Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 22:09

Début juin 2011, une délégation du groupe interparlementaire d'étude et de contact du Sénat France - République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a visité la RPD de Corée pendant une semaine, à l'invitation de l'Assemblée populaire suprême de la RPD de Corée. La délégation, conduite par le sénateur Jean-Claude Frécon, président du groupe interparlementaire France - RPDC, a notamment rencontré le président Kim Yong-nam.

 

 

senateurs francais a pyongyang

 

 

Conduite par son président, le sénateur Jean-Claude Frécon, une délégation du groupe interparlementaire d'étude et de contact France - RPD de Corée du Sénat a visité la République populaire démocratique de Corée pendant une semaine début juin 2011, à l'invitation de ses homologues parlementaires coréens. Outre M. Jean-Claude Frécon, la délégation était composée de quatre sénateurs, M. Michel Guerry, premier vice-président du groupe interparlementaire, M. Jean-Claude Pastor, secrétaire du groupe, Mme Josette Durrieu et Christophe-André Frassa, accompagnés de M. Patrick Gagnepain, secrétaire exécutif.

 

La taille et la composition de la délégation témoignent de l'intérêt de la Haute Assemblée pour la situation dans la péninsule coréenne : en 2009, une délégation du groupe interparlementaire d'amitié du Sénat France - République de Corée (du Sud) avait ainsi visité la Corée du Sud. Elle était notamment composée de son président, M. Michel Guerry, et de son premier vice-président, M. Jean-Claude Frécon.

 

Alors que la France est l'un des deux derniers pays de l'Union européenne à ne pas avoir établi de relations diplomatiques complètes avec la République populaire démocratique de Corée, dans le compte rendu du déplacement effectué dans le Sud de la péninsule en 2009, il était précisé que "le groupe interparlementaire d'amitié France - République de Corée et le groupe d'étude et de contact France - République populaire démocratique de Corée ont vocation à défendre une position homogène du Sénat en tant qu'institution indépendante des autres pouvoirs publics et des deux gouvernements coréens (...) Les deux groupes défendent les positions communes suivantes : pour le développement du dialogue intercoréen sur la base des déclarations conjointes Nord-Sud du 15 juin 2000 et du 4 octobre 2007 (...) pour l'établissement de relations diplomatiques complètes entre la France et la République populaire démocratique de Corée et le développement des échanges bilatéraux franco - nord-coréens".

 

L'ouverture annoncée d'un bureau français d'action humanitaire et de coopération a ainsi été au coeur des échanges de la délégation du Sénat avec ses interlocuteurs coréens, alors que le ministère français des Affaires étrangères et européennes avait répondu à plusieurs questions écrites parlementaires la veille du départ de la délégation pour la RPD de Corée.

 

En particulier, la délégation a longuement rencontré - pendant 1h15 - le président Kim Yong-nam, président du praesidium de l'Assemblée populaire suprême de la RPD de Corée (photo ci-dessus). Elle a également rencontré les représentants des ONG françaises présentes en Corée du Nord : Première Urgence et Triangle Génération Humanitaire, en s'entretenant notamment de la situation humanitaire. Le 1er décembre 2007, une soirée de solidarité avec les victimes nord-coréennes des inondations de l'été 2007 avait été organisée par l'AAFC dans les salons de la présidence du Sénat, sous l'égide du groupe interparlementaire d'étude et de contact France - RPDC alors présidé par Mme Michèle André.



En l'absence de relations diplomatiques complètes entre la France et d'autres pays, les groupes interparlementaires sont un canal privilégié de développement des échanges bilatéraux, tant politiques qu'économiques et culturels. Au sein du Parlement français, le Sénat a su s'affirmer comme un interlocuteur incontournable du dialogue avec la RPD de Corée.



Sources : AAFC, KCNA (dont photo) 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)