Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 23:52

138491609135_20131121.jpgIl y a un an et demi, les interventions massives  sur Internet - sous de fausses identités, naturellement - des agents des services de renseignement sud-coréens (National Intelligence Service, NIS) ont commencé pour manipuler l'opinion publique. Il s'agissait du premier acte dans la dérive autoritaire de la démocratie sud-coréenne. Alors que des enquêtes - bloquées par le gouvernement de Mme Park Geun-hye - sont en cours, le quotidien sud-coréen Hankyoreh a révélé quel était le quotidien d'un agent du NIS dans une guerre psychologique qui n'a pas pris fin, ayant comme but premier de barrer le retour au pouvoir des démocrates puis de discréditer l'opposition. L'article qui suit, intitulé "Inside the NIS's psychological warfare" ("A l'intérieur de la guerre psychologique du NIS"), écrit par Jung Hwan-bong, a été traduit de l'anglais par nos soins.


Lors du passage du dernier typhon, la Maison Bleue [NdT : siège de la présidence sud-coréenne] a envoyé un gros titre aux quotidiens. Que les dommages du typhon aient en réalité été importants ou non n'avait pas d'importance. Les journaux étaient seulement censés y accorder assez d'espace. Le gros titre était "Grâce au projet des quatre fleuves, le typhon du siècle a causé moins de dégâts".

C'était le premier poste mis en ligne, le 27 août 2012, par une agent du Service de renseignement (NIS) que nous appellerons Kim, après qu'elle eut ouvert un compte sur Today’s Humor [L'humeur du jour], un  site Internet populaire parmi les jeunes. 

Dix minutes après s'être inscrite sur le site, Kim a voté contre un message qui critiquait le projet des quatre fleuves du président d'alors Lee Myung-bak. Le lendemain, le 28 août, Kim a créé quatre nouveaux comptes sur le site Internet. Sur Today's Humor, il est possible de créer un compte en fournissant simplement une adresse email. Le véritable nom de l'utilisateur, son identifiant et son numéro de téléphone ne sont pas demandés.

En utilisant ces comptes, Kim a cliqué sur "recommander" un post qui disait "Dehors les zombies gauchistes !", suivant le terme utilisé pour dénoncer les progressistes en Corée. Puis Kim a posté un commentaire qui disait "Même si nous arrosons d'argent la Corée du Nord, nous n'aurons que des bombes en retour". 

Ce fut ce jour-là que la guerre psychologique de Kim a commencé véritablement sur Today's Humor, alors qu'elle s'est mise à poster des commentaires sur l'élection présidentielle de décembre dernier et d'autres questions politiques.

Elle avait été une simple étudiante

Kim était une étudiante ordinaire qui s'était inscrite dans un département de sciences de l'informatique d'une université privée de Séoul en 2003. Elle étudiait aussi les sciences sociales dans un groupe de travail et participait à un club d'informatique de l'université. Sur son site personnel, elle avait même montré un certain degré de conscience sociale, en postant des citations socialement critiques de Kim Je-dong, une personnalité de la télévision et un défenseur de Roh Moo-hyun connu pour son bagout.

Après avoir été diplômée en 2007, trouver un travail était une préoccupation, et c'est pourquoi Kim a sauté de joie quand elle a été acceptée au NIS l'année suivante. Elle était alors représentative des jeunes d'une vingtaine d'années que nous voyons tous les jours. Mais survint alors un événement qui a conduit Kim à vivre une vie différente de celle des autres jeunes de son âge.

Ce fut son affectation à la division de guerre psychologique du NIS. Après avoir rejoint le NIS en 2008, Kim a passé sept mois d'entraînement physique, sur mer et dans les airs. Elle a même gravi les monts Jiri pendant trois jours pleins.

En octobre 2010 elle a été affectée à la division de guerre psychologique, qui se subdivise en quatre équipes. Son activité cybernétique a commencé en août 2012, juste avant l'élection présidentielle. La première équipe de cette unité était en charge de la planification des actions, et deux autres des grands portails Internet. Une dernière équipe était responsable des médias sociaux.

C'est dans l'équipe numéro trois que Kim a fini par travailler. Cette équipe avait pour tâche de travailler avec des sites de communautés Internet de taille moyenne, comme Today’s Humor, Ilgan Best Jeojangso ("La meilleure mine d'informations quotidiennes", site mieux connu sous le nom “Ilbe”), et Bobae Dream (Rêve de trésors), un site de vente de véhicules usagés.

Le terrain des opérations de la division de guerre psychologique du NIS était formé par les grands sites Internet qui rassemblent des gens ordinaires, et le travail des agents de la division consistait à imposer leurs vues sur l'opinion dominante prévalant sur ces sites.

Le travail de base de Kim consistait à écrire des postes sur Today’s Humor, mais elle devait garder un profil bas. Conformément au manuel opérationnel de la division de guerre psychologique, les agents ne devaient pas travailler près des locaux du NIS, qui se trouve dans le quartier Naegok du district Seocho de Séoul.

Le même manuel précise que les agents doivent accomplir leur travail loin des entrées des cafés afin de ne pas être reconnus par les caméras de sécurité. Kim devait aussi éviter d'utiliser une carte de crédit à son nom, car on aurait pu la tracer, et il lui était interdit d'aller dans le même café plus que quelques fois. De plus, toutes les semaines ou toutes les deux semaines elle devait effacer les messages qu'elle avait écrits.

Kim fréquentait les cafés du quartier Gangnam à Séoul, où elle vit, ainsi que les cafés de Myeongdong, de Sinsa et d'autres endroits de la ville. Dans les cafés, elle se connectait à Internet et publiait des messages sur Today’s Humor.

Il semble que le plus important, pour les agents du NIS devant s'engager dans des activités politiques pendant leurs heures de travail, est de cacher leur identité.

En suivant les ordres venus d'en haut

L'objectif des commentaires en ligne était tout à fait clair. Kim votait contre les messages qui critiquaient le Gouvernement ou soutenaient le candidat de l'opposition Moon Jae-in et l'indépendant Ahn Cheol-soo, et elle votait pour les posts soutenant l'administration Lee (ou écrits par d'autres agents du NIS).

Parfois Kim recevait également des ordres urgents du chef d'équipe. Kim a appliqué les ordres quand elle a posté une vidéo de “Style MB” sur Today’s Humor le 28 août 2012. Le “style MB” est une parodie du “Gangnam Style” de Psy. La vidéo a été réalisée pour soutenir l'ancien Président Lee Myung-bak, souvent désigné sous les initiales “MB.”

Le programme quotidien de Kim daily était assez simple. Elle trouvait un café qui convenait, gardait un oeil sur Today’s Humor et écrivait des messages. Autour de l'heure du déjeuner, elle se rendait à son bureau au siège du NIS dans le quartier de Naegok et rendait compte de son activité en ligne.

Après avoir rendu son rapport et reçu les instructions quotidiennes pour la guerre psychologique, Kim  quittait le siège du NIS. Elle se rendait alors dans différents cafés, s'installait devant son ordinateur et menait la guerre psychologique avec les citoyens du Net jusqu'à la fin de sa journée, à 18h.

Certains des sites Internet de taille moyenne dont Kim était responsable exigeaient que leurs utilisateurs donnent leur vrai nom. Si elle menait la guerre psychologique en utilisant une seule adresse ID, il y avait de bonnes chances que des citoyens du Net perspicaces découvrent qu'il y avait quelque chose de louche.

En fait, début septembre - peu après que Kim eut commencé à faire ce type de travail - des messages commencèrent à être postés sur Today’s Humor sous-entendant qu'elle était payée pour laisser des messages. Kim rechercha ces messages et essaya de voter contre eux, mais ce ne fut pas suffisant.

Quand Kim parla de ces problèmes à son chef d'équipe, on lui fournit immédiatement le numéro d'identification d'un civil du nom de Kim, âgé de 42 ans. Kim créa encore plus de comptes et se consacra avec encore plus d'ardeur à ses activités de guerre psychologique.

Les instructions que Kim reçut de la division de guerre psychologique incluaient la critique de Kwak No-hyun, ancien superintendant des écoles de Séoul, le soutien aux voyages à l'étranger de Lee Myung-bak, la mise en cause du soutien à la reprise sans conditions préalables du tourisme dans les monts Kumgang par le candidat démocrate à l'élection présidentielle Moon Jae-in, ainsi que les louanges au succès du lancement du satellite Naro-ho satellite.

La plupart des instructions reçues n'avaient pas de lien avec la Corée du Nord, même si les monts Kumgang sont en Corée du Nord. Néanmoins, Kim semble avoir cru que le meilleur processus de décisions consiste à laisser les chefs décider. Elle a simplement accompli les instructions qu'on lui donnait.

Elle a même dû poster une critique de Kim Je-dong, le comédien qu'elle avait naguère apprécié. Kim a écrit le message suivant sur le mur de Bobae Dream le 3 octobre 2013: “J'apprécie vraiment Kim Je-dong sur un plan personnel, mais je n'accroche pas sa position sur la base navale... Cela m'inquiète vraiment que toutes ces personnes qui se rassemblent contre la base navale rendent seulement les choses plus difficiles pour les habitants de Gangjeong [sur l'île de Jeju].”

La guerre psychologique de Kim prit fin le 11 décembre 2012. Elle avait passé une journée ordinaire. Vers 15h50, elle s'était connectée sur Today’s Humor et avait voté contre un article intitulé "Le vote à l'étranger m'inquiète".

Le message s'inquiétait que le vote des Coréens de l'étranger puisse tourner à l'avantage de Park Geun-hye, qui était la candidate à l'élection présidentielle du parti conservateur Saenuri. Alors que Kim passait de l'un de ses multiples comptes aux autres, elle vota contre ce message et douze autres posts analogues.

Après avoir effacé sept messages qu'elle avait elle-même écrits, elle rédigea un post intitulé "Vous n'êtes pas jaloux de la technologie nord-coréenne, n'est-ce pas ?" qui critiquait le lancement de satellite de la Corée du Nord, et finit alors son travail surToday’s Humor.

Deux heures plus tard, des officiers de police et des fonctionnaires de la Commission électorale nationale se présentèrent au domicile de Kim à Gangnam après avoir reçu un tuyau du Parti démocrate. Kim nia travailler pour le NIS quand lui on posa la question. Après être rentrée chez elle, Kim ferma la porte et resta invisible pendant trois jours. Elle essaya même d'effacer les traces de son activités en ligne, y compris en supprimant définitivement 187 messages sur son ordinateur personnel autour du 12 décembre.

Cinq jours après que l'identité de Kim eut été rendue publique, la police fit une communication d'étape sur les résultats de l'enquête, en déclarant qu'ils n'avaient pu établir aucun fait délictueux.

L'annonce de la police, qui eut lieu à 23h juste après le débat entre les candidats à la présidentielle, éveilla des soupçons selon lesquels la police cherchait à couvrir cet incident.

Après l'élection de Park le 19 décembre, la campagne de guerre psychologique du NIS contre l'opinion publique coréenne apparut couronnée de succès. Le lendemain à 14h, Min Byeong-ju, chef de la division de guerre psychologique, envoya un message à Kim.

L'élection est maintenant terminée, et tout ce que nous avons à faire à présent est d'effacer nos traces”, déclara Min. “Vous n'avez pas idée combien j'étais soulagé lorsque j'ai regardé les résultats à la télévision, et tout cela, c'est grâce à vous.

Mais quelqu'aient été les efforts menés, les messages postés laissèrent des traces sur Internet, et la vérité éclata. Kim fut transférée de la division de guerre psychologique à une autre division au sein du NIS, où elle travaille encore aujourd'hui.



Source : Jung Hwan-bong, "Inside the NIS's psychological warfare", Hankyoreh, 20 novembre 2011, traduction AAFC-JRP, liens ajoutés par l'AAFC

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique sud-coréenne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)