Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 22:07

220px-RareEarthOreUSGOVLa République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) détiendrait plus de 10 % des réserves mondiales de terres rares, qui sont utilisées notamment pour la fabrication des smartphones, des ordinateurs portables et des voitures hybrides. Des contacts ont été pris avec plusieurs pays, dont la Chine et la Corée du Sud, pour l'exploitation des gisements.

 

Le 23 juillet 2012, la Korea Resources Corporation (KORES) sud-coréenne a indiqué que des contacts ont été pris l'an dernier pour l'exploitation conjointe avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) des importants gisements de terres rares situés au Nord de la péninsule.

 

Toujours selon la KORES, une rencontre a eu lieu en septembre 2011 dans la zone industrielle de Kaesong, et le groupe sud-coréen a reçu quatre échantillons de terres rares de la Corée du Nord en novembre pour analyser la rentabilité de l'exploitation des gisements. Les échanges ont cependant été suspendus après la disparition du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il le 17 décembre 2011, alors que la prise de position du gouvernement sud-coréen - interdisant aux citoyens du Sud de se rendre au Nord pour présenter leurs condoléances, à l'exception de deux délégations privées - avait suscité de très vives réactions de la RPD de Corée.

 

L'intérêt de la KORES confirme la rentabilité de l'exploitation des terres rares nord-coréennes. Mais d'autres pays sont également intéressés, au premier rang desquels la Chine.

 

Une autre information intéressante du communiqué de la KORES concerne l'évaluation des réserves de terres rares en Corée du Nord : celles-ci sont estimées à 20 millions de tonnes, soit plus de 10 % des réserves mondiales. Avec des réserves estimées à 55 millions de tonnes (soit plus du tiers du total mondial), la Chine occupe le premier rang mondial, mais elle cherche à diversifier ses approvisionnements.


Principale source : Yonhap (dépêche du 23 juillet 2012).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)