Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 20:00

NoBase_Jeju.jpgLe 12 novembre 2011, à l'issue d'un vote mondial (par Internet et téléphone) organisé par la fondation suisse New7Wonders, l'île sud-coréenne de Jeju a été retenue pour faire partie de la liste des « sept merveilles de la nature ». En raison de son écosystème remarquable, l'île de Jeju avait déjà été classée par l'UNESCO réserve de biosphère en 2002, site du patrimoine mondial en 2007 et parc géologique mondial en 2010.  En 2006, suite aux travaux de la Commission Vérité et Réconciliation, le gouvernement sud-coréen a désigné Jeju comme « île de la paix » pour tenter d'apaiser la douleur laissée par le massacre de 30.000 de ses habitants (sur 300.000) après le soulèvement du 3 avril 1948. Jeju est donc un site exceptionnel à plus d'un titre, mais un site aujourd'hui menacé par la construction d'une base navale sur la côte de Jungdeok, au sud de l'île, destinée à accueillir les navires de la marine sud-coréenne mais aussi des bâtiments de guerre américains. Les habitants du village de Gangjeong, dont le mode de vie est en péril, sont à la pointe du mouvement de résistance contre ce projet de base navale. Le 9 novembre 2011, la chaîne de télévision Al Jazeera a consacré à ce mouvement un reportage que nous vous proposons ci-après. Vous pouvez soutenir les habitants de Jeju en lutte en signant la pétition qui sera remise au président sud-coréen Lee Myung-bak.

 

Dans un modeste village d'une petite île au large de la côte de la Corée du Sud, toute une communauté défie la puissance de la marine et du gouvernement sud-coréens en s'opposant à la construction d'une des plus grandes bases navales de la région.

 

Le village de Gangjeong sur l'île de Jeju compte moins de 2.000 habitants mais il est devenu l'épicentre d'un mécontentement croissant face à une des plus importantes courses aux armements dans le monde.

 

Le gouvernement sud-coréen maintient que la base navale de Gangjeong, dont la construction a commencé en 2007, renforcera la sécurité nationale. Mais ceux qui s'y opposent craignent que ce projet de 920,5 millions de dollars pour la défense déstabilise la région, provoquant des affrontements armés non voulus entre pays voisins. Nombreux sont ceux qui soutiennent qu'une installation militaire de 48 hectares, accueillant jusqu'à 20 navires de guerre, sera un site stratégique pour le déploiement naval des Etats-Unis dans la région, susceptible d'envenimer les relations avec la Chine.

 

Choi Sung-hee et Song Kang-ho font partie des nombreux villageois et militants qui consacrent désormais leurs vies à sauver le village de Gangjeong. Ils ont tous les deux purgé de longues peines de prison pour leur activisme, mais continuent à risquer une nouvelle arrestation en s'interposant entre le village et les autorités. Avec plus de 90% des villageois rejetant la construction de la base navale, il s'agit d'une communauté qui refuse de plier.

 

Depuis le début de la construction, un imposant mur entouré de fil de fer barbelé coupe les villageois de la mer et des terres bordant la côte. Il est interdit aux résidents de Gangjeong de franchir cette barrière et pénétrer sur le site vaut une amende de 2.000 euros et est passible d'une peine de prison.

 

Mais ce littoral volcanique inhabituel et étrange est un lieu de pratique spirituelle pour les villageois et la riche vie marine et les récifs de coraux colorés sont une source essentielle de subsistance pour le village. Les villageois et les militants venus du continent sont engagés dans des actions quotidiennes non-violentes – s'asseoir face aux bulldozers et s'enchaîner aux portes du site de construction, par exemple - dans le but de préserver l'environnement unique de leur côte, lequel est sous la protection des lois internationales.

 

Ce long combat a laissé des traces sur les villageois. La communauté a éclaté. Le maire est en prison pour s'être opposé à la construction et des études ont révélé une augmentation spectaculaire des problèmes psychologiques parmi les villageois. Ce village autrefois paisible résiste désormais pour sa survie.

 

Un appel contre les armes

 novembre 2011 – 25 mn (en anglais)

Source : Al Jazeera 

 

Pour en savoir plus sur la lutte contre la base navale de Jeju : savejejuisland.org (en anglais)

 

Soutenez les habitants de Jeju

en ajoutant votre nom à la liste des signataires de la pétition

contre la base navale à l'adresse :

signon.org/sign/save-jeju-island-no-naval

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Campagnes relayées par l'AAFC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)