

Hu Jintao a dit que la Chine (hôte des pourparlers à six) était prête, dans le futur comme elle l'a fait dans le passé, à encourager les progrès constants du processus des pourparlers à six par des efforts conjoints avec la RPDC et toutes les parties concernées.

 

 La visite en Chine de Kim Jong-il semble ainsi avoir réouvert la perspective d'une reprise des pourparlers à six, interrompus depuis plus d'un an. Si d'intenses discussions diplomatiques ont été conduites en ce sens à partir d'août 2009 (un des points d'orgue ayant été la visite, à Pyongyang, de l'envoyé spécial américain Stephen Bosworth, en décembre dernier), elles ont buté sur le refus, notamment, de Washington d'assouplir les sanctions prises à l'encontre de la RPDC après le lancement d'un satellite de télécommunications et l'essai nucléaire nord-coréen du 25 mai 2009, qui signait l'échec des pourparlers à six.

 

En ce début d'année, Pyongyang a réitéré sa proposition d'un traité de paix dans la péninsule coréenne, toujours officiellement en état de guerre depuis la fin de la guerre de Corée en 1953, mais sans suite favorable à ce jour des Etats-Unis. Washington saura-t-il saisir à nouveau la main tendue, tant la question nucléaire et celle d'un traité de paix sont intimement liées ?

 

Sources :

- AAFC

- Xinhua, "Kim Jong-il : la RPDC maintient sa position concernant la dénucléarisation de la péninsule coréenne", 7 mai 2010 (dont photo)

- KCNA, "Kim Jong Il Makes Unofficial Visit to China", 8 mai 2010

- KCNA, "Speech of Kim Jong Il at Banquet", 8 mai 2010

- KCNA, "Speech of Chinese President at Banquet", 8 mai 2010

- KCNA, "Kim Jong Il Makes Unofficial Visit to Northeastern China", 7 mai 2010


 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Chine-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)