Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 00:07

Xi-Jinping.jpgMeilleure alliée de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) dans cette partie du monde, la République populaire de Chine connaît aujourd’hui de grands bouleversements institutionnels, voyant la « tête pensante » du Comité central du Parti Communiste Chinois (PCC), plus grand parti politique du monde avec ses 83 millions de cartes, renouveler ses membres pour une période d’au moins cinq ans. Le Maréchal Kim Jong-un, Premier secrétaire du Parti du travail de Corée (le parti « frère » du PCC) et Commandant suprême du Comité de défense nationale de la RPDC, a été parmi les premiers chefs d’Etat du monde à adresser ses « bons sentiments »  pour « le succès du XVIIIème congrès et  votre élection », dans un communiqué à l’adresse de Xi Jinping, nouveau secrétaire général du PCC.

Forgée dans le feu de la guerre de Corée (1950-1953), quand plusieurs centaines de milliers de volontaires chinois avaient épaulé l’Armée populaire de Corée face aux troupes américaines, l’amitié sino-coréenne est une donnée fondamentale pour qui veut comprendre les rapports de forces en œuvre en Asie du Nord-est. En effet, cette guerre particulièrement meurtrière et destructrice (Pyongyang a souffert de plus de bombes qu’elle n’avait d’habitants et Mao Zedong y a perdu un fils, Mao Anying) est considérée comme étant le creuset des liens forts unissant les deux pays, qui depuis n’ont cessé de se rapprocher pour former une des alliances les plus stables de la planète.  Comme le dit poétiquement Kim Jong-un dans son communiqué repris par l'agence de presse KCNA, « la Chine et la Corée du Nord sont liées par les mêmes montagnes et les mêmes rivières », faisant implicitement référence au mont sacré Paektu (connu pour les Chinois sous le nom de « Changbaishan », le mont des neiges éternelles), véritable foyer identitaire pour la péninsule coréenne dont le lac au sommet est partagé par la frontière sino-coréenne.

ZhangDejiangLa composition de la nouvelle équipe de direction chinoise annonce plutôt de bonnes choses pour la coopération sino-coréenne puisque parmi les sept membres du comité permanent du bureau politique, qui constituent le cœur du pouvoir chinois, on trouve l’ancien étudiant de langue coréenne de la préfecture autonome coréenne de Yanbian, Zhang Dejiang. Ce natif du Shandong, berceau de la « sinité », fut en effet un étudiant de coréen d’abord à Yanbian puis à la prestigieuse université Kim Il-sung de Pyongyang, où il suivit un cursus d’économie. Par ailleurs, sa nomination à la tête de la ville-province de Chongqing (32 millions d’habitants), réputée pour ses valeurs progressistes par rapport au modèle de développement côtier (dit modèle du Guangdong) est un symbole de plus nous permettant de prédire un grand avenir aux relations diplomatiques, économiques et culturelles sino-coréennes, comme le dit de manière explicite la dépêche de l’agence officielle nord-coréenne : « la traditionnelle amitié RPDC-Chine qui existe depuis des générations va continuer de se développer conformément à nos deux peuples. »

Première partenaire économique de la Corée du Nord, la Chine partage avec sa voisine plus que de simples rapports économiques, puisque leurs modèles politiques sont issus du même système idéologique, même si évidemment il existe nombre de différences culturelles et politiques. En effet, la direction collégiale du Parti communiste (ou Parti du travail dans le cas coréen) ainsi que son rôle central dans la conduite des politiques économiques et politiques sont des constantes de chaque côté du fleuve Amnok (fleuve frontalier connu sous le nom de Yalu pour les Chinois), tout comme le rôle central de l’Armée populaire dans la défense des intérêts du peuple (principe politique de priorité à l’armée - Songun - en RPDC, et développement constant de l’Armée populaire de libération en Chine, première armée mondiale en termes d’effectifs et dont le budget augmente de 10 à 20 % chaque année). Enfin, et c’est peut-être le plus important, le rôle idéologique central des classes ouvrière et paysanne dans la vie politique est une donnée fondamentale pour la compréhension du fonctionnement des régimes chinois et nord-coréen, même si ce principe a été nuancé en Chine dans le cadre de la théorie des « Trois représentations » sous la présidence de Jiang Zemin. 

En cette année de renouvellement politique des deux côtés de la frontière, une période de forte continuité s’annonce néanmoins pour l’amitié sino-coréenne, puisque, comme le disait le dirigeant de la RPDC Kim Jong-il, disparu l’année dernière, « les peuples chinois et coréen partagent la même cause, la construction du socialisme et la réunification de la péninsule coréenne ».



Sources : AAFC, KCNA, Le Monde

Photos : Xinhua 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Chine-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)