Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 19:05

Lors de sa session du 29 juin 2016, un peu moins de deux mois après le Congrès du Parti du travail de Corée (PTC), l'Assemblée populaire suprême (APS) de la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a créé une nouvelle Commission des affaires d'Etat, qui remplace la Commission de la défense nationale. Le Président Kim Jong-un a été élu à la présidence de ce nouvel organe suprême dans la direction des affaires publiques, civiles comme militaires.

Kim Jong-un, lors de la session de l'Assemblée populaire suprême qui s'est tenue le 29 juin 2016

Kim Jong-un, lors de la session de l'Assemblée populaire suprême qui s'est tenue le 29 juin 2016

L'APS de la RPDC, qui décide des nominations aux plus hauts postes de l'Etat, a créé la Commission des affaires d'Etat sur le rapport de Kim Yong-nam, Président du Praesidium de l'APS. Le nouvel organisme, en étant compétent sur l'ensemble des questions publiques (civiles comme militaires), a un champ de compétences plus large que l'ancienne Commission de la défense nationale (CDN), témoignant ainsi de la poursuite du rééquilibrage des pouvoirs entre les autorités civiles et militaires au profit des premières.

Kim Jong-un a été élu Président de la Commission des Affaires d'Etat (CAE). Comme ses prédécesseurs, il occupe donc les plus hautes fonctions au sein du Parti, de l'Etat et de l'armée. Lors du septième Congrès du Parti du travail de Corée, en mai 2016, il avait été élu Président du Parti.

Les autres membres de la CAE sont le général Hwang Pyong-so, qui était jusqu'à présent vice-président de la CDN, le Premier ministre Pak Pong-ju, et Choe Ryong-hae, membre du bureau politique du PTC, qui ont tous trois le titre de vice-président. Les autres membres de la CAE sont Kim Ki-nam, Pak Yong-sik, Ri Su-yong, Ri Man-gon, Kim Yong-chol, Kim Won-hong, Choe Pu-il et Ri Yong-ho.

Lors de cette même session, l'APS a précisé la stratégie sur cinq ans de développement économique nationale - conformément à la définition d'un nouveau plan quinquennal (2016-2020) lors du Congrès du PTC de mai 2016 - et transformé le secrétariat du Comité pour la réunification pacifique de la Corée en un Comité de la RPDC pour la réunification pacifique du pays. Enfin, la Constitution a été révisée pour tenir compte des changements institutionnels liés à la création du CAE et à la suppression de la CDN, ainsi qu'aux changements de noms de plusieurs autres organismes publics (entre autres, le Parquet suprême est devenu le Parquet central, et la Cour suprême s'appelle désormais Cour centrale).

Principale source : bulletin d'information de la délégation générale de la RPD de Corée en France.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Politique de la RPDC
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Traduction automatique

French to Albanian  French to Arabic  French to Bulgarian  French to Chinese (Simplified)  French to Croatian  French to Czech  French to Danish

French to Dutch  French to English  French to Estonian  French to Finnish  French to German  French to Greek  French to Hebrew

French to Hindi  French to Hungarian  French to Indonesian  French to Italian  French to Japanese   French to Latvian  French to Lithuanian

French to Norwegian  French to Polish  French to Portuguese  French to Romanian  French to Russian  French to Serbian  French to Slovak

French to Slovene  French to Spanish  French to Swedish  French to Thai  French to Turkish  French to Ukrainian  French to Vietnamese

Attention !
Une traduction automatique
peut contenir des erreurs...

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


depuis le début de ce mois

 
 

Teads - Top des blogs - International

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)