Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 00:01

Affiche Expo MDA16emeLe jeudi 14 janvier 2010, le comité régional Ile-de-France de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) a inauguré officiellement la manifestation "Visages de la Corée" à la Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris. Le vernissage de l'exposition des photos d'Alain Noguès sur la vie quotidienne en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), suivie d'une conférence du professeur Patrick Maurus consacrée à la littérature et à la division, a attiré un public nombreux. Les photos d'Alain Noguès sont exposées jusqu'au 29 janvier, et deux autres conférences sont prévues les 21 et 28 janvier (entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée auprès de l'AAFC ou de la Maison des associations).


Des enfants qui jouent, un grand-père avec son petit-fils à vélo, les studios de dessins animés de Pyongyang où sont produits des films vus dans le monde entier, un spectacle de gymnastique de masse réunissant 100.000 artistes... telles sont quelques-unes des images de la vie quotidienne en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord), que vous pouvez découvrir jusqu'au 29 janvier 2010 dans le cadre de la manifestation "Visages de la Corée" organisée par le comité régional Ile-de-France de l'AAFC à la Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris (14, avenue René Boylesve, entrée libre du lundi au vendredi de 10h à 20h, fermée le vendredi matin).

 

Co-fondateur de l'agence Sygma, le photo-journaliste Alain Noguès qui parcourt le monde depuis plus de quarante ans livre un passionnant témoignage du vécu de 24 millions de Nord-Coréens, à travers des photographies prises au cours de quatre voyages en Corée du Nord, en 2005, 2006, 2008 et 2009. Le jeudi 14 janvier 2010, le vernissage de l'exposition de ses photos, en présence de Son Excellence Son Musin, délégué général de la RPD de Corée en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, a réuni un public nombreux et de tous âges, composé d'adhérents de l'AAFC, de coréanophiles, d'habitués de la Maison des associations ou de simples curieux. Alain Noguès a expliqué le sens de sa démarche artistique et documentaire sur la Corée du Nord à ce public intéressé qui pouvait encore "appronfondir" sa connaissance de la Corée en dégustant les spécialités préparées par le restaurant Goryo (24, rue Richer - 75009 Paris).

 

Vernissage14012010
Après le vernissage, la première d'un cycle de trois conférences était consacrée au thème « Littérature et division : la Corée et ses héros défigurés ».  Patrick Maurus, responsable du coréen à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), ancien conseiller culturel à l'ambassade de France en République de Corée (du Sud), a montré combien les thèmes de la division nationale et d'autres lignes de fracture - l'âge, la région, le sexe - ont profondément marqué une littérature coréenne qui a cependant su s'enrichir de la critique des formes et des thèmes traditionnels. Au Nord comme au Sud de la péninsule coréenne, la langue n'est jamais neutre (par exemple, de part et d'autre du trente-huitième parallèle, un terme différent désigne la nation coréenne), et un même héritage culturel a assigné à l'écrivain un rôle d'édification morale.

Mais ces modèles s'estompent dans l'ensemble de la péninsule. Ainsi, depuis l'arrivée au pouvoir du dirigeant Kim Jong-il, les écrivains du Nord traitent davantage les thèmes liés à la vie quotidienne, et un des héros topiques  de leurs oeuvres est désormais le scientifique absorbé par ses recherches et écartelé entre ses exigences professionnelles et celles de sa vie familiale - trame type qu'on retrouve dans d'autres formes d'expression artistique, comme le cinéma, une telle situation étant, par exemple, la base de l'intrigue du premier film nord-coréen diffusé en salles en France en décembre 2007, Le Journal d'une jeune Nord-Coréenne de Jang In-ak. De même, alors que, au Sud, un jeune écrivain débutant devait traditionnellement recevoir le parrainage d'un aîné en traitant un thème tel que la division sur un mode emprunté au pathos, dans une forme politiquement compatible avec l'idéologie officielle, des sujets empruntant plus à l'anecdotique ont tourné la page d'une littérature conçue comme devant avoir avant tout - sinon exclusivement - une mission éducatrice.

Le comité Ile-de-France de l'AAFC remercie tous les participants, en invitant d'ores et déjà toutes et tous à assister aux deux prochaines conférences organisées à la Maison des associations du 16ème arrondissement de Paris :


- le jeudi 21 janvier à 18h30, « La frontière entre les deux Corée » par Valérie Gelézeau, géographe, normalienne, maître de conférences à l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) ;

- le jeudi 28 janvier à 20h, « Le football coréen et la Coupe du monde 2010 » par Simon Besse, rédacteur du site footcoreen.com.

 

L'entrée est gratuite, dans la limite des places disponibles. Il est donc conseillé de réserver auprès de l'AAFC (amitiefrancecoree@gmail.com) ou de la Maison des associations (maison.asso.16@paris.fr). Le comité Ile-de-France de l'AAFC remercie vivement la Maison des associations du 16ème arrondissement pour son soutien dynamique dans l'organisation de cette exposition et des conférences qui l'accompagnent.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Activités AAFC
commenter cet article

commentaires

C.B 21/01/2010 10:01


Superbe initiative. Bonne continuation


Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)