Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 23:03

Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue le 21 janvier 2015, Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, a été interrogé sur la réponse de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) à l'invitation faite au Maréchal Kim Jong-un de participer aux cérémonies qui marqueront à Moscou, le 9 mai prochain, le 70e anniversaire de la victoire dans la Seconde guerre mondiale - appelée en Russie la Grande Guerre patriotique. Le chef de la diplomatie russe a indiqué que "le premier signal est positif", renforçant ainsi la possibilité que le dirigeant nord-coréen choisisse la Russie pour son premier déplacement à l'étranger depuis son accession aux plus hautes responsabilités. Alors qu'une vingtaine de chefs d'Etat étrangers ont déjà confirmé leur participation, la Présidente sud-coréenne Mme Park Geun-hye est également invitée, relançant les spéculations sur la possibilité qu'elle rencontre, dans la capitale russe, le Maréchal Kim Jong-un. Si un certain nombre de questions cruciales d'organisation et protocolaires restent naturellement à régler pour confirmer la venue du Premier président de la Commission de la défense nationale de la RPD de Corée, les discussions en cours entre Pyongyang et Moscou témoignent d'un resserrement des liens bilatéraux engagé lors de la visite en Russie du dirigeant Kim Jong-il, à l'été 2011.

Vladimir Poutine et Choe Ryong-hae, secrétaire du Parti du travail de Corée, en visite en Russie du 17 au 24 novembre 2014

Vladimir Poutine et Choe Ryong-hae, secrétaire du Parti du travail de Corée, en visite en Russie du 17 au 24 novembre 2014

La rencontre en Russie entre le dirigeant Kim Jong-il et le Président Vladimir Poutine, en 2001, avait marqué le retour de Moscou sur la scène coréenne après l'éclipse de la présidence Eltsine, ce qui avait ensuite conduit à une présence russe dans les pourparlers multilatéraux sur la question nucléaire coréenne - à la différence de l'après-crise sur le nucléaire nord-coréen de 1994. Les deux alliés avaient pourtant noué des relations d'amitié historiques :  au lendemain de la Seconde guerre mondiale, la Corée était dans le camp des vainqueurs, grâce au rôle de la résistance antijaponaise - qu'avait animée notamment le futur Président Kim Il-sung, fondateur de la RPD de Corée, grand-père de l'actuel dirigeant Kim Jong-un. Pour leur part, les troupes soviétiques avaient également participé à la libération de la Corée, où elles avaient été présentes dans les années d'après-guerre.

Les relations russo - nord-coréennes se sont renforcées depuis 2011, à l'occasion notamment de la rencontre à Oulan-Oude, le 24 août 2011, entre le Président Dmitri Medvedev et le Dirigeant Kim Jong-il, qui avait conduit à l'effacement de 90 % de la dette nord-coréenne vis-à-vis de la Russie, et la relance de projets économiques d'intérêt commun, notamment dans le domaine ferroviaire et pour le transport de l'énergie. La Russie peut ainsi espérer un développement accru de ses régions d'Extrême-Orient et de meilleurs débouchés sur la Corée du Sud et la zone Pacifique, alors que la RPD de Corée peut poursuivre la diversification recherchée de ses échanges internationaux et de ses partenariats économiques.

En novembre 2014, Choe Ryong-hae avait rencontré à Moscou, en qualité de représentant du Maréchal Kim Jong-un, le Président russe Vladimir Poutine. Le volet politique des échanges bilatéraux avait ainsi été réaffirmé : alors que Pyongyang a soutenu la Russie sur la question de la Crimée, Moscou a critiqué la position occidentale sur les droits de l'homme en RPD de Corée et a appuyé les appels de Pyongyang à la reprise des pourparlers sur le nucléaire. Les deux pays partagent fondamentalement une même vision des relations internationales fondée sur le respect de la souveraineté des Etats.

Source :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Russie-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)