Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 12:35

Il y a 16 ans, le 15 juin 2000, la déclaration conjointe Nord-Sud signée à Pyongyang par le Président sud-coréen Kim Dae-jung et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il ouvrait la voie à une nouvelle ère dans le dialogue intercoréen, en vue de la réunification pacifique de la péninsule coréenne, par les Coréens eux-mêmes. L'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) réaffirme que la Déclaration du 15 juin 2000 reste la pierre angulaire des échanges intercoréens en ayant ouvert les seules perspectives viables  pour parvenir à la réunification et à une paix durable dans la péninsule coréenne.

Kim Dae-jung, à gauche, et Kim Jong-il, à droite, lors de leur rencontre au sommet à Pyongyang en juin 2000

Kim Dae-jung, à gauche, et Kim Jong-il, à droite, lors de leur rencontre au sommet à Pyongyang en juin 2000

A ceux qui s'interrogent sur ce qu'il reste du dialogue et des échanges intercoréens, notamment après la fermeture du complexe industriel de Kaesong en février 2016, alors que ces échanges ont été menés avec succès pendant plus de 15 ans entre le Nord et le Sud de la péninsule, l'AAFC répond que la Déclaration du 15 juin 2000 s'inscrit dans un ensemble de déclarations et d'accords entre les deux Etats coréens - notamment la Déclaration du 4 octobre 2007. La déclaration historique du 15 juin 2000, et surtout les politiques qu'elle a permis de mettre en oeuvre ou qu'elle a favorisées (tourisme intercoréen des Monts Kumgang, investissements sud-coréens au Nord, réunions de familles séparées, échanges économiques qui avaient fait de la Corée du Sud le deuxième partenaire commercial de la Corée du Nord) a ainsi montré la pertinence du dialogue et des échanges pour progresser vers une réunification pacifique de la Corée, par les Coréens eux-mêmes. Si le dialogue intercoréen a été progressivement ruiné après le retour des conservateurs au pouvoir à Séoul en février 2008, les idées ne meurent pas, et le principe même d'échanges économiques, culturels et humains entre les deux Corée reste plus que jamais d'actualité : on ne fait pas reculer la peur et la défiance de l'autre sans se parler, se rencontrer, échanger, que ces discussions et échanges aient un caractère politique, social, économique, culturel ou militaire.

Dans ce contexte, l'AAFC reste fermement convaincue - comme du reste une majorité de Sud-Coréens, qui ont désavoué la politique conservatrice de Mme Park Geun-hye lors des élections législatives du 13 avril 2016 - que toute occasion doit être saisie pour renouer le fil du dialogue et les échanges. A cet égard, le septième congrès du Parti du Travail de Corée, en mai 2016, a réaffirmé la nécessité de considérer les Déclarations du 15 juin 2000 et du 4 octobre 2007 comme les fondements du dialogue intercoréen pour avancer vers la réunification. Malheureusement, la Présidente Park Geun-hye a refusé une nouvelle fois cette main tendue au Sud, tout en faisant de sa fonction de chef de l'Etat un bastion pour poursuivre une politique agressive de refus de tout dialogue avec le Nord. Il reste à espérer que les élections présidentielles sud-coréennes de décembre 2017 permettront, enfin, l'élection à Séoul d'un chef de l'Etat qui refuse la logique de l'affrontement intercoréen - car lors des deux précédents scrutins, les candidats conservateurs Lee Myung-bak (en 2007) et Park Geun-hye (en 2012) ont été élus sur un programme mensonger vis-à-vis du Nord, dans lequel ils faisaient mine de vouloir poursuivre ou rétablir les relations Nord-Sud. Leur politique a été aux antipodes de leurs engagements. Les électeurs sud-coréens se feront-ils leurrer une troisième fois ? Réponse dans un an et demi.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)