Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 21:29

Kaesong_representants-des-entreprises_manifestation_140820.jpgLe 14 août 2013, à la veille de l'anniversaire de la libération de la Corée de l'occupation japonaise en 1945 - célébrée comme une fête nationale dans l'ensemble de la péninsule - la septième série de pourparlers entre la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) et la République de Corée (du Sud) sur la zone intercoréenne de Kaesong a abouti à un accord sur la reprise des activités du complexe industriel. Celles-ci avaient démarré en 2004 avant d'être suspendues en avril, dans un contexte de fortes tensions intercoréennes marqué par des exercices conjoints de grande ampleur entre les Etats-Unis et la Corée du Sud. Quelques jours plus tôt, la partie Nord avait proposé des garanties, répondant à la demande de la partie Sud, qui ont ouvert la voie à la conclusion de l'accord conclu le 14 août. Etait en jeu l'avenir de 123 entreprises sud-coréennes (ci-dessus, manifestation avec des pancartes de représentants des employeurs, le 14 août, source Jung Yeon-je-APF-Getty Images / Bloomberg), employant 53.000 ouvriers nord-coréens dans la zone de Kaesong. Le Nord et le Sud se sont engagés, pour l'avenir, à ce que les activités de la zone ne soient plus suspendues, quelle que soit la situation géopolitique.  Il est créé une commission conjointe Sud-Nord pour la gestion du complexe, devant également examiner le dédommagement des entreprises pour les dommages causés par la suspension des activités. Par ailleurs, les deux parties s'engagent à encourager les investissements des entreprises étrangères, alors que la zone est aujourd'hui exclusivement intercoréenne. Nous reproduisons ci-après le texte de l'accord en cinq points publié par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, selon les documents transmis par le ministère sud-coréen de la Réunification. Il a été observé qu'il ne fixait pas de date précise pour la reprise des activités - celle-ci dépendant en pratique des délais d'approvisionnement, de remise en état éventuel des installations et de reprise de la production, comme les négociateurs l'ont précisé aux médias. L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) salue l'accord ainsi conclu, de nature à pérenniser un symbole du rapprochement et de la coopération entre les deux Corée qui prépare le chemin vers la réunification de la péninsule.


La Corée du Sud et la Corée du Nord ont mené sept réunions de travail du 6 juillet au 14 août 2013 et ont consenti à la normalisation du complexe industriel de Kaesong comme suivant :


1. Le Sud et le Nord tâchent de ne pas répéter une suspension du complexe par l’interdiction de son accès ou par le retrait des travailleurs et de garantir la normalité des activités, comme l’accès du personnel sud-coréen au complexe, le travail des ouvriers nord-coréens et la protection des biens des entreprises, quelle que soit la situation géopolitique.

Le Sud et le Nord discuteront des moyens de dédommagement des dégâts encourus par les entreprises et par les parties prenantes dans une commission conjointe pour la gestion du complexe de Kaesong qui va être créée à l’avenir

2. Le Sud et le Nord garantissent la sécurité du personnel sud-coréen qui fréquente le complexe et la protection des biens des entreprises et résoudront les questions d’accès, de communication et de dédouanement.


    2-1. Le Sud et le Nord garantissent l’accès et le séjour en sécurité du personnel sud-coréen qui fréquente le complexe.


    2-2. Le Sud et le Nord protègent les biens investis par les entreprises et mettront en place un système d'enquête conjointe en cas de situation conflictuelle portant sur des actions illicites ou son dédommagement.


    2-3. Le Sud et le Nord prennent des mesures appropriées destinées à résoudre les problèmes d’accès, de communication, et de dédouanement : la garantie permanente de l’accès, de la connexion à l’Internet et de l’usage de la téléphonie mobile ainsi que la simplification et la réduction des délais de dédouanement. Les détails seront discutés par la commission conjointe pour la gestion du complexe de Kaesong.


3. Le Sud et le Nord encouragent la consolidation des activités des entreprises du complexe qui correspondent à un niveau international et s'efforceront de développer le complexe pour qu'il ait une compétitivité internationale.


    3-1. Le Sud et le Nord encouragent activement les investissements des entreprises étrangères.


    3-2. Le Sud et le Nord tâchent de développer des systèmes de niveau international tels que la gestion du travail, le régime fiscal, le salaire, l’assurance et les réglementations concernées.


    3-3. Le Sud et le Nord recherchent conjointement les moyens de rendre le complexe compétitif au niveau international, comme l'octroi d'un régime fiscal avantageux pour l’exportation des produits vers les pays tiers.


    3-4. Le Sud et le Nord mènent conjointement une campagne de promotion à l'étranger pour attirer les investissements.


4. Le Sud et le Nord forment la commission conjointe de la gestion du complexe de Kaesong pour exécuter ces diverses mesures et les comités seront assujettis à la commission en cas de besoin.

Pour ce faire le Sud et le Nord signeront un accord sur la création de la Commission conjointe du complexe industriel de Kaesong le plus vite possible.


5. Le Sud et le Nord élaboreront les moyens institutionnels pour garantir l’accès, le séjour en sécurité et la protection des biens et travailleront à soutenir l'entretien des équipements des entreprises et à la reprise des activités.


Par procuration, le chef de la délégation sud-coréenne : Kim Ki-woong
Par procuration, le chef de la délégation nord-coréenne : Pak Chol-su

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)