Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2017 5 15 /09 /septembre /2017 07:25

La République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) avait vivement dénoncé les nouvelles sanctions prises à son encontre par le Conseil de sécurité des Nations unies, le 11 septembre 2017, comme une violation sans précédent de sa souveraineté : le tir de missile auquel elle a procédé le 15 septembre 2017 apparaît comme la réponse à la résolution 2375 du CSNU qui, selon ses promoteurs, devait forcer la RPDC à revenir à la table des négociations. Comme tous les experts de la question nord-coréenne l'avaient annoncé, c'est évidemment tout le contraire qui s'est produit : seul un vrai dialogue, prenant en compte les attentes de toutes les parties (y compris de la RPDC) pour sauvegarder leurs intérêts vitaux, sera de nature à mettre fin au cycle continu d'escalade des tensions et des sanctions.

La trajectoire du missile nord-coréen apparaît sur les écrans japonais.

La trajectoire du missile nord-coréen apparaît sur les écrans japonais.

Selon le ministère de la Défense de la République de Corée (Corée du Sud), le missile a parcouru une distance inédite : 3 700 kilomètres, atteignant une altitude de 770 kilomètres. Il a survolé le Japon, avant de s'abîmer en mer, dans l'océan Pacifique. Intervenant 12 jours après le sixième essai nucléaire nord-coréen, il montre la résolution de la RPD de Corée de se doter d'une force de dissuasion nucléaire complète pour prévenir toute attaque américaine à son encontre, quelles que soient les sanctions prises contre elle à l'initiative des Etats-Unis et de leurs alliés.

Comme toujours, la Corée du Sud et le Japon ont vivement protesté, de même que les Etats-Unis et les principales puissances occidentales - la Corée du Sud procédant même, unilatéralement, à un tir de missile balistique qui ne fera qu'envenimer davantage la situation. Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir d'urgence le jour même du tir, le vendredi 15 septembre 2017.

Si de nouvelles sanctions devaient être proposées, elles ne freineraient en rien la détermination nord-coréenne - leur seul effet serait de frapper durement les populations. Une attaque militaire américaine serait dévastatrice, causant des millions de morts de chaque côté, car elle serait conduite à l'encontre d'un pays doté de missiles balistiques intercontinentaux et d'armes nucléaires. Reste la voie du dialogue (d'un vrai dialogue et pas d'un diktat imposé à un Etat souverain), qu'avaient à nouveau rappelé la veille du tir les dirigeants australien et allemand, et que préconisent de longue date la Chine et la Russie. Mais les Etats-Unis vont-ils enfin s'engager dans cette voie, en arrêtant leurs menaces inquiétantes de guerre ? Il est de la responsabilité de la communauté internationale de ramener l'administration Trump à une solution raisonnable, pour sortir d'une impasse dont l'issue serait une catastrophe planétaire, sept décennies après le lancement des bombes atomiques américaines sur Hiroshima et Nagasaki.

Source : 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Guendergue David 15/09/2017 20:52

Certains analystes pensent que Kim Jong-un en continuant ces tests de missiles veut chercher a être reconnu comme puissance nucléaire et pour après cela à chercher à envahir la Corée du sud. Pensez-vous que cela est possible?

Association d'amitié franco-coréenne 17/09/2017 16:14

Il n'y a pas d'analyste sérieux de la question coréenne qui lie la détention d'une arme nucléaire par la Corée du Nord à une possible invasion du Sud : d'une part, la doctrine nucléaire nord-coréenne est fondé sur la détention d'une force de dissuasion nucléaire pour empêcher une invasion par les Etats-Unis, ce qui signifie que cette arme concerne les relations américano-nord-coréennes et pas intercoréennes ; d'autre part, dans l'hypothèse (improbable) d'un conflit armé entre les deux Corée, les armes nucléaires (qu'elles soient nord-coréennes ou américaines) avec comme vecteurs des missiles de moyenne ou longue portée n'ont pas de sens d'un point de vue stratégique vu la proximité des deux Etats coréens.

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)