Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 08:52

Au lendemain de la conférence de presse donnée à Séoul par l'ambassadeur Stephen Bosworth, représentant du gouvernement américain pour la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) à l'issue d'une visite de trois jours en Corée du Nord, le ministère des Affaires étrangères de la RPD de Corée a confirmé, dans un communiqué publié le vendredi 11 décembre 2009, l'engagement sur de bonnes bases d'un dialogue avec Washington, en vue de résoudre les divergences qui demeurent. 

KCTV-13062009.jpgDans une déclaration publiée le lendemain du départ de Stephen Bosworth, le 11 décembre, le ministère des Affaires étrangères de RPD de Corée a précisé que les rencontres avec les Etats-Unis avaient "approfondi la compréhension mutuelle, diminué les différences et trouvé plusieurs points communs". 

Toujours selon Pyongyang, les deux parties étaient "aussi parvenu à un ensemble de points de compréhensions mutuelles sur le besoin de reprendre les pourparlers à six et l'importance de la mise en oeuvre" du précédent accord du 19 septembre 2005 sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.  "Les deux parties se sont mises d'accord pour continuer à coopérer ensemble dans le futur pour diminuer les divergences restantes", sans préciser toutefois dans ce document quelles sont ces différences.

Avant la visite en RPD de Corée de Stephen Bosworth, Pyongyang avait posé comme préalable à un retour aux pourparlers à six l'établissement d'un dialogue bilatéral fructueux avec Washington. Mais une pierre d'achoppement est le refus des Etats-Unis de faire un geste en direction de la RPD de Corée - tel qu'un assouplissement des sanctions bilatérales ou multilatérales, ou la livraison effective du pétrole à laquelle elle s'était engagée en vertu de l'accord de Pékin du 13 février 2007 - en contrepartie du seul engagement de la RPD de Corée à revenir à la table des négociations. Les étapes suivantes en vue d'un accord ont probablement été au programme des discussions américano - nord-coréennes, mais nécessitent à présent, selon Washington, des échanges avec les autres pays membres des pourparlers à six, alors que
la France s'est également positionnée pour contribuer, au sein du Conseil de sécurité, à une résolution de la question coréenne.

Source : KCNA

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations Etats-Unis-Corée
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)