Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Assemblée générale de l'AAFC du vendredi 1er avril 2011

Rapport d'orientation

présenté par Benoît Quennedey
 

vice-président de l'Association d'amitié franco-coréenne

en charge des actions de coopération

 

 

 

 

Ainsi rappelées, les activités conduites par notre association en 2010 s’affirment comme le socle des actions que nous devons continuer à mener au cours de l’année qui s’ouvre, afin de renforcer – dans tous les domaines, économique, politique et culturel – la coopération et la solidarité entre les peuples français et coréen : tel est le gage d’un engagement concret, en actes, de chacune et de chacun d’entre nous, pour favoriser la paix et la prospérité dans la péninsule.

 

Nous devons d’abord mener haut l’étendard d’une réunification pacifique, indépendante et démocratique de la péninsule, qui sera l’œuvre des Coréens eux-mêmes, dans l’esprit des déclarations conjointes Nord-Sud du 15 juin 2000 et du 4 octobre 2007.

 

Nous disposons d’un outil irremplaçable, nos sites Internet, pour faire connaître mieux encore les actions qui sont conduites, de part et d’autre du 38ème parallèle, dans la poursuite de cet objectif commun à tous les Coréens sincèrement attachés à la réunification de leur nation. Nous avons fait connaître les actions courageuses que nombre de militants pour la réunification ont conduites, au Sud de la péninsule, souvent au prix de peines d’emprisonnement : les défendre et les soutenir est une des tâches majeures qui s’imposent à nous tous, partisans de la cause coréenne.

 

Ces actions peuvent être culturelles, sportives ou artistiques : systématiquement, les articles de l’AAFC rendent compte de la profonde unité du peuple coréen. Les conférences que nous avons menées en 2010 ont été basées sur cette idée fondamentale : la Corée est une, qu’il s’agisse de la littérature, du cinéma ou du sport.

 

Chacune et chacun d’entre nous, nous devons aller au-devant des manifestations qui, trop souvent, voudraient accréditer l’idée d’une altérité coréenne, au Nord ou au Sud.

 

Une manifestation de cinéma sud-coréen ? Rappelons et proposons des films du Nord.

 

Une compétition sportive ? Proposons aussi des échanges et des coopérations franco–nord-coréennes.

 

Une exposition d’art contemporain ? La peinture nord-coréenne mérite d’être davantage connue, dans la continuité d’expositions qui se sont tenues avec succès au Royaume-Uni et en Autriche et peuvent l’être aussi, demain, en France.

 

C’est dans l’opiniâtreté d’un combat conduit chaque jour que nous saurons faire reculer l’ignorance de la Corée, afin de poser les bases d’une compréhension mutuelle dans l’intérêt de nos deux pays et de nos deux peuples.

 

Cette action, vous pouvez tous ici la mener. En nous soumettant des articles sur les sujets qui vous tiennent à cœur pour les site Internet de l’AAFC, en menant, dans les comités locaux et régionaux, des projets qui créeront une dynamique de coopération.

 

Celles et ceux d’entre vous qui ne sont pas organisés localement doivent d’abord mettre en place le cadre d’actions futures, par la création de comités régionaux et locaux : ils trouveront toujours à leurs côtés l’appui et l’assistance technique du bureau national.

 

La reconnaissance diplomatique de la RPD de Corée par la France, à laquelle nous continuerons d’œuvrer par des démarches systématiques en direction des institutions et des partis politiques, tirera sa force des échanges bilatéraux qui auront été mis en place, puisant dans l’élan suscité par nos actions à tous.

 

Car la période qui s’ouvre est riche d’événements qui créent les conditions d’une ère nouvelle dans les relations franco-coréennes.

 

En 2012, des élections présidentielles auront eu lieu en Corée du Sud, aux Etats-Unis et en France. Ce sont des administrations renouvelées qui auront la tâche historique de construire la paix dans la péninsule coréenne et d’établir les relations de confiance et de coopération qui, seules, sont à même d’assurer la prospérité commune dans la péninsule.

 

Notre action de pétition pour un traité de paix dans la péninsule coréenne, en lieu et place de l’accord d’armistice de 1953 qui a clos la Guerre de Corée, doit ainsi être poursuivie et amplifiée, en vue des enjeux actuels pour que plus jamais des Coréens n’attaquent d’autres Coréens, mais aussi au regard des enjeux futurs : les avancées politiques de demain sont le fruit des luttes d’aujourd’hui, qui montrent qu’un autre avenir est possible.

 

A nous de le construire, ensemble, dans ce combat que nous ne menons pas seuls : ce sont des dizaines de milliers de citoyens qui, de par le monde, ont déjà signé et fait signer une pétition qui porte en elle les espoirs et les aspirations de millions de femmes et d’hommes, pour qu’advienne une ère nouvelle où les armes se tairont enfin sur le sol de la Corée. Nous le devons à eux, nos frères coréens. Nous le devons aussi à celles et ceux qui ont choisi le camp de la paix, parfois au péril de leur vie. N’oublions pas que des militants français sont morts, un jour de mai 1952, sous les balles de la police dans les manifestations en France contre la guerre de Corée. Sachons tous ici nous montrer dignes de nos glorieux aînés.

 

L’an prochain, la République populaire démocratique de Corée fêtera le centième anniversaire de la naissance du Président Kim Il-sung, date qui dominera le calendrier des commémorations auxquelles nous nous joindrons une fois de plus aux côtés de nos amis coréens.

 

C’est un événement auquel nous avons d’ores et déjà été conviés à nous préparer, par la constitution d’une délégation de notre association qui visitera la Corée en avril 2012 : c’est ici et maintenant que nous devons préparer ce déplacement, qui ne sera cependant que le point d’orgue d’actions à conduire dès à présent.

 

L’avènement d’un pays puissant et prospère à l’horizon 2012 est le mot d’ordre lancé par le Parti du travail de Corée : cela signifie concrètement que toutes et tous nous soyons mobilisés pour développer des actions d’échanges, notamment économiques, grâce à nos compétences professionnelles et notre réseau relationnel. La RPDC représente une opportunité pour les entreprises, notamment petites et moyennes, et c’est ce message que nous devons tous porter auprès des responsables d’entreprise que nous pouvons connaître. Les foires commerciales de Pyongyang, qui se tiennent chaque année au printemps et à l’automne, accueillent volontiers les entreprises désireuses de connaître la réalité économique et sociale de la RPD de Corée.

 

Mais si la République populaire démocratique de Corée s’efforce de conduire sa modernisation économique en suivant une voie originale, de nombreux obstacles demeurent sur la voie du développement. C’est notre tâche à tous d’aider les Coréens à les surmonter.

 

Tel est le sens de l’action que nous conduisons depuis cinq ans avec l’école secondaire n°1 de Moranbong, à Pyongyang, à laquelle nous avons fourni du matériel pédagogique.

 

Tel est le sens des coopérations établies dans le domaine agricole, et que nous entendons également renforcer.

 

Tel est le sens, aussi, de l’appel à la solidarité que nous avons lancé pour que les Coréens gagnent la bataille de l’alimentation, après un hiver exceptionnellement rigoureux qui a détruit plus de la moitié des céréales de printemps, dans un pays où la superficie des terres arables ne couvre qu’un sixième du territoire national.

 

En 2007, un important effort de beaucoup d’entre vous avait permis de venir en aide aux victimes des inondations : c’est à un effort de solidarité comparable que nous vous appelons aujourd’hui, pour éviter les conséquences irréversibles d’une nouvelle pénurie alimentaire. Tous les dons que nous devons recueillir au plus vite, avant la « soudure » de mai-juin, seront intégralement reversés à des ONG présentes en Corée pour l’achat de denrées alimentaires. Vous pouvez compter sur nous, nous savons pouvoir compter sur vous.

 

Le pain, la paix, la liberté, celle-ci symbolisée par la même aspiration à la réunification. Ces trois mots d’ordre ont été ceux de grands moments de l’histoire de France : ils étaient les mots d’ordre du Front populaire en 1936. Mais ils doivent aussi guider nos pas, à nous, militants de l’AAFC, pour que nous oeuvrions ensemble à un monde de justice et de fraternité : telle est la tâche historique qu’il nous incombe de contribuer à accomplir, en Corée et dans le monde.

 

Je vous remercie.

 

 

 

Lire le rapport d'activité 2010


 

Partager cette page

Repost 0
Publié par

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)