Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 22:28

Kim-Jong_Kim-Hyok-bong_champions-du-monde_-tennis-de-table.jpgLe 18 mai 2013, à l'occasion des 52èmes championnats du monde de tennis de table qui se tiennent du 13 au 20 mai à Paris-Bercy,  les joueurs de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) Kim Hyok-bong et Kim Jong (photo à gauche, source AFP) ont remporté la médaille d'or du double mixte, à l'issue d'une finale (4-2) qui les opposait à leurs compatriotes du Sud Lee Sang-su et Park Young-sook. Il s'agit du premier titre décerné à l'occasion de ces championnats du monde.

 

Après leur victoire plus tôt face à leurs adversaires chinois, les Coréens de la RPDC Kim Hyok-bong et Kim Jong, jusqu'alors outsiders, étaient devenus des prétendants sérieux au titre de champions du monde de double mixte. Leur victoire en demi-finale après avoir surmonté un retard de trois sets relevait déjà de l'exploit. A l'issue d'une finale 100 % coréenne qui les a opposés aux Sud-Coréens Lee Sang-su et Park Young-sook, ils ont décroché la première médaille d'or pour la RPDC en ping pong depuis le double sacre comme championne du monde de Pak Yung-sun, en 1975 et en 1977.

 

En finale, après avoir remporté les trois premiers jeux (11-6, 11-8 et 11-3), Kim Hyok-bong et Kim Jong ont vu le retour de Lee Sang-su et Park Young-sook (6-11 et 8-11), avant d'emporter la quatrième manche (11-7) et la victoire finale sur le score de 4 jeux à 2.

 

Classé au 45ème rang mondial avant la rencontre, Kim Hyok-bong, qui réalise des progrès continus depuis son passage comme professionnel, a déclaré qu'il s'agissait d'un "résultat tout à fait inattendu". Il a dédié sa victoire au dirigeant Kim Jong-un de la RPD de Corée.

 

Lors des Jeux olympiques de Londres en 2012, Kim Hyok-bong, né le 28 octobre 1985, avait atteint le quatrième tour, après avoir battu Joo Se-hyuk au troisième tour. Née le 19 avril 1989, Kim Jong avait également participé aux Jeux de Londres.

 

kim-hyok-bong_kim-jong_coupe.jpg

 

Conformément aux règles du fair play sportif, les joueurs ont échangé des poignées de main chaleureuses avant et après le match et Park Do-cheon, vice-président de la Fédération sud-coréenne de tennis de table, a félicité les nouveaux champions du monde - même si le jeune Lee Sang-su, âgé de seulement 22 ans et promis à une belle carrière, reconnaissait sa déception. Le comportement sportif des joueurs coréens des deux parties de la péninsule a été salué par Adham Sharara, président de la Fédération Internationale de Tennis de Table (acronyme anglais : ITTF), qui a rappelé que la Coupe de la paix, en novembre 2011 à Doha, avait déjà réuni ensemble des joueurs du Nord et du Sud de la Corée.

 

Le tennis de table occupe une place particulière dans le rapprochement intercoréen sur le plan sportif : en 1991, alors que les deux équipes coréennes n'avaient pas réussi à remporter le titre de champion du monde en concourant séparément, en étant défaites par les Chinoises qui étaient en route pour un neuvième titre consécutif, ce résultat avait été obtenu par les Sud-Coréennes Hong Cha-ok et Hyun Jung-hwa et les Nord-Coréennes Yu Son-bok et Ri Bun-hui. Le 18 mai 2013, l'absence des Chinois était d'ailleurs l'un des autres faits marquants de la finale du double mixte au stade de Bercy.

 

Sources : AAFC, AFP (dont photo en haut d'article), L'Equipe (dont photo en bas d'article), Ouest France, site www.le-pongiste.com.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Sport
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)