Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 23:07

Le 11 octobre 2011, une équipe de médecins japonais est arrivée en République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) pour examiner les victimes des bombardements nucléaires américains de Hiroshima et Nagasaki. Il s'agit d'une coopération médicale exceptionnelle entre le Japon et la Corée du Nord, alors que les relations entre les deux pays restent très dégradées, même après l'accession au pouvoir à Tokyo d'une nouvelle majorité formée autour du Parti démocrate (centriste).

 

800px-Atomic_bombing_of_Japan.jpgLe Japon reste, à ce jour, le seul pays victime d'une attaque nucléaire, ayant été frappé par les bombardements américains de Hiroshima (à gauche) et Nagasaki (à droite) en 1945. Mais les bombes A n'ont pas seulement causé des victimes parmi les populations japonaises : de nombreuses victimes sont aussi des Coréens qui vivaient alors dans l'archipel nippon, pendant l'occupation japonaise de la Corée (1910-1945).

 

Du 11 au 15 octobre 2011, une équipe de médecins japonais est en visite en RPD de Corée pour examiner les victimes coréennes des bombardements nucléaires en 1945, et qui vivaient alors au Japon. L'arrivée des médecins a été couverte par le bureau à Pyongyang de l'agence américaine Associated Press, première agence occidentale à avoir établi un bureau d'information permanent en Corée du Nord.

 

Sumiteru_Taniguchi_back.jpgCette coopération dans le domaine médicale répond à une demande ancienne des associations de victimes de la RPD de Corée, qui estiment que plus de 40.000 Coréens ont péri dans les bombardements de Hiroshima et Nagasaki, tandis que 30.000 autres Coréens ont souffert des radiations nucléaires, étant notamment brûlés (à droite, photo du dos d'une victime japonaise, Sumiteru Taniguchi, en janvier 1946). Parmi eux, 2.000 ont été rapatriés en RPD de Corée, essentiellement après 1959, et 380 étaient vivants en 2008.

 

En 2002, les autorités nippones avaient accepté d'aider les victimes des attaques nucléaires vivant en RPD de Corée, mais à condition qu'elles présentent des certificats qui ne sont délivrés qu'au Japon. Le refroidissement des relations entre le Japon et la RPD de Corée a depuis pratiquement interrompu les échanges de personnes entre les deux pays.

 

La visite des médecins japonais représente une avancée pour la reconnaissance des droits des victimes de Hiroshima et Nagasaki en RPD de Corée, dont les associations demandent des excuses et une compensation par le gouvernement japonais.

 

Se félicitant de la visite des médecins japonais en RPD de Corée, l'AAFC estime que les victimes des bombes A en 1945  interpellent  chacune et chacun d'entre nous pour faire disparaître les armes nucléaires de la surface de la planète. Tel est le sens de notre engagement pour un traité de paix dans une péninsule coréenne sans armes nucléaires et sans troupes étrangères.

 

Sources : Official wire / AP. Images wikipédia.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Japon-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)