Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 13:33

Le vendredi 9 décembre 2016, l'Assemblée nationale de la République de Corée (Corée du Sud) a adopté à une très large majorité la motion de destitution de la Présidente Park Geun-hye (234 voix "pour", "56 contre", 2 abstentions et 7 votes invalides, sur 299 parlementaires présents au sein d'une assemblée qui compte 300 membres, alors que la majorité qualifiée pour l'adoption de cette motion était fixée à 200 voix). Dans l'attente du détail des votes, il s'avère que la moitié des parlementaires du parti majoritaire ont voté en faveur de la motion de destitution déposée par l'ensemble des formations d'opposition.

Les Coréens qui manifestent par millions depuis des semaines pour le départ de la Présidente Park Geun-hye ont laissé éclater leur joie.

Les Coréens qui manifestent par millions depuis des semaines pour le départ de la Présidente Park Geun-hye ont laissé éclater leur joie.

Des scènes de liesse ont éclaté à Séoul à l'annonce du vote du Parlement en faveur de la destitution de la Présidente Park Geun-hye, corrompue et autoritaire.

Dans l'immédiat, la direction de l'exécutif sera assurée par le Premier ministre Hwang Kyo-ahn, notamment en ce qui concerne la politique étrangère et la direction des affaires militaires.

La Cour constitutionnelle dispose d'un délai maximal de 6 mois pour se prononcer sur la motion de destitution. Sa composition - ses membres ont été nommés par des présidents conservateurs - fait planer un doute quant à sa décision finale.

D'ores et déjà, des voix se sont élevés au sein des partis d'opposition pour remettre en cause certaines des décisions récentes de l'exécutif parmi les plus controversées - notamment l'accord de décembre 2015 avec le Japon sur les "femmes de réconfort", anciennes esclaves sexuelles de l'armée japonaise, ainsi qu'en ce qui concerne les nouveaux manuels d'histoire révisionnistes. L'opposition souhaite également que les juges constitutionnels n'attendent pas l'expiration du délai de six mois pour rendre leur décision. En tout état de cause, quelle que soit la décision de la Cour constitutionnelle, une démission de la chef de l'Etat accélèrerait le dénouement de la crise politique, mais la Présidente Park Geun-hye n'a manifesté aucune intention explicite en ce sens.

En cas de départ ou de destitution du chef de l'Etat, une élection présidentielle anticipée doit être organisée dans un délai de 60 jours.

 

Le Président de l'Assemblée nationale Chung Sye-kyun dépose la motion de destitution après son adoption par le Parlement.

Le Président de l'Assemblée nationale Chung Sye-kyun dépose la motion de destitution après son adoption par le Parlement.

Principale source :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique sud-coréenne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)