Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 23:38

Si l'hypothèse d'une frappe militaire des Etats-Unis en Corée aurait des conséquences catastrophiques, soulevant une levée de boucliers tant dans l'administration américaine que parmi les capitales occidentales (ainsi, Sud Info Belgique, citant la position du ministre des Affaires étrangères belge Didier Reynders, déclare : "le ministre des Affaires étrangères plaide pour que l'Europe joue un "rôle de médiation", en contraste avec la posture va-t-en-guerre de Donald Trump"), la guerre a ses partisans - y compris en France. Quitte à oublier qu'une guerre entre puissances nucléaires consacrerait une destruction mutuellement assurée... Retour sur ces déraisonnables propos d' "experts" ou prétendus tels, qui brillent d'abord par leur profonde méconnaissance de ce qu'impliquerait l'emploi d'armes de destruction massive.

Contre les va-t-en-guerre, une salutaire mise au point à la librairie Tropiques

Le 12 septembre 2017 à partir de 19h30, la librairie Tropiques à Paris organisera une soirée-débat autour du livre de Robert Charvin, par ailleurs vice-président de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) "Comment peut-on être Coréen (du Nord) ?", réédité par Delga, avec la participation de Benoît Quennedey, auteur de plusieurs ouvrages sur la Corée et président de l'AAFC. Cette rencontre sera l'occasion de démentir non seulement les (nombreuses) idées reçues sur la Corée du Nord, mais aussi les positions militaristes extrémistes qui s'expriment sous la plume d'experts ou prétendus tels.

Une belle illustration en est offerte par cette tribune qu'a publiée le quotidien Le Monde et signée Valérie Niquet, présentée comme spécialiste de l'Asie (un bien vaste continent), aux connaissances militaires incertaines, mais qui conclut sans l'ombre d'un doute (dans un article référencé sous le titre "face à la Corée du Nord l'option militaire est la moins risquée") : 

La spécialiste de l’Asie Valérie Niquet considère que frapper la Corée du Nord serait prendre le risque d’une riposte contre Séoul, mais que cela aurait un effet disruptif majeur sur le régime nord-coréen et son programme nucléaire.

Passons sur le langage jargonneux ("effet disruptif" sonne plus savant que "changement de régime" ou "soulèvement"), pour considérer ce qui fonde l'argumentaire de Mme Niquet :

- "prendre le risque d'une riposte contre Séoul" : c'est vrai que la capitale sud-coréenne n'est qu'à portée de missiles de la Corée du Nord et qu'il n'y aurait jamais que des millions de morts... une option certainement peu risquée pour notre expert... on appréciera la performance de l'artiste du stylo ; 

- "un effet disruptif majeur sur (...) [le] programme nucléaire" nord-coréen : Mme Niquet ignore sans doute que les armes nucléaires de Pyongyang sont enterrées, disséminées sur son territoire et que leur localisation n'est pas précisément connue des Etats-Unis ;

- engendrer un soulèvement en Corée du Nord : là encore, ce voeu pieux revient à ignorer qu'il n'y a aucune opposition organisée en RPD de Corée et les exemples historiques montrent que les guerres ressoudent au contraire les populations autour de leurs dirigeants, au moins dans un premier temps.

En revanche, il y a des certitudes qu'oublie opportunément notre experte. Que la Corée du Nord n'est pas l'Irak ni la Libye ; qu'elle est dotée d'armes nucléaires et de missiles balistiques intercontinentaux, et qu'une guerre ferait des millions de morts, démultipliant les effets des bombardements nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki en 1945. Un point de détail, certainement.

En Occident, faire l'apologie du terrorisme ou de crimes de guerre est un délit. Mais heureusement pour eux, certains experts peuvent en revanche faire en toute impunité l'apologie de la guerre - de la guerre nucléaire. A moins qu'il ne faille y voir une fascination pour les précédents irakien de 1993 et libyen de 2011, où la chute des régimes politiques a engendré des organisations terroristes internationales, d'apparence étatique, qui ont amené la guerre jusque sur le territoire des Etats occidentaux. 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)