Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 21:20

Le 2 mars 2016, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté, à l'unanimité de ses membres, la résolution 2270 qui impose un régime de sanctions d'une sévérité sans précédent contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) suite à l'essai nucléaire du 6 janvier 2016 et au lancement d'un satellite le 7 février 2016.

Comme attendu, la résolution 2270 comporte notamment une inspection de toutes les marchandises en provenance de ou à destination de la RPD de Corée, une interdiction totale d'exportation par la Corée du Nord de l'or, du titane et des terres rares, une limitation des exportations de charbon, de fer et de minerai de fer aux seules besoins de "subsistance" de la population (en visant à cibler les programmes nucléaire et balistique), des restrictions à la fourniture de carburants pour les avions et les fusées, et un élargissement de la liste des personnes et des entités placées sur liste noire.

Il s'agit de la résolution la plus sévère jamais adoptée contre la RPD de Corée. Les experts, à l'instar de Cheong Seong-chang de l'Institut Sejong, sont convaincus que ces nouvelles sanctions ne changeront pas la détermination de la RPDC à poursuivre ses programmes militaires nucléaire et balistique, mais qu'en revanche elles affecteront l'économie, et toucheront en premier lieu les populations :

Elles vont affecter le pays et accroître les souffrances de la population mais elles ne modifieront pas la détermination du régime à poursuivre ses ambitions nucléaires.

Si la Chine a déclaré qu'elle appliquerait pleinement la nouvelle résolution, une incertitude importante plane sur sa portée juridique, et donc son interprétation et sa mise en oeuvre.

Le ralliement - du moins partiel - de la Chine sur les positions américaines apparaît motivée par le fait qu'elle aurait obtenu un engagement des Etats-Unis qu'ils engagent des négociations avec la RPDC pour la signature d’un traité de paix, et qu'ils surseoient au déploiement en Corée du Sud du système THAAD (Terminal High Altitude Area Defense).

Mais l'adoption de la résolution 2270 intervient à la veille de manoeuvres régulières américano - sud-coréennes de grande ampleur, officiellement dirigées contre la RPDC mais ciblant tout autant la Chine, et après l'inauguration officielle, le 26 février 2016, de la base militaire de Jeju en Corée du Sud : si celle-ci vise soi-disant à empêcher des intrusions nord-coréennes, elle a bien comme objectif fondamental d'endiguer la montée en puissance militaire de la Chine.

Compte tenu de ces divergences profondes d'intérêts, l'unanimité du Conseil de sécurité dans l'adoption des nouvelles sanctions contre la RPD de Corée est loin de signifier le consensus de la communauté internationale que prétendent avoir atteint les Etats-Unis.

Sources :

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)