Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 11:36

L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a interrogé le 18 mars 2017 les onze candidats à l'élection présidentielle sur la question coréenne, après avoir interrogé les candidats aux primaires. Alain Juppé et Bruno Le Maire, candidats à la primaire de la droite et du centre, nous avaient alors répondu, de même que Manuel Valls, candidat à la primaire de la "Belle alliance populaire" (réunissant le Parti socialiste, le Parti radical de gauche et diverses formations écologistes). Après les réponses de Philippe Poutou et de Nicolas Dupont-Aignan, voici celles de Jean Lassalle et de Nathalie Arthaud.

Réponse de Jean Lassalle

Présidentielle 2017 : des candidats répondent à l'AAFC (2)

Paris, le 05/04/2017

Monsieur le Président,

Votre courrier du 24 mars dernier nous est bien parvenu.
Conscient de la gravité et de l'intérêt des questions que vous soulevez, Jean Lassalle, dont je me fais l'interprète, vous remercie de votre contribution sur le maintien de la paix. Cette dernière occupe une place prépondérante dans son projet, dont le programme est consultable sur le site internet jeanlassalle2017.fr
Je vous prie d'agréer, monsieur le Président, l'expression de mes sentiments distingués.

Philippe Metzger

Puisque le secrétaire général de campagne de Jean Lassalle nous y renvoie, voici la proposition du candidat en matière de politique étrangère figurant sur son site Internet et susceptible d'intéresser l'Association d'amitié franco-coréenne :

Relancer la diplomatie française sur les objectifs de paix, de défense, de rayonnement de la France et de développement des partenariats économiques

L'AAFC est d'accord avec cette grande orientation, comme elle est d'accord avec la "place prépondérante" que doit occuper la question de la paix dans le projet d'un candidat à l'élection présidentielle française. Il est cependant à regretter que Jean Lassalle n'ait pas répondu sur la question spécifique des relations franco-coréennes, notamment l'établissement de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), ni sur les atteintes aux libertés en République de Corée (Corée du Sud), ni au sujet de la responsabilité des grandes puissances dans les tensions en Corée.

Par la voix d'un de ses plus proches collaborateurs, Jean Lassalle se dit "conscient de la gravité et de l'intérêt" de ces questions, et des réponses précises auraient été les bienvenues, à l'heure où la péninsule coréenne redevient un foyer de tensions majeur où pourrait éclater un conflit de première ampleur.

Réponse de Nathalie Arthaud

Messieurs, mesdames

C’est évidemment sans la moindre réserve que je partage totalement vos aspirations et à la réunification de la Corée et à la paix non seulement dans cette région mais partout ailleurs dans le monde.
C’est à ce titre que je partage votre indignation pour ce qui concerne la présence et les exercices de la marine américaine dans cette région comme votre réprobation des sanctions envers la Corée du Nord.
Cela dit, si je comprends parfaitement que votre association cherche à obtenir l’appui de la France pour un "dialogue entre les deux Corée", je suis bien obligée d’émettre quelques réserves concernant ce qu’on peut attendre d’une grande puissance comme la France dont les actions ne peuvent guère être considérées comme neutres et bienveillantes…
En tant que partisane du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, je suis évidemment pour que le peuple coréen s’émancipe de toutes les dominations étrangères mais en tant que communiste je suis aussi pour qu’il se libère des régimes autoritaires qui l’oppriment. Et ce aussi bien au nord qu’au sud.

Recevez, mesdames, messieurs, mes salutations.

Nathalie Arthaud

courrier électronique du 10 avril 2017

L'AAFC se félicite que la candidate de Lutte ouvrière partage pleinement ses positions pour la paix et la réunification en Corée, en condamnant les exercices militaires conduits par les Etats-Unis et les sanctions internationales. Cependant, Nathalie Arthaud ne répond pas quant à l'établissement de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée.

L'AAFC prend note que la candidate ne souhaite pas une implication de la France sur le dialogue intercoréen, conformément au principe de non-ingérence. Par ailleurs, concernant la situation des droits de l'homme, Nathalie Arthaud pose comme principe l'émancipation du peuple coréen vis-à-vis des "régimes autoritaires qui l'oppriment [...] aussi bien au nord qu'au sud", ne répondant pas précisément sur les atteintes aux libertés publiques (politiques et syndicales) en Corée du Sud. S'agissant de la RPD de Corée, comme l'AAFC l'avait déjà indiqué à Philippe Poutou, elle est, pour sa part, favorable à une démarche de dialogue, en menant des actions concrètes - notamment celles menées pour venir en aide aux personnes handicapées, ou encore pour lutter contre l'insécurité alimentaire.

 

A suivre...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)