Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 18:09

Comme il l'avait fait en septembre 2016 avec les candidats à l'élection primaire de la droite et du centre, le bureau de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a adressé le 20 décembre 2016 une lettre aux sept candidats à la primaire de la "Belle Alliance populaire" (gauche) qui se tiendra les 22 et 29 janvier 2017 :  Jean-Luc Benhamias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Manuel Valls. Interrogé, avec les autres candidats, sur la situation de la péninsule coréenne et les relations franco-coréennes, Manuel Valls a fait parvenir la réponse suivante.

Manuel Valls répond à l'Association d'amitié franco-coréenne

Paris, le vendredi 6 janvier 2017

Chère Madame, Cher Monsieur,

Par votre courrier en date du 20 décembre 2016, vous avez fait part à Manuel VALLS, candidat à la présidence de la République, de vos réflexions au sujet de la politique étrangère de la France à l'égard de la péninsule coréenne. Je vous en remercie.
Il a été pris connaissance avec attention de vos remarques, qui témoignent de votre intérêt pour la vie publique et politique de notre pays.
La politique de la France dans la péninsule coréenne doit poursuivre des objectifs de paix, au service des populations. Elle devra continuer de prendre appui sur les liens de profonde amitié noués au fil des années avec la République de Corée, ainsi que sur les échanges entre les entreprises, les peuples et la société civile, qui caractérisent le dynamisme de la relation franco-coréenne.

En espérant avoir répondu à vos préoccupations, je vous prie de croire, chère Madame, cher Monsieur, en mes sentiments les meilleurs.

Didier GUILLAUME
Directeur de campagne de Manuel VALLS

L'Association d'amitié franco-coréenne remercie Manuel Valls d'avoir bien voulu répondre à son courrier. L'AAFC se félicite de partager avec lui l'objectif de parvenir à la paix dans la péninsule coréenne.

L'AAFC regrette cependant que la réponse, générale, de Manuel Valls ne réponde pas précisément aux cinq questions posées au candidat :

- Estimez-vous nécessaire que la situation dans la péninsule coréenne soit traitée dans sa globalité et que les comportements d’autres acteurs – à commencer par ceux des États-Unis d’Amérique - soient soulignés?

- Quelle est votre position sur les sanctions dont la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) fait l’objet?

- Après l’ouverture, en 2011, d’un premier bureau français de coopération à Pyongyang, comptez-vous faire évoluer cette situation pour normaliser les relations entre la République française et la RPDC, conformément à la pratique de nos principaux partenaires européens?

- Quelle est votre position sur les différentes restrictions apportées aux libertés démocratiques en Corée du Sud?

- Estimez-vous que la France doit encourager le dialogue entre les deux Corée et rappeler qu’il constitue le seul instrument sérieux pour trouver une solution pérenne à la crise coréenne?

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)