Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 18:38

A l'issue d'une audience à la Cour centrale du district de Séoul qui aura duré huit heures et quarante minutes, l'ancienne présidente Park Geun-hye a été placée en détention dans la nuit du 30 au 31 mars 2017. Cruel retournement du destin pour une chef de l'Etat extrêmement autoritaire, qui a jeté en prison des dizaines d'opposants politiques et syndicaux, déporté des opposants étrangers qui usaient pourtant de moyens pacifiques et légaux, interdit de même un parti politique réunissant 10 % des suffrages et malmené à de multiples reprises la liberté d'expression en utilisant des services secrets de sinistre réputation.

Première nuit en prison pour Park Geun-hye

Destituée pour avoir gravement entravé le fonctionnement normal des institutions sud-coréennes, Mme Park Geun-hye était ainsi redevenue une justiciable de droit commun il y a trois semaines. Au regard des très lourdes accusations qui pesaient sur elle (dès cet automne, elle avait été accusée de complicité d'activités criminelles avec sa gourou Mme Choi Soon-sil, qui avait mis en place un vaste système de corruption avec son soutien), sa mise en détention provisoire immédiate, dans la nuit du 30 au 31 mars 2017, n'était pas une surprise.

La durée maximale de placement en détention provisoire étant de six mois, un jugement en première instance pourrait être rendu en octobre 2017 - Mme Park Geun-hye niant en bloc les accusations portées contre elle. Elle serait alors la troisième ancienne présidente condamnée, après les anciens généraux Chun Doo-hwan et Roh Tae-woo qui avaient dirigé d'une main de fer la junte militaire au pouvoir à Séoul pendant trois décennies. Mis en place par le père de Mme Park, le général Park Chung-hee, qui avait renversé les institutions démocratiques après un coup d'Etat réussi en 1961, le régime militaire sud-coréen a tué et torturé des dizaines de milliers d'opposants sud-coréens.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique sud-coréenne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)