Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 22:27

ri_se_gyun.jpgLe 15 janvier 2012, la République populaire démocratique de Corée (RPDC, Corée du Nord) a fêté le 90e anniversaire de Ri Se-gyun. Ancien prisonnier d'opinion détenu pendant trente ans dans les geôles sud-coréennes, Ri Se-gyun est né le 15 janvier 1922 à Jeonju, dans la province du Cheolla du Nord. Il a rejoint la guérilla communiste pendant la guerre de Corée, avant d'être arrêté. Torturé par la police du général Park Chung-hee, il a refusé de se convertir en renonçant à ses idéaux communistes. Le 2 septembre 2000, il a été l'un des 63 anciens prisonniers non convertis rapatriés au Nord de la péninsule, dans le cadre d'un accord intercoréen adopté sur la base de la Déclaration conjointe du 15 juin 2000.

Pendant la guerre de Corée, puis pendant les années des régimes autoritaires de Syngman Rhee, Park Chung-hee et Chun Doo-hwan, de nombreux Sud-Coréens ont été emprisonnés pour délit d'opinion, en raison de leurs sympathies pour le Nord. A partir de 1973, le gouvernement militaire du régime Park Chung-hee a mis en place un programme de "conversion" de centaines de détenus politiques. Ceux qui ont refusé de renoncer à leurs opinions ont été torturés, subissant notamment le supplice de l'eau et des électrocutions. Beaucoup d'entre eux sont morts, refusant de renier leurs principes.

Le plus célèbre des anciens prisonniers non convertis, Ri In-mo, né en 1917, avait été correspondant de guerre de l'Armée populaire de Corée, avant d'être blessé, capturé et enfermé en janvier 1952. Contrairement à l'accord d'armistice signé en 1953 et aux principes de la Convention de Genève, il n'a pas été rapatrié après la fin du conflit. Emprisonné jusqu'à sa libération en 1988, avant de pouvoir gagner la RPD de Corée le 19 mars 1993 à l'issue d'une campagne internationale, il a eu les jambes cassées suite aux actes de torture qu'il a subis. Il a expliqué son refus de se convertir dans ses Mémoires : "Nous ressentions un si profond ressentiment envers ces individus bestiaux qui ne nous traitaient pas comme des humains que nous avions décidé de ne pas nous rendre à eux. Mes camarades qui résistaient jusqu’au bout ont préservé leur honneur d’être humains face aux coups si durs à supporter et à la torture avec l’eau". Très malade lors de son rapatriement, Ri In-mo a été soigné à Pyongyang, où il est décédé le 16 avril 2007.

Après la première rencontre intercoréenne au sommet, du 13 au 15 juin 2000, 63 anciens prisonniers non convertis ont pu regagner le Nord, fêtés par des centaines de milliers de Nord-Coréens tout le long de leur trajet de retour. Ils ont reçu, au Nord, le prix de la réunification de la patrie.

La plupart d'entre eux, tous âgés de plus de 60 ans, avaient été emprisonnés pendant 30 à 45 ans. Le plus vieux, Ryu Han-uk, avait 89 ans et été emprisonné durant 37 ans.

Kim Son-myong, né en 1925, avait été emprisonné pendant 45 ans, après avoir été capturé en octobre 1951 et condamné à mort. Sa peine fut commuée en détention à vie. Déclaré légalement mort en 1975, Kim Son-myong a été libéré en 1995, aveugle, en raison des actes de torture subis pendant sa détention.

Le ministère sud-coréen de la réunification a refusé que leurs familles les accompagnent.

Plusieurs récits de fiction sont basés sur le retour au Nord des 63 anciens prisonniers non convertis, en particulier le film sud-coréen Repatriation, de Kim Dong-won.

L'Association d'amitié franco-coréenne salue le courage de ces hommes de conviction, qui ont notamment été les témoins de la torture du régime militaire de Park Chung-hee.

Sources :

- KCNA, "Birthday spread to reunification champion", dépêche publiée le 15 janvier 2012 (dont photo) ;

- "Unconverted Long-Term Prisoners to Be Repatriated to N. Korea on Sep. 2", article publie dans le Choson Sinbo ;

- "Ri In-mo, un homme inflexible", article publié en juin 2007 sur le site de Korea-is-one ;
- "Unconverted long-term prisoners", article de l'encyclopédie wikipédia.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Association d'amitié franco-coréenne - dans Relations intercoréennes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association d'amitié franco-coréenne
  • Association d'amitié franco-coréenne
  • : Soutenir une réunification indépendante et pacifique de la Corée, conformément à l'aspiration légitime du peuple coréen et dans l’intérêt de la sécurité et de la paix dans le monde
  • Contact

Recherche

D'où venez-vous?

aujourd'hui


dans les 30 derniers jours

 
 

Nouvelles de la "liste noire"

Temps restant avant que le secrétaire général de l'AAFC soit (peut-être) autorisé à revenir en Corée du Sud*

 

 

* Le ministre de la Justice peut interdire l'entrée en République de Corée (du Sud) d'un étranger qui a quitté le pays suivant un ordre de déportation il y a moins de cinq ans (sixième alinéa du premier paragraphe de l'article 11 de la loi sud-coréenne sur l'immigration)