Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 00:57

En 2008, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a conduit le premier recensement global de sa population depuis 1993. A la date du 1er octobre 2008, la RPD de Corée comptait ainsi 24.052.231 habitants. Les données très complètes ainsi collectées donnent un aperçu détaillé de la démographie du pays, région par région, ainsi que des conditions de vie et de l'organisation économique et sociale.

06092008-101.JPG
Du 1er au 15 octobre 2008, la République populaire démocratique de Corée a conduit le premier recensement global de sa population depuis 1993, et le second de son histoire. Les opérations de recensement ont été menées avec l'appui matériel et technique du Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA), sur la base de la déclaration gouvernementale n° 33 d'octobre 2006. Ce travail exhautif de collecte des données a mobilisé plus de 43.000 enquêteurs. Pour les besoins du recensement, les unités administratives de base (appelée ri, up, gu ou dong) ont été subdivisées en unités de 150 ménages dans les zones rurales, et de 180 ménages dans les zones urbaines.

Plus de 24 millions d'habitants, en majorité des femmes

A la date du 1er octobre 2008 à 00h01, prise comme point de référence du recensement, la RPD de Corée comptait 24.052.231 habitants, dont 51,3 % de femmes.

Le sex ratio s'établit ainsi à 95,1 hommes pour 100 femmes (alors qu'il était estimé jusqu'à présent à 97), soit une situation inverse de celle de la Corée du Sud qui semble indiquer que, au Nord de la péninsule, il n'y a pas de sélection des naissances défavorable aux filles,
contrairement au Sud.

Une population majoritairement urbaine

La population urbaine représente 61 % de la population totale.

Vingt-sept villes dépassent 100.000 habitants (hors agglomération) :

1. Pyongyang (2.581.076 habitants)
2. Hamhung (668.557)
3. Chongjin (667.921)
4. Nampho (366.815)
5. Wonsan (363.127)
6. Sinuiju (359.341)
7. Tanchon (345.875)
8. Kaechon (319.554)
9. Kaesong (308.440)
10. Sariwon (307.764)
11. Sunchon (297.317)
12. Phyongsong (284.386)
13. Haeju (273.300)
14. Kanggye (251.971)
15. Anju (240.117)
16. Tokchon (237.133)
17. Kim Chaek (207.299)
18. Rason (196.954)
19. Kusong (196.515)
20. Hyesan (192.680)
21. Jongju (189.742)
22. Huichon (168.180)
23. Hoeryong (153.532)
24. Sinpho (152.759)
25. Songrim (128.831)
26. Munchon (122.934)
27. Manpho (116.760)

Une croissance annuelle de la population de 0,85 % depuis 1993

Lors du précédent recensement de 1993, la population nord-coréenne avait été estimée à 21,2 millions d'habitants, soit un taux de croissance annuel moyen de 0,85 %, ce qui incite à réviser à la baisse les estimations les plus élevées quant à la surmortalité en RPD de Corée pendant les années de la dure marche. Ces difficultés passées se reflètent toutefois dans les données relatives à l'espérance de vie (69,3 ans) et la mortalité infantile (19,3 pour mille), moins favorables qu'en 1993 (respectivement, 72,7 ans et 14,1 pour mille).

Un niveau de vie supérieur à la moyenne mondiale

Ces indicateurs montrent toutefois que le niveau de vie en RPD de Corée est supérieur à la moyenne mondiale.

L'espérance de vie en Corée du Nord (69,3 ans en 2008) est supérieure de plus de trois années à la moyenne mondiale (66,1 ans en 2009), plaçant la RPD de Corée derrière la Chine (73,5 ans) et le Brésil (72,0 ans), mais devant l'Ukraine (68,3 ans), l'Inde (66,1 ans) et la Russie (66,0 ans), selon les comparaisons issues des données publiées pour les autres pays par la
CIA (qui n'intégrait pas encore les données du recensement 2008 en Corée du Nord).

Toujours
selon la même source, la mortalité infantile en Corée du Nord (19,3 pour mille en 2008) est plus de deux fois inférieure à la moyenne mondiale (44,1 pour mille en 2009), plaçant la RPD de Corée au niveau de la Chine (20,3 pour mille), de l'Albanie (18,6 pour mille) et du Mexique (18,4 pour mille).

85 % des ménages ont accès à l'eau potable et 55 % des logements disposent de toilettes équipées d'une chasse d'eau.

Les principaux systèmes de chauffage sont, à part quasi-égales (environ 47 % chacun), le charbon et le bois.

Le mariage et la famille


L'âge moyen au premier mariage est de 24-25 ans pour les femmes, et de 27-28 ans pour les hommes.

Les personnes "séparées" (sans préciser s'il s'agit ou non de divorces) représentent 0,3 % de la population totale : elles sont âgées principalement de 35 à 45 ans.

Un ménage nord-coréen compte en moyenne 3,9 personnes, vivant dans une maison ou un appartement de 50 à 75 m2. 24 % des ménages sont composés d'une seule famille.

Photo ci-dessus : famille se recueillant au cimetière des patriotes martyrs, septembre 2008

L'éducation

073-DSC0279.jpg

Plus de deux tiers des habitants ont atteint un niveau d'éducation au moins secondaire. 16 % des hommes et 9 % des femmes ont atteint un niveau d'éducation universitaire, l'écart hommes-femmes s'atténuant parmi les personnes âgées de moins de 40 ans.

Le taux d'alphabétisation est supérieur à 99,99 % : seules 326 personnes sont recensées comme illettrées, la quasi-totalité d'entre elles nées avant ou pendant la colonisation japonaise (1910-1945). 

Parmi les 2.973.000 personnes âgées de plus de 16 ans ayant accompli au moins trois années d'un cursus post-secondaire, les formations les plus suivies sont celles d'ingénieur (594.000 personnes), des métiers de l'enseignement (591.000), de l'agriculture (464.000), de la santé publique (273.000), du commerce et de l'administration (une seule catégorie, 221.000 personnes).

Photo ci-dessus : département de français de l'Université Kim Il-sung

Conclusion : des données plus exhautives qu'en 1993

Un effort de transparence et d'exhautisvité permet désormais de disposer de données non mesurées en 1993, comme le (petit) nombre d'étrangers vivant en Corée (estimé à 533 personnes, dont près de deux tiers de femmes âgées de plus de 65 ans, ce qui n'intègre pas le personnel des représentations diplomatiques en RPD de Corée), ou des données sur les handicapés, lesquels forment 0,9 % de la population âgée de plus de 16 ans. Les handicaps visuels, auditifs et intellectuels ont aussi été mesurés. Enfin, les données sur les flux migratoires, à l'intérieur de la Corée du Nord, rendent aussi compte du processus d'urbanisation. 

Principales sources : AAFC, Rapport complet (2009) du Bureau central des statistiques de la RPD de Corée, sur le site des Nations-Unies.

Photographies :
Alain Noguès

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Société
commenter cet article

commentaires

BUNA 25/02/2010 17:15


BONJOUR

EST-IL POSSIBLE DE VISITER LA COREE DU NORD?
AVEZ-VOUS DES POINTS DE RENCONTRES DE VOTRE ASSOCIATION
EN PROVINCE FRAN9AISE, EN SUISSE OU EN ALLEMAGNE PROCHE DE REGION MONTBELIARD BELFORT ?

ENVIE D'EN SAVOIR PLUS SUR VOTRE BEAU PAYS ?
ACCUEILLEZ-VOUS DES IMMIGRANTS POTENTIELS COMMUNISTES VENUS DE FRANCE ?

SALUTATIONS HBUNA


Association d'amitié franco-coréenne 26/02/2010 08:36


Bonjour,

Plusieurs agences proposent des voyages en Corée du Nord, notamment CGTT (voir leur site http://www.lesroutesdelest.fr/index.php, même si la
Corée du Nord ne figure plus dans les pages de destination affichées).

L'AAFC compte des comités régionaux : s'il n'en existe pas aujourd'hui en Franche-Comté, le plus proche de Montbéliard-Belfort est celui de Bourgogne (site Internet http://aafc-bourgogne.over-blog.org/).

Bien à vous


Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)