Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 23:02

Les éléments naturels auront finalement eu raison de l'agenda militaire des faucons américains et sud-coréens : la troisième série d'exercices militaires conjoints des deux pays, en l'espace de moins de six semaines, devait avoir lieu du 5 au 9 septembre 2010 ; elle a finalement dû être reportée sine die à l'approche du typhon Malou. Alors que Washington et Séoul attisent dangereusement les tensions, l'AAFC appelle chacune et chacun à s'engager pour un traité de paix dans la péninsule coréenne.

 

exercices_US_sud_coreens.jpg

 

Dans une fuite en avant qui rappelle les pires heures de l'administration George W. Bush, les Etats-Unis de Barack Obama  et la Corée du Sud de Lee Myung-bak ont choisi la réponse militaire aux offres de dialogue de la Chine et de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord).

 

Du 5 au 9 septembre devait en effet se tenir la troisième série de manoeuvres militaires conjointes américano-sud-coréennes en l'espace de moins de six semaines : après de précédents exercices navals du 25 au 28 juillet, les manoeuvres Ulchi Freedom Guardian ont mobilisé pas moins de 86.000 soldats (56.000 Sud-Coréens et 30.000 Américains) du 16 au 26 août. Toutefois, l'approche du typhon Malou au sud de la péninsule a conduit à reporter sine die les execices prévus début septembre.

 

Du 5 au 9 septembre, les Américains devaient envoyer deux destroyers à missiles téléguidés USS Curtis D. Wilbur (DDG 54) et USS Fitzgerald (DDG 62), le navire de surveillance de l'océan USNS Victorious (T-AGOS 19), un sous-marin d'attaque rapide et un avion de surveillance P-3C Orion. De son côté, la Corée du Sud entendait mobiliser quatre destroyers, au moins une frégate, des avions P-3C planes et un sous-marin. Par ailleurs, 1.700 hommes devaient participer à ces exercices navals en mer de l'Ouest. 

 

Ces exercices militaires à répétition sont présentés par les commandements américain et sud-coréens comme des mesures de dissuasion dans l'hypothèse d'une attaque nord-coréenne, après le naufrage de la corvette Cheonan. Mais ils ne répondent à aucune manoeuvre militaire similaire du côté nord-coréen, et ils interviennent des mois après non seulement la tragédie du Cheonan, mais encore les conclusions d'une enquête conjointe américano - sud-coréenne qui ne repose pas sur des bases scientifiques solides.

 

Dénoncées par la Corée du Nord comme des provocations militaires tendant à la guerre, les manoeuvres conjointes américano - sud-coréennes poursuivent assurément des buts plus politiques que militaires. En effet, elles auraient dû coïncider avec la fête nationale de la République populaire démocratique de Corée, le 9 septembre, et aux dates attendues d'une conférence d'une Parti du travail de Corée - laquelle constituera la plus importante réunion du Parti depuis 1980. Elles permettent également d'entretenir un climat de tensions, dont les faucons américains et sud-coréens savent qu'elles sont le plus sûr moyen, sinon de torpiller toute reprise d'une solution pacifique négociée à la question nucléaire en Corée, telle que l'ont encore proposée récemment Pékin et Pyongyang, du moins de ne revenir à la table des négociations qu'avec de puissants instruments de chantage en termes de sanctions et de menace d'exercices militaires.

 

L'Association d'amitié franco-coréenne appelle à déjouer ce scénario de la guerre qui vient : la Corée de 2010 ne doit pas être l'Irak de 2003 ! Par dizaines de millliers, des citoyens en Corée du Sud et dans le monde entier ont déjà dit "non" aux exercices militaires conjoints, "non" aux armes nucléaires dans la péninsule coréenne, "oui" à un traité de paix, "oui" à la normalisation des relations entre les Etats-Unis d'Amérique et la République populaire démocratique de Corée. Pour faire vivre cet espoir, l'AAFC appelle chacune et chacun à signer et faire signer la pétition en faveur d'un traité de paix en Corée. Notre mobilisation est le meilleur garant pour que cesse enfin le bruit des armes dans la péninsule coréenne.

 

Sources :

- The Korea Times, "Typhoon forces delay in S. Korea-US drills", 5 septembre 2010 ;

- Aljazeera, "Joint US-South Korea drill delayed", 5 septembre 2010 (dont photo).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)