Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 21:59

Quand certains défecteurs nord-coréens en Corée du Sud deviennent célèbres (et riches) à force de récits en tout ou partie fabriqués, d'autres reviennent en République populaire démocratique de Corée, profondément désillusionnés par ce qu'ils ont vécu au Sud. Tel est le cas d'Im Ji Hyun, célébrité du petit écran au Sud qui se produisait dans l'émission "Femmes sud et nord-coréennes" - retournée au Nord où, sous l'identité de Jeon Hye Sung, elle a livré, dans un entretien donné à Uriminzokkiri et mis en évidence par le quotidien conservateur sud-coréen Joongang Ilbo, une histoire aux accents d'autant plus véridiques qu'elle traduit les aspirations et les frustrations de nombreux réfugiés nord-coréens - ainsi que l'exploitation de leur situation dans la société du divertissement. Extraits.

J'ai quitté la Corée du Nord en janvier 2014, et je suis rentrée le mois dernier (...) J'imaginais que je mangerais bien et pourrais gagner beaucoup d'argent mais la réalité est que je traînais de bar en bar et d'un lieu à l'autre, ce qui n'a fait que m'épuiser physiquement et mentalement. Je voulais faire de l'argent et agir et donc je suis apparue à la télévision, devenir une artiste était mon rêve depuis l'enfance.

Puis la jeune femme démonte les ressorts de l'utilisation des Nord-Coréens par la télévision sud-coréenne : 

J'ai rencontré une personne (Park) qui m'a fait passer un examen (une audition) pour une émission. J'ai reçu un appel en décembre 2016 me disant que j'étais acceptée... Je ne pouvais rien dire d'autre que ce qui était dans le scénario... ils attiraient les femmes nord-coréennes ayant fait défection pour apparaître dans les médias.

De fait, elle a souligné que les équipes de production lui interdisaient non seulement de présenter la Corée du Nord sous un jour positif, mais aussi qu'il était interdit de relever les erreurs faites par d'autres défecteurs nord-coréens. Obsédée par la volonté de gagner de l'argent, et par son apparence l'ayant amenée à pratiquer la chirurgie esthétique (comme très souvent dans les milieux du showbiz sud-coréen, qui ont influencé l'ensemble de la société), Elle insiste enfin sur le fait que son retour en Corée du Nord était une idée de longue date : 

J'étais très seule en Corée du Sud. Je disais aux autres défecteurs que je reviendrais en Corée du Nord mais ils me disaient que je serais tuée pour ce que j'avais fait en Corée du Sud.

Si Jeon Hye Sung n'est pas un cas isolé de "double défecteur" (passé du Nord au Sud, puis du Sud au Nord), il est exceptionnel dans le sens où il concerne une personne ayant acquis une certaine célébrité en Corée du Sud. En butte à des discriminations sociales, ne bénéficiant d'aucuns réseaux, les défecteurs nord-coréens en Corée du Sud sont souvent mêlés à des affaires crapuleuses et sont trois à quatre fois surreprésentés dans les prisons.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)