Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 09:03

Rejetant tout accord avec l'opposition, le Grand parti national (GPN, conservateur) a choisi le passage en force pour la ratification de l'accord de libre-échange avec les Etats-Unis, déjà approuvé côté américain, et qui entrera en vigueur le 1er janvier 2012. Les manifestations contre la ratification, qui se succèdent depuis plusieurs mois, n'ont pas fléchi la détermination de la majorité au pouvoir à Séoul, pour l'adoption d'un accord initialement conclu par l'ancienne majorité démocrate sud-coréenne appartenant au Parti démocrate, aujourd'hui dans l'opposition.

 

ratification_accord_libre_echange_Coree_du_Sud_Etats_Unis.JPGLe compte rendu par l'agence Yonhap de la ratification par le Parlement sud-coréen de l'accord de libre-échange avec les Etats-Unis (acronyme anglais : FTA), le 22 novembre 2011, est révélateur du lourd climat de tensions dans lequel ce texte très controversé a finalement été adopté, à l'issue d'une procédure qui a duré quatre ans : "les députés du parti au pouvoir, le Grand Parti national (GPN), ont commencé à occuper par surprise la salle de réunion de l’assemblée générale du Parlement vers 15 heures avec comme but de ratifier le texte de l’accord de libre-échange avec les Etats-Unis (...)  Les députés du GPN sont entrés dans la salle juste après leur réunion plénière et le parti a expliqué que l’assemblée générale pourrait avoir lieu à tout moment s’il n’y a pas de déclaration d’arrêt de la session parlementaire. L’assemblée générale du Parlement était initialement prévue pour le 24 novembre".

 

La majorité parlementaire a ainsi changé au dernier moment le calendrier des travaux législatifs, occupé les locaux du Parlement et empêché l'accès des députés d'opposition. Comme l'explique encore Yonhap, "certains députés du Parti démocrate [opposition] ont réussi à pénétrer dans la salle de l’assemblée générale, incluant son président, Sohn Hak-kyu (...) Dans ce contexte de tensions politiques, un député de l’opposition est allé jusqu’à jeter une bombe de gaz lacrymogène dans la salle mais le chef adjoint du Parlement, Chung Ui-hwa, a déclaré l’ouverture de l’assemblée générale à 16 heures 24. La ratification s’est effectuée à 16 heures 28".

 

La ratification parlementaire de l'accord a donc duré quatre minutes. Grâce à la manoeuvre de procédure de la majorité, le texte a été approuvé par 151 voix pour contre 7 oppositions et 12 abstentions, tandis que 125 députés (sur 295), principalement de l'opposition, étaient absents.

 

Dans la foulée, la majorité a modifié quatorze textes de lois économiques et financiers, liés à la ratification de l'accord de libre-échange avec les Etats-Unis, augmentant encore la colère de l'opposition et augurant de débats budgétaires particulièrement tendus pour la discussion du projet de loi de finances pour 2012.

 

Les opposants à l'accord de libre-échange ont organisé une veillée aux chandelles sur la place de Séoul, le 23 novembre, qui a réuni 10 000 participants (photo ci-dessous). Présent, le Président du Parti démocrate Sohn Hak-kyu s'est excusé de n'avoir pu empêcher la ratification de l'accord (dont le Parti démocrate exigeait la renégociation préalable dans un sens plus favorable aux intérêts sud-coréens), tout en appelant à l'annulation de l'accord.

 

opposition_FTA_Seoul_23_novembre.jpg

 

L'AAFC déplore vivement la procédure utilisée par la majorité pour obtenir la ratification de l'accord CHORUS, en estimant qu'elle ne grandit pas la démocratie parlementaire.

 

Sources : Yonhap, Hankyoreh (dont photo de la manifestation du 23 novembre).

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)