Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 21:50

Le 15 décembre 2017, le comité national de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) s'est réuni à Paris. Dressant le bilan d'une année 2017 marquée par une grave montée des tensions dans la péninsule coréenne, les participants ont décidé de s'adresser à toutes les organisations politiques et sociales en France se revendiquant du pacifisme pour leur proposer une coordination des actions pour la paix en Corée, impliquant la suspension des manoeuvres militaires et la réduction des sanctions à l'encontre de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) qui mettent en danger la vie même des populations, sans rapport avec l'objectif prétendu d'empêcher la RPD de Corée de poursuivre son programme de dissuasion nucléaire. 

 

 

Partager cet article

 
  
 
M. Jong Chang-gwon, conseiller à la délégation générale de Corée

M. Jong Chang-gwon, conseiller à la délégation générale de Corée

Alors que l'AAFC a relancé la coopération et la solidarité internationales pour la paix et la réunification en Corée, à l'occasion notamment de la conférence internationale qu'elle a organisée à Paris les 23 et 24 juin 2017, tout en renforçant de 16 % les effectifs de ses adhérents au cours de l'année écoulée, la situation de profonde crise diplomatique et militaire dans la péninsule coréenne implique de redoubler d'efforts pour convaincre le plus largement les dirigeants et l'opinion publique internationale de la nécessité de retrouver la voie du dialogue pour sortir de l'escalade des tensions et des sanctions.

A cette fin, le comité national de l'AAFC a décidé de favoriser la visite au Nord de la Corée de journalistes qui couvriront d'autres aspects de la vie sociale et économique du pays que ceux habituellement traités par les médias. Pour également mieux faire connaître les spécificités propres à la péninsule coréenne, il a également été créé un comité de l'AAFC d'étude des sciences politiques et sociales de la Corée, qui favorisera les échanges avec les universitaires spécialistes de Corée sur la base des échanges et des coopérations déjà mises en place par l'AAFC dans ce domaine. Le bureau de ce nouveau comité thématique de l'AAFC a été constitué.

A l'issue de leurs travaux, qui coïncidaient avec le 6e anniversaire de la disparition du Dirigeant Kim Jong Il (le 17 décembre 2011) et le 100e anniversaire de la naissance de la camarade Kim Jong-suk (le 24 décembre 1917), mère de Kim Jong-il (cf. ci-après les extraits d'un hommage que lui a rendu ce dernier le 24 février 2009, traduisant notamment les valeurs de piété filiale propres à la culture coréenne), les participants ont été rejoints par M. Jong Chang-gwon, conseiller à la délégation générale de la RPD de Corée en France.

Benoît Quennedey, président de l'AAFC, a rendu hommage au combat mené par les Nord-Coréens dans l'édification d'un pays puissant et prospère malgré des sanctions internationales sans précédent, saluant la mémoire du Dirigeant Kim Jong-il qui avait accueilli, à Pyongyang, les présidents sud-coréens Kim Dae-jung et Roh Moo-hyun, en juin 2000 et octobre 2007. Ces deux sommets ont marqué des étapes fondatrices sur la voie de la réconciliation et de la réunification de la Corée. Puis Jong Chang-gwon, rappelant les visites en RPD de Corée de nombre des participants du comité national de l'AAFC, a observé que le bonheur était une idée neuve en Corée, les succès rencontrés dans la constitution d'une force de dissuasion nucléaire assurant désormais au peuple coréen la capacité de faire face aux menaces de destruction de l'impérialisme américain. 

Le 16 décembre 2017, S.E. M. Kim Yong-il, délégué général de la RPD de Corée auprès de la République française et ambassadeur auprès de l'UNESCO, a reçu une délégation du comité national de l'AAFC, composé notamment de Guy Dupré, son président d'honneur, dans les locaux de la délégation générale à Paris.

 

Kim Jong-il : "la mère Kim Jong-suk, héroïne de la résistance antijaponaise,
sera toujours vivante dans le coeur de notre peuple"
(extrait d'un entretien avec les cadres de la ville de Hoeryong, le 24 février 2009)

 

Sa maison natale à Hoeryong, bâtiment d'intérêt historique, réveille en moi de profonds souvenirs de ma mère.

Elle est née et a passé son enfance dans une famille pauvre. Les siens croupissaient dans une misère telle qu'ils vivaient dans une chambre en location. On aurait du mal à croire qu'une éminente révolutionnaire ait pu naître dans un logement si déplorable.

La famille de ma mère, patriotique et révolutionnaire, a, pendant le martyre de la nation, lutté contre les agresseurs japonais pour le pays et pour le peuple. Ce milieu familial lui a inspiré dès l'enfance une haine profonde des Japonais, ennemis responsables de tant de malheur et de souffrances de notre peuple. C'est ce qui l'a incitée à s'engager résolument dans la voie de la Lutte révolutionnaire antijaponaise dirigée par le grand Président Kim Il Sung, se taillant la réputation de générale partisane.

La stèle indicatrice des hauts faits révolutionnaires de ma mère relate qu'elle est née le 24 décembre 1917 dans cette maison et qu'elle a dû ressentir la désolation d'une nation asservie et mener une existence de tribulations, ce qui a cultivé sa volonté patriotique.

Le siens vivaient dans un taudis au bord de la rivière Phalul, avant de déménager, deux ans avant sa naissance, dans ce logis auquel ils ont ajouté une nouvelle pièce. Ils vivaient en bons termes avec les gens du village. Ma mère avait quatre ans quand elle s'est exilée dans la région de Beijiandao. La famille s'était vu contrainte à traverser le fleuve Tuman, car le père, militant du mouvement indépendantiste, était en butte à la persécution sévère de la police japonaise. La famille s'était même vue privée de la petite parcelle de terre qu'elle avait louée. 

Les arbres plantés au bord de la cour sont des sapins, je crois.

Vous me priez de poser seul devant la maison de ma mère pour donner une photo. D'accord.

Cette maison, marquée des traces des pas austères de ma mère, est un bâtiment historique. Je prie les autorités de la ville de Hoeryong de la conserver et l'entretenir avec soin, et de mener à bien la formation du public lors de sa visite (...).

Le musée des Hauts faits révolutionnaires de Kim Jong Suk a été inauguré le 25 août 1982, à l'occasion du 65e anniversaire de ma mère (...).

Source : Naenara

 

 

 

Kim Jong-il avec ses parents, Kim Il-sung et Kim Jong-suk

Kim Jong-il avec ses parents, Kim Il-sung et Kim Jong-suk

La maison natale de Kim Jong-suk, à Hoeryong

La maison natale de Kim Jong-suk, à Hoeryong

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?