Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 14:17

Le 28 juin 2016, Ahn Cheol-soo et Chun Jung-bae ont annoncé conjointement leur démission de la co-présidence du Parti du peuple (opposition centriste), suite à l'éclatement d'un scandale de corruption lié au financement de la campagne électorale du parti - arrivé troisième aux élections législatives du 13 avril 2016 (et même second pour les sièges attribués au scrutin de liste à la proportionnelle). 

Ahn Cheol-soo démissionne de la coprésidence du Parti du peuple sur fond d'affaire de corruption

Coup de tonnerre sur la scène politique sud-coréenne : Ahn Cheol-soo, après une percée aux élections législatives du 13 avril 2016 à la tête de la formation qu'il avait créée (le Parti du peuple), a dû démissionner de la coprésidence de son parti dans le cadre - selon l'agence de presse Yonhap - d' "une ristourne de paiement des coûts de communication durant la campagne électorale effectuée par la société qui était en charge de la promotion de l’image du Parti du peuple". Dans cette affaire, Ahn Cheol-soo et l'autre co-président du Parti du peuple, Chun Jung-bae, également démissionnaire, ont dû comparaître devant le Parquet, tandis que le secrétaire général du parti a été placé en détention.

Ahn Cheol-soo et Chun Jung-bae ont déclaré assumer leurs responsabilités en annonçant leur démission, tandis qu'Ahn ajoutait que "notre parti et moi prendrons le chemin pour réaliser le changement du pouvoir à l’élection présidentielle".

Toute la question est en effet de savoir si l'entrepreneur Ahn Cheol-soo, qui avait déjà dû se retirer de la course à l'élection présidentielle en 2012 au profit du démocrate Moon Jae-in, sera toujours en mesure de se présenter au scrutin présidentiel de 2017 - la désunion éventuelle de l'opposition offrant alors de très grandes chances de victoire à la majorité conservatrice.

Mais depuis les élections législatives, le positionnement centriste du Parti du peuple lui avait déjà aliéné une bonne part de ses soutiens. Les embarras judiciaires d'Ahn Cheol-soo pourraient ainsi accélérer son retrait du devant de la scène politique, sans qu'à ce jour aucun autre dirigeant du Parti du peuple n'apparaisse comme un candidat sérieux à la victoire à l'élection présidentielle. La démarche démissionnaire d'Ahn Cheol-soo est sans doute tactique, pour lui permettre de mieux rebondir ; l'avenir dira si ce pari était judicieux.

Source :

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique sud-coréenne
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)