Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:06

Les athlètes de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) ont réalisé l'exploit lors des championnats du monde d'haltérophilie qui ont eu lieu à Almaty, au Kazakhstan, du 8 au 16 novembre 2014 : en terminant premiers au tableau des médailles (avec un total de 12 médailles d'or, en comptant les résultats totaux, à l'arraché et à l'épaulé-jeté), ils ont détrôné la République populaire de Chine, dévancée par une autre nation aux championnats du monde d'haltérophilie pour la première fois depuis 2001 (avec 8 médailles d'or les Russes avaient alors obtenu 2 médailles d'or de plus que les Chinois). Mais ce résultat n'est pas seulement exceptionnel pour les haltérophiles de la RPD de Corée - dont ce nouveau succès fait suite à ceux enregistrés dans les récentes compétitions internationales, notamment les Jeux olympiques et les Jeux asiatiques : il est également sans précédent dans l'histoire sportive du pays, puisque c'est la première fois que la République populaire démocratique de Corée termine en tête du classement (hors Taekwon-Do et sports traditionnels coréens) à un championnat du monde donnant lieu à l'attribution d'un ensemble de médailles par catégorie ou discipline.

Kim Un-ju, émue aux larmes après sa médaille d'or dans la catégorie des moins de 75 kg

Kim Un-ju, émue aux larmes après sa médaille d'or dans la catégorie des moins de 75 kg

Douze médailles d'or, trois d'argent et six de bronze, contre neuf médailles d'or, douze d'argent et onze de bronze : les Nord-Coréens l'ont nettement emporté sur les Chinois au tableau des médailles à l'issue des championnats du monde d'haltérophilie d'Almaty. Chez les hommes, les Nord-Coréens ont aussi terminé à la première place du podium, avec six médailles d'or et quatre de bronze, devant le Kazahstan (cinq médailles d'or, une d'argent et trois de bronze) et la Chine (trois médailles d'or, six d'argent et cinq de bronze). Pour leur part, les Nord-Coréennes ont obtenu autant de médailles d'or (six) que la Chine, mais se classent à deuxième place derrière la Chine au regard du nombre de médailles d'argent (six contre trois, les Chinoises ayant par ailleurs remporté six médailles de bronze, et les Nord-Coréennes deux).

Alors qu'un nombre limité de pays sont aux premières places de l'haltérophilie mondiale et remportent la quasi-totalité des médailles, les performances des Sud-Coréens ont été honorables : un Sud-Coréen a atteint la cinquième place, et une Sud-Coréenne a aussi terminé cinquième. Par comparaison, les Français les mieux classés ont fait globalement moins bien (un Français a terminé cinquième, et une femme huitième).

Om Yun-chol décroche encore une fois l'or

Chez les hommes, Om Yun-chol a encore une fois été le meilleur dans la catégorie des moins de 56 kg : en ayant soulevé 296 kg au total, il a décroché l'or pour le total et à l'épaulé-jeté (168 kg). Déjà champion du monde à Wrocław l'an passé, Om Yun-chol avait éta médaillé d'or au Jeux olympiques de Londres en 2012. Aux Jeux asiatiques d'Incheon, quelques semaines plus tôt, il avait établi un record du monde à l'épaulé-jeté (169 kg). Alors qu'il va fêter son 23eme anniversaire dans quelques jours, le 18 novembre prochain, Om Yun-chol - qui ne mesure que 1,52 m et pèse 56 kg - est d'ores et déjà entré dans la légende mondiale de l'haltérophilie, en devenant l'un des cinq athlètes à avoir soulevé trois fois son propre poids.

Om Yun-chol

Om Yun-chol

Contrat triplement atteint pour Kim Un-guk

Dans la catégorie des moins de 62 kg, Kim Un-guk a tout raflé, étant médaille d'or pour le total (325 kg), l'arraché (150 kg) et l'épaulé-jeté (175 kg). Déjà médaillé d'or aux Jeux olympiques de Londres en 2012, Kim Un-guk a ainsi retrouvé le titre de champion du monde qu'il avait déjà décroché à Antalya en 2010. Né en 1988, licencié du club du 25 avril, Kim Un-guk avait déjà créé la sensation aux Jeux asiatiques d'Incheon en battant deux records du monde - pour le poids total soulevé (332 kg) et à l'arraché (154 kg), après avoir déjà établi un record du monde et un record olympique aux Jeux de Londres à l'arraché (153 kg) deux ans plus tôt. 

Dans la catégorie des 77 kg, Kim Kwang-song a obtenu la médaille d'or à l'épaulé-jeté (200 kg), et deux médailles de bronze, à l'arraché (163 kg) et pour le total (363 kg).

Chez les hommes, le tableau des médailles est complété par Kim Myong-hyok (69 kg), avec deux médailles de bronze, à l'épaulé-jeté (182 kg) et pour le poids total soulevé (334 kg).

Kim Kwang-song

Kim Kwang-song

Le triplé pour Ryo Un-hui et un doublé pour Kim Un-ju

Chez les femmes, Ryo Un-hui a réussi à décroché les trois médailles d'or dans la catégorie des moins de 69 kg : à l'arraché (120 kg), à l'épaulé-jeté (145 kg) et pour le total (265 kg). Agée de seulement 20 ans, Ryo Un-hui - qui avait été médaillée d'argent aux championnats de monde en 2013 - est désormais l'un des meilleurs espoirs de sa génération.

Cet exploit a été presque égalé par sa compatriote Kim Un-ju (75 kg), double médaille d'or au total (283 kg) et à l'épaulé-jeté (157 kg), et médaille de bronze à l'arraché (126 kg). Dans la même catégorie, Rim Jong-sim, qui avait décroché l'or aux Jeux olympiques de Londres en 2012 dans la catégorie des moins de 69 kg, a été médaillée d'argent à l'épaulé-jeté (153 kg).

Une sixième médaille d'or a été décrochée par Ri Jong-haw (58 kg), à l'épaulé-jeté (133 kg), ce qui lui a permis d'obtenir l'argent pour le total soulevé (235 kg).

Le tableau des médailles est complété par Choe Hyo-Sim (63 kg), médaille d'argent à l'épaulé-jeté (140 kg) et médaille de bronze pour le total (248 kg).

Ryo Un-hui avait déjà été médaillée d'argent aux Jeux asiatiques d'Incheon

Ryo Un-hui avait déjà été médaillée d'argent aux Jeux asiatiques d'Incheon

L'haltérophilie, symbole du nouvel engouement pour le sport en Corée du Nord

Sous la direction du Maréchal Kim Jong-un, la RPD de Corée a encore renforcé le développement des activités sportives, le Premier secrétaire du Parti du travail de Corée s'étant tout particulièrement réjoui de la puissance des athlètes nord-coréens en haltérophilie. En septembre 2013, le championnat interclubs d'Asie d'haltérophilie organisé à Pyongyang s'était tenu en présence du Maréchal Kim Jong-un. En outre, la participation de Sud-Coréens avait d'autant plus retenu l'attention que le drapeau sud-coréen avait été déployé et l'hymne de la République de Corée joué, ce qui avait constitué une première dans le cadre d'une compétition sportive au Nord de la péninsule.

Alors que le Taekwon-Do et le football ont longtemps occupé les premières places en nombre de licenciés, l'haltérophilie est aujourd'hui en plein essor avec quelque 900 athlètes participant aux compétitions, les vocations des plus jeunes étant encouragées par les résultats remarquables obtenus aux Jeux olympiques et lors des championnats du monde. 
 

Ouverture à Pyongyang, le 12 septembre 2013, du championnat d'Asie interclubs d'haltérophilie

Comme pour tout ce qui vient de Corée du Nord, les résultats sans précédent des championnats du monde d'Almaty ont réservé leur lot habituel d'expressions de surprise et de rumeurs en Occident. Mais comme l'a souligné l'ancienne médaillée d'or sud-coréenne aux Jeux olympiques de Pékin Jang Mi-ran, présente à Almaty et fervente supporter de ses compatriotes du Nord, le résultat des athlètes de la RPD de Corée est le résultat d'un entraînement acharné.

L'entraîneur australien Lym Jones a également rappelé que les résultats des Nord-Coréens en haltérophilie ne datent pas d'hier ("ils ont toujours eu un ou deux bons athlètes par le passé") tout en soulignant que c'est la première fois qu'ils alignent une telle équipe. Observant que ce résultat est d'autant plus remarquable qu'il a été obtenu sans faire appel à des entraîneurs étrangers, Lym Jones a dressé un parallèle avec la Chine, qui avait ainsi fait irruption sur le devant de la scène mondiale "il y a de cela des années". Puis la Chine devait devenir le numéro un incontesté de l'haltérophilie mondiale... jusqu'à aujourd'hui, puisqu'elle vient d'être détrônée par son voisin nord-coréen, pourtant cinquante fois moins peuplé.

Désormais, tous les regards sont tournés vers les prochains championnats du monde, qui se dérouleront à Houston du 20 au 29 novembre 2015 : et si les Etats-Unis étaient le théâtre d'un nouvel exploit sportif des Nord-Coréens ? Le sport aurait alors peut-être le mérite de permettre à l'opinion publique américaine de porter un autre regard sur les Nord-Coréens et - qui sait ? - d'inciter les autorités américaines à revenir à la table des négociations pour, enfin, permettre l'avènement d'une ère de paix dans la péninsule coréenne.

Sources :

Kim Un-guk, triple médaillé d'or (moins de 62 kg), soulève 150 kg à l'arraché

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)