Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 00:14

Le vendredi 18 novembre 2011, Son Excellence (S.E.) Yun Yong-il, délégué général de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) en France, ambassadeur auprès de l'UNESCO, et ses collaborateurs ont rencontré les professeurs et les étudiants en mastère de sciences politiques (première et deuxième années) de l'Université Toulouse 1 - Capitole. Une rencontre peu banale, qui témoigne tant de la volonté de la représentation diplomatique nord-coréenne en France de mieux faire connaître la RPD de Corée auprès d'un public universitaire et étudiant, que d'attentes et d'une curiosité des milieux universitaires en sciences politiques.

 

yun yong il université toulouseMichel-Louis Martin et Michel Dusclaud, respectivement directeur et chercheur au Groupe de recherche sur la sécurité et la globalisation de l'Université Toulouse 1 - Capitole, avaient tout lieu d'être satisfaits de la rencontre qu'ils avaient organisée ce 18 novembre 2011 dans les locaux de l'université toulousaine : homme discret, l'ambassadeur Yun Yong-il avait fait le déplacement en Midi-Pyrénées avec ses collaborateurs pour présenter la RPD de Corée à un public, choisi, de professeurs et d'étudiants en master 1 et 2 de sciences politiques. Comme l'a précisé Michel-Louis Martin au quotidien régional La Dépêche, "cette venue est une première".

 

La couverture médiatique est également peu habituelle, si bien qu'on excusera presque le titre de presse d'avoir, dans son édition du 16 novembre, repris une photo de S.E. Yun Yong-il réalisée par Alain Noguès et parue sur le blog de l'AAFC le 16 février 2011, sans demander l'autorisation de son auteur ni même citer sa source, tout en ajoutant la mention "DR" (droits réservés) (sic).

 

La rencontre avait été initialement prévue en octobre 2010, mais elle avait dû être reportée car sa tenue coïncidait avec la conférence du Parti du travail de Corée.

 

Les étudiants ont fait part de leur intérêt et de leur curiosité, à l'issue notamment de la présentation par S.E. Yun Yong-il qui a souligné le potentiel touristique de la République populaire démocratique de Corée et mis en avant la volonté de Pyongyang de développer sa coopération avec les pays européens dans les domaines culturel et éducatif. Un film documentaire est venu à l'appui de l'exposé du représentant de la RPD de Corée en France et auprès de l'UNESCO.

 

Le chercheur Michel Dusclaud s'est félicité du succès de cet échange inédit pour surmonter des situations d'incompréhension et de conflit : "Ce genre de rencontre permet de mieux connaître l'autre et d'appréhender différemment certaines situations".

 

Des membres de l'Association d'amitié franco-coréenne (AAFC) ont déjà organisé d'autres rencontres de la représentation diplomatique de la RPDC en France avec des professeurs et des étudiants. Ils se tiennent à la disposition de toutes celles et de tous ceux qui souhaiteraient reproduire, dans d'autres universités, des échanges similaires à ceux qui se sont tenus à Toulouse.

 

Source : La Dépêche (éditions des 16 et 19 novembre 2011, dont photo).

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations France-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)