Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 14:59

Dans un entretien qu'il a accordé à l'agence américaine Associated Press (AP) - qui dispose d'un bureau à Pyongyang - le 28 juillet 2016, Hyon Kwang-il, directeur du département de recherches scientifiques de l'Agence nationale aérospatiale de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), a fait part du projet des autorités nord-coréennes de planter le drapeau de la RPD de Corée sur la Lune d'ici dix ans. L'objectif Lune est jugé élevé, mais atteignable, par les experts occidentaux au regard du développement du programme aérospatial nord-coréen.

En février 2016, la RPD de Corée a réussi la mise sur orbite du satellite artificiel Kwangmyonsong-4.

En février 2016, la RPD de Corée a réussi la mise sur orbite du satellite artificiel Kwangmyonsong-4.

Hyon Kwang-il a indiqué que son pays poursuivrait le lancement de satellites artificiels malgré les sanctions du Conseil de sécurité des Nations Unies - qui procèdent d'une assimilation abusive et sans précédent d'un programme spatial avec un programme balistique - renforcées après le lancement réussi du satellite Kwangmyongsong-4 le 7 février 2016.

Selon M. Hyon, le satellite avait effectué 2 513 fois le tour de la Terre à la date du 27 juillet 2016 et envoyé 700 photos. Les experts occidentaux interrogés par l'agence AP affirment ne pas être en mesure de confirmer ou d'infimer l'envoi de photographies.

Un précédent satellite artificiel de la classe Kwangmyongsong (littéralement en coréen "étoile brillante") avait déjà été lancé avec succès le 12 décembre 2012.

Un vol nord-coréen non habité vers la Lune semble réalisable même s'il nécessite encore des progrès technologiques, selon l'astrophysicien Jonathan McDowell, qui tient un blog spécialisé sur les questions aérospatiales. L'expert américain Markus Schiller estime pour sa part que l'objectif d'atteindre la Lune prendra au moins dix ans.

Hyon Kwang-il a indiqué que le projet national de développement aérospatial sur cinq ans comporte le lancement de satellites géostationnaires, des vols habités et des recherches scientifiques dans l'espace, tandis qu'était conduit en parallèle un programme de formation scientifique. Il est aussi prévu d'explorer d'autres planètes.

Outre son aspect scientifique, M. Hyon a précisé que le programme spatial de la RPDC avait également des finalités économiques, notamment pour le suivi des récoltes et la reforestation du pays.

Sources :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Sciences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)