Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2018 5 05 /01 /janvier /2018 21:34

Le 9 janvier 2018, après l'ouverture faite par le Président Kim Jong-un dans son discours de Nouvel An, des délégations de la République de Corée (Corée du Sud) et de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) se rencontreront à la Maison de la paix du village de la trêve, à Panmunjom, pour la première fois depuis décembre 2015, et quelques jours après le rétablissement de la ligne téléphonique d'urgence entre les deux Etats coréens. Parmi les sujets devant être discutés pour restaurer les relations Nord-Sud figurent les conditions de participation de la RPDC aux Jeux olympiques puis paralympiques qui se dérouleront à Pyeongchang (Gangneung et Jeongseon), au Sud de la péninsule, du 9 au 25 février (pour les JO) puis du 8 au 18 mars (pour les Jeux paralympiques). Les espoirs d'une diminution durable des tensions et d'un retour sur la voie du dialogue sont d'autant plus grands que les Etats-Unis ont accepté, sur la demande de la République de Corée et à la suite d'une discussion entre les Présidents Moon Jae-in et Donald Trump, le 4 janvier, de suspendre les exercices de guerre conjoints qui auraient dû avoir lieu, pendant la trêve olympique. 

Ryom Tae-ok et Kim Ju-sik sont les deux athlètes nord-coréens à s'être qualifiés sportivement aux Jeux de Pyeongchang.

Ryom Tae-ok et Kim Ju-sik sont les deux athlètes nord-coréens à s'être qualifiés sportivement aux Jeux de Pyeongchang.

Le 29 septembre 2017, les patineurs nord-coréens Ryom Tae-ok et Kim Ju-sik se qualifiaient en Allemagne aux Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang, en patinage artistique. D'autres athlètes de la RPD de Corée pourraient bénéficier d'invitations du Comité international olympique (CIO), indépendamment de leurs résultats : si le CIO estime la Corée du Nord capable de prendre part à toutes les disciplines, c'est en patinage de vitesse, en ski de fond et en hockey sur glace féminin que les probabilités que soient délivrées des invitations sont les plus élevées. La décision du CIO concernera aussi le couple de patineurs Ryom et Kim, puisque le Comité olympique de la RPDC a omis, dans un contexte de tensions internationales, de confirmer leur participation dans les délais requis - mais dans ce cas l'accord du CIO ne devrait être qu'une formalité.

Des athlètes nord-coréens sont également attendus aux Jeux paralympiques, sur invitation, notamment les skieurs Ma Yoo-cheol et Kim Jung-hyun - ainsi que l'a annoncé Shin Young-soon, président de la Fondation américaine Kinsler qui soutient leur participation aux Jeux paralympiques. Dans un entretien à l'agence sud-coréenne Yonhap cité par The Korea Herald, Shin Young-soon a précisé que les deux athlètes s'étaient entraînés pendant 10 jours sur le mont Paektu avec un entraîneur canadien, et qu'ils poursuivraient leur entraînement près de Francfort.


Si la RPD de Corée n'est pas une nation majeure des Jeux olympiques d'hiver, elle n'en a pas moins participé à la plupart des dernières éditions des Jeux - sauf en 1994, 2002 et 2014. A Albertville en 1992, 20 athlètes nord-coréens avaient même pris part à la compétition - parmi eux, Hwang Ok-sil avait remporté une médaille de bronze en patinage de vitesse (500 m dames). Auparavant, aux Jeux d'Innsbruck en 1964, Han Pil-hwa avait décroché l'argent, également en patinage de vitesse (3 000 m dames).

Lee Hee-beom, président du comité organisateur des Jeux de Pyeongchang, a évoqué une possible venue des athlètes nord-coréens par la route, alors que les trajets entre les deux Corée doivent normalement s'effectuer via un pays tiers (généralement la Chine) - tandis que des groupes de supporteurs pourraient venir par bateau. 

Le sport en général, et les Jeux olympiques en particulier, ont été un puissant facteur de rapprochement intercoréen pendant la décennie du "rayon de soleil" (1998-2008) - avant que le retour au pouvoir des conservateurs à Séoul ne ruine les fragiles acquis du dialogue Nord-Sud, jusqu'à la victoire du démocrate Moon Jae-in, en mai 2017, qui a toujours plaidé pour un rétablissement des échanges intercoréens. Lors des Jeux d'été de Sydney en 2000 et d'Athènes en 2004, puis des Jeux d'hiver de Turin en 2006, Nord et Sud-Coréens avaient défilé sous la même bannière lors des cérémonies d'ouverture, derrière le drapeau de la Corée unifiée, représentant la carte du pays en bleu sur fond blanc. 

Délégation unifiée de la Corée lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'Athènes, en 2004.

Délégation unifiée de la Corée lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'Athènes, en 2004.

Sources : 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?