Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 21:46

Le 23 juillet 2018, le député Roh Hoe-chan (Parti de la justice, social-démocrate) s'est suicidé en se défenestrant depuis l'étage de l'immeuble où vivait sa mère, à Séoul, alors qu'il allait être entendu dans une affaire de financement politique. L'Association d'amitié franco-coréenne présente ses condoléances à sa famille - notamment son épouse Kim Ji-sun, militante pour les droits des travailleurs -, à ses amis et à ses proches. Elle rend hommage à un homme intègre et sincère, qui a été une figure majeure du combat courageux pour la démocratie, la justice sociale et les droits de l'homme en République de Corée. Une grande voix s'est tue, mais sachons nous montrer fidèles aux combats qu'elle a menés et aux valeurs qu'elle a défendues inlassablement, au prix de la liberté.

Des dizaines de milliers de personnes, hommes et femmes politiques de tout bord politique comme simples citoyens, ont rendu un dernier hommage à Roh Hoe-chan dans la chapelle ardente qui a été dressée à sa mémoire à l’hôpital Severance de l’Université Yonsei.

Des dizaines de milliers de personnes, hommes et femmes politiques de tout bord politique comme simples citoyens, ont rendu un dernier hommage à Roh Hoe-chan dans la chapelle ardente qui a été dressée à sa mémoire à l’hôpital Severance de l’Université Yonsei.

Né le 31 août 1956 à Pusan dans une famille de la classe moyenne, Roh Hoe-chan était un homme qui ne renonçait jamais. Allant au contact de la classe ouvrière, il s'était fait embaucher comme soudeur en 1982 pour organiser les salariés, devenant l'artisan de la création de la Fédération d'Incheon des travailleurs démocratiques. Comme beaucoup d'autres militants pour les droits humains en Corée du Sud, Roh Hoe-chan a alors payé un lourd tribut au titre de son engagement pour les libertés démocratiques : en 1989 il a été arrêté et condamné à 30 mois de prison pour violation de la "loi de sécurité nationale", instrument privilégié de répression des gouvernements autoritaires, toujours en vigueur en Séoul.

Avocat spécialisé dans la défense des droits de l'homme, il était de ceux qui avaient appelé inlassablement la gauche (longtemps persécutée en Corée du Sud, encore récemment en décembre 2014 avec la dissolution arbitraire du Parti progressiste unifié) à s'organiser malgré les échecs électoraux, après le départ du pouvoir des militaires en 1993. Dès lors, il a fait partie de différents regroupements de la gauche sud-coréenne, notamment le Parti démocratique du travail (PDT) entre 2000 et 2008, sous les couleurs duquel il est élu une première fois député à l'Assemblée nationale (2004-2008), avant d'être l'un des fondateurs du Nouveau parti progressiste (NPP) en 2008. En 2011, il rejoint le Parti progressiste unifié (PPU), et redevient peu après député à l'issue des élections législatives de 2012. Après le scandale qui secoue le PPU sur le mode de désignation de ses candidats aux élections, il a été l'un des fondateurs du Parti de la justice, sous la bannière duquel il avait été réélu à l'Assemblée nationale en 2016. 

Roh Hoe-chan avait eu le courage de s'attaquer à la toute-puissante firme Samsung, en publiant en 2005 sur Internet les noms de procureurs impliqués dans un scandale de corruption autour du conglomérat. Cela lui avait valu, après une longue procédure, une condamnation à une peine de prison pour violation du secret des communications : il ne fait pas bon s'opposer aux puissances de l'argent en Corée du Sud.

La disparition tragique de Roh Hoe-chan est liée au scandale d'influence de l'opinion (en générant artificiellement des réponses positives aux commentaires politiques sur le principal moteur de recherche sud-coréen, Naver) par un blogueur connu sous le nom de Druking, à propos duquel le militant et avocat des droits de l'homme a laissé un message avant de mettre fin à ses jours : 

J'ai reçu deux paiements représentant au total 40 millions de won [30 000 euros] du Groupe de Co-évolution économique en mars 2016. Ils ne m'on rien demandé et je ne leur ai rien promis en retour (...).
Ce que j'ai ensuite découvert est que dans la mesure où c'était une donation volontaire faite par de multiples personnes, j'étais supposé suivre les procédures pour les donations. Mais je ne l'ai pas fait. C'était un choix stupide et une décision honteuse (...)

Au vu des faits, il est ignominieux de parler de corruption - il s'agit de non-respect des règles de financement des partis politiques. Mais pour l'intègre avocat Roh, c'était une faute inacceptable : dans un dévouement extraordinaire qui rappelle le combat d'autres militants pour la démocratie et la justice sociale en Corée du Sud qui ont eux aussi mis fin à leur jour, ainsi que le suicide de l'ancien président Roh Moo-hyun, il s'est excusé auprès des membres de son parti avant de faire le choix de se sacrifier. 

Egalement ancien avocat pour les droits de l'homme et militant pour la démocratie en Corée du Sud à l'époque de la junte militaire, le Président Moon Jae-in a salué les combats de Roh Hoe-chan : 

Je n’étais pas dans le même parti que Roh mais nous avons œuvré ensemble pour rendre la société coréenne plus progressiste alors que nous faisions de la politique à la même époque (...) Je pense que (Roh) a contribué grandement à élargir le champ de notre politique en menant le mouvement progressiste coréen.

Plus encore que les hommages des anciens concurrents ou adversaires de Roh, ce sont toutefois les multiples cris de douleur de ceux qui ont été défendus par l'avocat et militant qui retentissent avec le plus de force, comme les personnes handicapées qui rappellent son engagement dans l'adoption de la loi de 2005 contre les discriminations des personnes handicapées.

Un humaniste, un homme de combats et de principes nous a quittés trop tôt, révélant par contraste le caractère insoutenable de la politique sud-coréenne, quand tant de vrais corrompus continuent, eux, de crier au complot et aux machinations. La vertu reste décidément une idée neuve en Corée. 

Sources :

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?