Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 13:25

Economie, sport, réunions de familles séparées : dans différents domaines et concomitamment, les échanges intercoréens repartent de l'avant, après avoir gravement reculé pendant la présidence Lee Myung-bak (février 2008-février 2013), qui pourrait ainsi rétrospectivement ne plus apparaître que comme une parenthèse dans la tendance, sur le moyen et le long termes, au rapprochement de la République de Corée (du Sud) et de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord). Cette situation nouvelle ouvre l'espoir d'une ère durable de coopérations Nord-Sud.

es-hommes-et-femmes-d-affaires-franchissent-un-point-de-con.jpgLe lundi 16 septembre 2013, quelque 820 Sud-Coréens ont franchi le 38ème parallèle pour revenir travailler dans la zone industrielle intercoréenne de Kaesong, au Nord de la péninsule (photo à gauche), dont les activités avaient été suspendues au printemps dernier dans un contexte de graves tensions. Après l'accord intervenu entre les gouvernements des deux Corée, le dernier obstacle à la reprise des échanges interrompus pendant cinq mois - une demande de compensation des entreprises sud-coréennes - semble avoir été levé par un gel en 2013 des impôts dus. Par ailleurs, l'internationalisation de la zone ouvre la voie à la possible implantation d'investisseurs étrangers autres que coréens.

Au même moment, les deux gouvernements coréens échangeaient une liste de noms - 96 côté Sud et 100 côté Nord - pour de nouvelles réunions de familles séparées par la division du pays, à compter du 25 septembre prochain.

Enfin, un dernier événement a été salué même par la presse conservatrice sud-coréenne, habituellement hostile au dialogue Nord-Sud engagé pendant les présidences démocrates de Kim Dae-jung et Roh Moo-hyun (1998-2008) : pour la première fois, l'hymne sud-coréen a été joué au Nord et le drapeau de la République de Corée déployé à l'occasion d'une compétition sportive. La RPD de Corée est l'hôte, du 11 au 17 septembre, des championnats d'haltérophilie de la coupe d'Asie et interclubs. A cette occasion, 22 athlètes sud-coréens - accompagnés de 19 autres personnes - ont été invités au Nord - une première depuis une participation sud-coréenne à des rencontres intercoréennes en basketball et en football en 2003. L'hymne sud-coréen a retenti notamment à l'occasion de la remise des médailles d'or et d'argent remportées par Kim Woo-sik et Lee Young-gyun, applaudis debout par leurs compatriotes du Nord, dans la catégorie juniors hommes des moins de 85 kg (compétition interclubs). Lors de la cérémonie d'ouverture, les symboles sud-coréens étaient apparus une première fois. Par ailleurs, alors que les haltérophiles nord-coréens s'étaient déjà distingués lors des derniers Jeux olympiques, Om Yun-chol a établi un nouveau record du monde lors de la compétition actuellement en cours à Pyongyang.

Doit-on voir dans ces coopérations multiples le signe d'un changement de cap dans les relations intercoréennes, mises à mal par la présidence Lee Myung-bak ? En tout cas, elles manifestent une volonté d'ouverture du Nord - qui a proposé la participation des athlètes sud-coréens - et un accord du Sud - qui a accepté ces échanges. Par le passé, la variable des relations intercoréennes a été l'attitude du Sud : le Nord répondant au dialogue par le dialogue et à une politique de fermeture - voire d'hostilité - du Sud par des gestes réciproques de fermeture. Si aujourd'hui la politique intercoréenne de la nouvelle présidente Park Geun-hye, élue en décembre à Séoul, se cherche encore une ligne, le Sud a choisi à présent de serrer la main que lui tendait le Nord, laissant augurer de certains espoirs dans l'amélioration des relations intercoréennes. Mais les forces conservatrices qui avaient tenté de saborder la "politique du rayon de soleil" de la période 1998-2008 tenteront certainement, à nouveau, une offensive, comme les tentatives de diversion de services de renseignement aujourd'hui sur la sellette en ont apporté une illustration récente.


Sources : AAFC, AFP-RTL (dont photo), Reuters  

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)