Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 23:03

Pour la première fois, un film sud-coréen a reçu l'une des quatre principales récompenses au Festival du film Sundance : "Jiseul", de O Muel, a reçu le Grand prix du jury. Le long métrage revient sur l'une des pages les plus sombres de l'histoire de la Corée : le massacre de dizaines de milliers d'habitants de l'île de Jeju, en 1948, marquant l'établissement du régime autoritaire de Syngman Rhee. O Muel a souhaité dédier sa récompense aux victimes du massacre de Jeju.

 

Film Jiseul O-Muel Jeju Corée massacre

 

"Ce qui m'a poussé à faire ce film, ce sont les âmes des habitants de Jeju qui ont été massacrés (...) et je pense aussi que leurs âmes nous ont aidés pendant le tournage. Je souhaiterais partager le prix avec eux" : ces paroles, sobres mais dignes, sont celles qu'a prononcées O Muel lorsqu'il a appris que son film "Jiseul" avait reçu le Grand prix du jury au 29ème édition du Festival Sundance. La cérémonie a eu lieu le 26 janvier 2013 à Park City, dans l'Utah, aux Etats-Unis. Après le soulèvement du 3 avril 1948, ce sont 14.000 à 60.000 habitants de l'île sud-coréenne qui ont été massacrés, après le soulèvement contre le régime autoritaire de Syngman Rhee, soutenu par les forces d'occupation américaine.

 

Film à petit budget (250 millions de won, soit 231.500 dollars) aux images puissantes, tourné en noir et blanc dans un format conforme aux traditions ancestrales du peuple coréen, "Jiseul" est basée sur l'histoire vraie des habitants de l'île qui se sont cachés dans les cavernes de Seogwipo, après que les autorités d'occupation américaines eurent désigné tous les habitants dans un rayon de 5 km depuis les côtes comme des "émeutiers" et donné l'ordre qu'ils soient exécutés. Le mot "Jiseul" désigne, dans le dialecte de Jeju, la pomme de terre et le symbole de l'espoir de survie des insulaires.

 

Lui-même originaire de Jeju, O Muel a souligné la puissance du symbole que le film soit récompensé aux Etats-Unis, devant un public qui était ému aux larmes : "Le 3 avril doit être considéré dans l'histoire du monde comme un massacre de civils de l'époque de la guerre froide dans lequel l'administration militaire américaine était complice (...) Il est significatif qu'une histoire comme celle-ci soit montrée aux Etats-Unis et reconnue par les artistes là-bas".

 

En espérant que le film soit bientôt disponible en France, l'Association d'amitié franco-coréenne rappelle que sa projection en avant-première aura lieu le 1er mars à Jeju, avant une diffusion en salle en Corée du Sud à partir du 21 mars.

 

Source : Hankyoreh (dont photo).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)