Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juin 2018 7 03 /06 /juin /2018 22:29

Dans une dépêche relatant que le Président Bachar el-Assad avait reçu les lettres de créances du nouvel ambassadeur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) à Damas, S.E. Mun Jong-nam, l'agence nord-coréenne KCNA a annoncé que le président syrien allait se rendre à Pyongyang et rencontrer le Président Kim Jong-un. Si la nouvelle est confirmée par les Syriens, elle pourrait faire du Président Bachar el-Assad, qui se déplace rarement à l'étranger, le premier chef d'Etat étranger à visiter la RPD de Corée depuis l'accession du Maréchal Kim Jong-un aux plus hautes fonctions de l'Etat et du Parti. 

KCNA annonce la visite de Bachar el-Assad en Corée du Nord : un demi-siècle de solidarité coréano-syrienne

Ce n'aurait pu être que l'une des classiques dépêches d'agence nord-coréennes signalant que l'un des ambassadeurs de la RPD de Corée a reçu ses lettres de créance, et rappelant l'importance des liens bilatéraux avec Pyongyang, qui ne suscitent que très rarement l'intérêt des médias occidentaux. Mais le retentissement médiatique a été cette fois exceptionnel, et pour cause, avec l'annonce de la visite en RPD de Corée du Président Bachar el-Assad - ce qui est par ailleurs le signe que, dans l'offensive diplomatique en cours, Pyongyang n'oublie pas ses alliés les plus anciens et les plus fidèles. 

Selon l'agence KCNA, le Président Assad aurait loué les qualités du dirigeant nord-coréen pour les progrès réalisés sur la scène internationale :

Le monde salue les événements remarquables survenus récemment dans la péninsule de Corée grâce à l’envergure exceptionnelle et la sagesse du leadership de Kim Jong Un .

C'est à la fin des années 1960 que l'établissement de relations diplomatiques bilatérales s'est traduit par l'ouverture d'une ambassade nord-coréenne à Damas et d'une ambassade syrienne à Pyongyang. La RPD de Corée a ensuite apporté un soutien constant à la Syrie dans les conflits israélo-arabes. Ainsi, en 1973, des pilotes nord-coréens sont intervenus dans la guerre israélo-arabe - à la demande des autorités égyptiennes, comme le précise Pyongyang - et leur participation au conflit est ainsi saluée dans le chapitre 99 du volume Affaires militaires de la collection "Connaissances de la Corée", publié aux éditions en langues étrangères de Pyongyang en 2016 : 

En mars 1973, la RPDC, acquiesçant à la demande du gouvernement égyptien, a pris une mesure d'envoyer un grand nombre d'aviateurs et spécialistes militaires sur le front égyptien.

Les pilotes coréens en Egypte ont accompli avec brio leurs tâches antiaériennes dans les parages de la mer Rouge, le plus faible point du front de ce pays et, dès le début de la guerre, ont anéanti des avions ennemis orgueilleux par un courage incomparable et des techniques ingénieuses de combat aérien.

Tout le long de la guerre, les avions américains et israéliens n'ont pas osé apparaître aux environs de la mer Rouge.

D'autre part, le groupe de conseillers militaires coréens a élaboré un nouveau plan tactique consistant à attaquer à la fois de flanc, par derrière et de front et, sur cette base, a fait sortir une puissante aviation sur la Médterrannée pour qu'elle frappe par surprise l'armée israélienne par derrière, apportant ainsi une contribution remarquable à acculer celle-ci à l'impasse.

Il s'agit de l'une des rares mentions par la RPD de Corée de l'envoi de conseillers militaires et de sa participation à un conflit à l'extérieur de la Corée (également mis en valeur dans le Musée de la Victoire de la guerre de Corée, inauguré en 2013) - avec la mention de l'envoi d'une unité du génie (pour construire des galeries) et de pilotes au Vietnam pendant la guerre de libération du pays (Affaires militaires, op. cit., paragraphe 98). 

La RPD de Corée a apporté un soutien constant (politique, diplomatique, militaire) au gouvernement syrien pour faire "face à l'impérialisme" dès le début de la guerre civile, exprimé notamment lors de la réception par le Président Kim Jong-un d'une délégation du parti arabe socialiste Baath en juillet 2013, à Pyongyang, dans le cadre des cérémonies marquant le soixantième anniversaire de la fin de la fin de la guerre de Corée. 

Pour sa part, la Syrie a toujours soutenu la RPD de Corée - y compris au paroxysme des tensions diplomatico-militaires en 2017. Un jardin de 9 000 m2 a été inauguré à Damas en août 2015 et baptisé du nom du Président Kim Il-sung, fondateur de la RPD de Corée. Interrogé par l'AFP, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Moqdad avait souligné, lors de la cérémonie d'inauguration, qu'il convenait de rendre hommage à "un leader historique célèbre pour la lutte de libération" de son pays.  

Lire aussi, sur le blog de l'AAFC : 

Sources : 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?