Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2018 1 02 /04 /avril /2018 11:10

Pour la première fois le plus haut dirigeant nord-coréen a assisté à un concert de musique pop sud-coréenne à Pyongyang : le Président Kim Jong-un était présent à la représentation donnée le 1er avril 2018 devant 2 500 spectateurs au Grand théâtre de Pyongyang de l'Est - avant un second concert, prévu le même jour, au gymnase Jong Ju Yong (12 000 places). Parmi les artistes sud-coréens invités à se produire en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) figurent Lee Sun-hee, le girls band Red Velvet, Yoon Do-hyun, Baek Ji-young, Ali et Seohyun...

La diplomatie du sport et de la culture a encore de beaux jours devant elle si l'on en juge par la réaction du public nord-coréen - au premier rang duquel le Président Kim Jong-un et son épouse Ri Sol-ju - lors du premier concert de musique pop sud-coréenne donné le 1er avril 2018 : si l'on considère la difficulté dans un pays donné à réunir pour un artiste différentes classes d'âge (d'autant que la pop sud-coréenne, emblématique de la K-Pop, a un public majoritairement âgé de moins de 18 ans), le pari étant d'autant plus grand pour les artistes sud-coréens qui se produisent actuellement au Nord de la péninsule, et qui l'appréhendaient ouvertement. Mais le choix d'un panel de musiciens représentatif des différentes générations de la musique contemporaine sud-coréenne, ainsi que la qualité de l'accueil par leurs hôtes nord-coréens pour les mettre à l'aise, on fait fi de cet obstacle, tout au long d'un spectacle intitulé "La venue du printemps" et qui s'est achevé par la chanson "Notre voeu est la réunification".

Côté nord-coréen, la programmation avait été faite avec le concours de Hyon Song-wol, du groupe Samjiyeon, qui s'était produite au Sud lors des représentations données par les Nord-Coréens à l'occasion des Jeux olympiques de Pyeongchang (pour l'anecdote, on rappellera que Hyon Song-wol avait été donnée pour morte dans une campagne de désinformation menée en août 2013 par les autorités conservatrices sud-coréennes, et qui bénéficiait encore de relais des années plus tard - comme par exemple dans Marianne en 2015). 

Si la réunification de la Corée implique un rapprochement politique et économique, elle suppose également de combler l'écart culturel qui s'est instauré, en plus de 70 ans, entre les deux parties du pays, pour permettre une compréhension mutuelle. C'est sur cet aspect qu'a d'ailleurs insisté le Président Kim Jong-un. Selon l'agence officielle nord-coréenne KCNA, 

Il a dit avoir été profondément ému de voir notre peuple applaudir sincèrement lors de la représentation, laquelle approfondit la compréhension de l'art populaire du côté du sud.

Manifestement féru de musique, à l'instar de son père et de son grand-père, le président trentenaire Kim Jong-un avait déjà imprimé sa marque personnelle en matière musicale en promouvant la création dès 2012, l'année suivant immédiatement son accession au pouvoir, du girls band nord-coréen Moranbong - notamment lors d'un premier spectacle, donné le 6 juillet 2012, qui avait fait l'effet d'une révolution sur la scène musicale du pays (même si la musique électronique avait marqué son apparition antérieurement, par exemple avec l'Orchestre Pochonbo, elle avait fini par accumuler un retard en RPDC par rapport aux autres pays). 

Un couac a toutefois émaillé la première représentation des musiciens sud-coréens : les journalistes sud-coréens n'ont pas pu accéder à la salle de spectacle... la tendance très coréenne (Nord comme Sud) à tout organiser en dernière minute, ajoutée à un possible dépassement des organisateurs nord-coréens et à l'hypersensibilité sur les questions intercoréennes, a hélas produit une telle erreur. Les autorités nord-coréennes ont immédiatement présenté leurs excuses, pour cet impair qui ne devrait donc pas se reproduire à l'occasion du deuxième concert. 

Enfin, alors que les échanges entre Nord et Sud-Coréens sont strictement encadrés (et même interdits en Corée du Sud sans autorisation gouvernementale, en application de la loi de sécurité nationale), ce ne sont pas seulement les Nord-Coréens qui découvrent la musique sud-coréenne, mais aussi les artistes sud-coréens présents au RPDC - dont on dirait aujourd'hui qu'ils sont des leaders d'opinion - qui pourront témoigner, à leur retour, d'une image de la Corée du Nord moins archaïque et caricaturale que celle encore trop souvent véhiculée - et qui imprime une marque particulièrement forte sur les plus jeunes générations, bombardées par la propagande anti-RPDC qui a été menée tambour battant par la droite sud-coréenne au pouvoir entre 2008 et 2017, dans un contexte d'accroissement dangereux des sanctions. Gagner les coeurs est bien la mère des batailles pour avancer vers la réunification de la Corée. 

Kim Jong-un a assisté au concert de K-Pop au Grand théâtre de Pyongyang de l'Est : la réunification musicale en marche

Principale source : KCNA

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?